Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Manchester by the Sea

Critique
Synopsis/présentation
Scénariste chevronné et réalisateur respecté, Kenneth Lonergan revient après un hiatus de cinq ans. Manchester by the Sea fait suite au très estimé You Can Count on Me et au méconnu Margaret. Cette fois-ci, le cinéaste s’arme d’une histoire crève-cœur pour pondre un drame intimiste appuyé par la performance tout en retenue de Casey Affleck, récompensé à la dernière cérémonie des Oscars. Depuis sa première au Festival de Sundance en janvier 2016, le film a décidément fait tout un chemin.

Le long métrage suit Lee Chandler, un concierge qui vit une existence solitaire dans son sous-sol. Après la mort de son frère Joe, l’homme doit prendre sous sa tutelle son neveu Patrick. Il doit alors choisir entre ramener l’adolescent à Boston ou rester à Manchester, sa ville natale.

La mise en scène sobre de Lonergan laisse toute la place au récit. Le rythme lent du film, sans conférer à l’ensemble un aspect trop contemplatif, permet au scénario de plonger au cœur des tourments du personnage principal. La structure, en apparence très conventionnelle, où quelques retours en arrière permettent d’exposer et de révéler un indescriptible drame du passé, donne accès à une troublante intimité où tout le malheur ne parvient à se lire que sur le visage abattu de Casey Affleck.

Car malgré quelques scènes marquées par un changement de ton plus humoristique, Manchester by the Sea est un drame bien gris, tant dans son propos que dans ses couleurs. Les paysages du Massachusetts accompagnent parfaitement l’ambiance très mélancolique qui englobe le long métrage. Et c’est finalement le parcours de Lee Chandler qui intéresse la caméra de Kenneth Lonergan. Un chemin que certains trouveront trop lourd ou encore trop ancré dans le réalisme du quotidien, mais qui demeure une expérience cinématographique éprouvante, certes, mais indispensable.


Image
L’image est offerte au format respecté de 1:85:1 à une résolution de 1080p.

Le transfert vidéo de Manchester by the Sea brille par sa fidélité. En effet, tourné en numérique avec une caméra numérique Arri Alexa, le film affiche une image nette, précise, mais très froide. Les tons grisonnants et bleutés dans lesquels baigne le film n’offrent pas nécessairement un visuel très éclaté, mais une solide reproduction de l’esthétique originale. Les couleurs font preuve de richesse et de précision. Beaucoup de parties sombres pourraient empêcher de savourer les nuances des détails et textures, mais il n’en est rien. La fluidité des dégradés et la pureté des noirs complètent cet excellent transfert.

À noter qu’aucun défaut majeur n’entache la partie numérique du transfert.


Son
Deux mixages Master Audio DTS-HD 5.1 sont offerts sur cette édition. La bande-son originale anglaise et un doublage français sont offerts.

Ici aussi nous nous retrouvons dans une logique de fidélité. Un mixage en retrait, axé sur les dialogues, toujours intelligibles, permet de déployer un champ sonore clair et précis. Les enceintes arrière appuient très discrètement les ambiances. Les environnements sonores extérieurs sont ceux qui permettent de saisir quelques effets d’ambiophonie. C’est surtout la trame sonore qui dynamise l’ensemble grâce à un solide appui des basses fréquences alors que le canal d’extrêmes graves qui se manifeste doucement lors des séquences en bateau.

Il y a option de sous-titrage en anglais et en français.


Suppléments/menus
Nous retrouvons d’abord « A Conversation with Writer/Director Kenneth Lonergan » qui est en fait une piste de commentaires audio où le réalisateur discute de son long métrage avec le producteur au contenu Peter Ventrella. Les deux s’attardent beaucoup au scénario, aux personnages, aux enjeux. Quelques échanges concernent les choix formels comme la musique, les décors, etc. Les interventions sont intéressantes et informatives.

Un documentaire « Emotional Lives : Making ‘’Manchester by the Sea’’ (16:00)» est aussi offert. Malgré le caractère promotionnel et conventionnel de l’entreprise, les interventions des acteurs et des créateurs sont plutôt intéressantes.

Enfin, un montage de scènes supprimées (5:50) complète cette section.



Conclusion
Gris, parfois difficile, mais terriblement émouvant, Manchester by the Sea, bien que sobrement réalisé, réaffirme le talent inestimable de Kenneth Lonergan pour raconter ses histoires, mais pour révéler avec pudeur et intimité les démons de ses personnages.

L’édition est techniquement solide. Le transfert vidéo reproduit avec fidélité les paysages gris alors que le mixage DTS-HD répond adéquatement aux exigences de l’univers sonore. Parmi les suppléments, nous devrons souligner l’inclusion d’une piste de commentaires audio qui s’avère fort pertinente et informative pour ceux et celles qui s’intéressent au cinéma de Kenneth Lonergan.


Qualité vidéo:
4,4/5

Qualité audio:
4,2/5

Suppléments:
3,5/5

Rapport qualité/prix:
3,9/5

Note finale:
3,8/5
Auteur: Frédéric Bouchard

Date de publication: 2017-04-04

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur LG 37LG30, Lecteur Blu-Ray Sony (BDPS350), Récepteur JVC TH-A30

Le film

Titre original:
Manchester by the Sea

Année de sortie:
2016

Pays:

Genre:

Durée:
137 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Mongrel Media

Produit:
Blu-ray

Nombre de disque:
1 BD-50

Format d'image:
1.85:1

Transfert 16:9:
-

Certification THX:

Bande(s)-son:
Anglaise DTS HD Master Audio 5.1
Française DTS HD Master Audio 5.1

Sous-titres:
Anglais
Français

Suppéments:
Piste de commentaires audio, documentaire, scènes supprimées

Date de parution:
2017-02-21

Si vous avez aimé...