Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Hochelaga

Critique
Synopsis/présentation
Hochelaga représente, entre autre, une certaine tendance du cinéma québécois. Le cinéma fait au Québec a considérablement évolué depuis les 10 dernières années. Autrefois replié sur elle-même (sociologiquement) la production cinématographique québécoise explore de nouveaux thèmes, de nouvelles approches. Les Denis Villeneuve, Manon Briand et maintenant Michel Jetté (réalisateur de ce film) sont certains des artisans de ce renouveau.
Hochelaga ne se veut pas une oeuvre dépeignant avec acuité le monde des motards criminalisé. Le réalisateur n'a jamais eu cette prétention, il s'agit plutôt d'une fiction. Le personnage principal, Marc (Dominic Darceuil), est un petit voyou de quartier. Il est approché par les Dark Souls, un groupe de motard en guerre contre les Devil's Soldiers. Marc, devra faire ses marques auprès du groupe pour acquérir ses couleurs, devenir membre en règle du groupe. Le prix à payer sera lourd et sans merci...
Michel Jetté nous offre ici un premier film fort intéressant, habilement mis en scènes. Le jeu des acteurs sans être d'exception est fort convenable et convaincant. Il faut impérativement souligner les performances de David Boutin et Patrick Peuvion efficaces dans leurs rôles respectifs.
Hochelaga offre une intensité dramatique soutenue, appuyée d'un scénario solide. Ce film n'est vraiment pas à bouder, Michel Jetté affirme ici un incontestable talent. Il sera très intéressant de voir l'évolution du réalisateur.


Image
L'image est présentée en format 1.33:1 (transfet P&S), ce qui n'est pas le format original dans lequel fut tourné le film (1.85:1).
La définition est de passable à faible, un transfert un peu grossier qui laisse à désirer. La balance de couleurs est constante, quoique tendant vers des couleurs chaudes. Chose vraiment agaçante, la définition des parties sombres manque grossièrement de raffinement, et si un film méritait bien cela, avec ces scènes de nuit/lever et coucher de soleil, c'est bien Hochelaga. Les noirs sont purs (sans dominantes) mais manquent de profondeur. Le contraste semble légèrement accentué, la brillance générale est constante.
Est-ce de la mauvaise volonté de Lionsgate? On a encore "oublié" d'indiquer le format d'image (4:3, plein écran) de ce transfert, ce que pourtant tous les éditeurs en Zone 1 (Amérique du Nord) font...Veut-on délibérément induire le consommateur en erreur? La quasi totalité des éditions DVD sont proposées en format original (format tournage, tel que vu au cinéma), le consommateur présuppose obligatoirement que toutes les éditions DVD sont forcément en format original...Quelle surprise désagréable lorsqu'il découvre qu'il s'agit d'une édition Pan & Scan.


Son
Une bande-son bien ordinaire, proposée sur cette édition DVD en format Dolby Digital 2.0 Surround. On aurait aimé un peu plus d'impact et de dynamisme. Le champ-sonore se déploie essentiellement des enceintes avant. Heureusement les dialogues sont toujours intelligibles et compréhensibles .
Le raffinement général de cette bande sonore, comme pour l'image, est quelque peu grossier.
Des sous-titres anglais sont offerts sur cette édition.


Suppléments/menus
Débutons par la piste de commentaires audio: on a eu la mauvaise idée de faire intervenir pas moins de huit(!) personnes sur cette piste: des acteurs (trices), le réalisateur et la productrice. Est-ce un record? Nous ne le savons pas, chose que nous savons c`est que le résultat est désastreux. Avec tant de personnes sur cette piste, identifier qui sont les intervenants est laborieux. De plus, la prise de son est déficiente. N'importe quel consommateur avec un système le moindrement calibré se rendra vite compte que plusieurs des interventions sont carrément inintelligibles.
La production de cette piste laisse perplexe. Personne ne semble orienter la discussion vers l'exploration de certaines thématiques propre au film. Les intervenants sont laissés à eux même; il s'agit plutôt d'une succession de blagues et d'anecdotes...
Suivent huit entrevues avec les comédiens. Comme pour la piste de commentaires audio il y a un manque flagrant de direction, les comédiens étant laissés à eux mêmes. Dommage, car bien encadrés nous aurions pu en apprendre un peu plus sur le film et la réalisation. Suit finalement la bande-annonce originale et une présentation de l'équipe de production du DVD (texte à l'écran).



Conclusion
Visiblement LionsGate fait tout pour ne pas se conformer aux standards de l'industrie, et ce n'est par pour le mieux. Quelques exemples: sur la vaste majorité des éditions DVD on sépare clairement le choix de la bande sonore et des sous-titres. Sur cette édition le choix est (mot pour mot): Version originale française ou version originale avec sous-titres anglais. Pourquoi ne pas avoir regroupé le choix des bandes sonores ensembles? La bande-son original et la pistes de commentaires audio (accessible via les suppléments). Puis laisser un choix oui/non pour les sous-titres...
Le boitier; on peut lire à l'arrière "Plus de 50 minutes de séquences supplémentaires!". Le choix du mot séquence nous parait quelques peu trompeur, qu'on peut trop facilement confondre avec scène (scènes supplémentaires). Ces cinquantes minutes sont en fait les huit entrevues.
Comme pour le film Octobre, offert chez le même éditeur, il est impossible de voir le minutage (via l'affichage ou directement sur le lecteur). Agaçant.
Que conclure? Malheureusement il s'agit d'une autre édition présentée en Pan&Scan (cadrage et balayage), le transfert est déficient (manque de détails, parties sombres bloquées). Hochelaga méritait beaucoup plus. Offrir des suppléments (piste de commentaires audio, entrevues) est une belle initiative qui mérite d'être soulignée. Il faut cependant un minimum d'encadrement et de direction pour que ces suppléments soient d'interêt...



Qualité vidéo:
1,5/5

Qualité audio:
2,8/5

Suppléments:
3,0/5

Rapport qualité/prix:
2,5/5

Note finale:
2,5/5
Auteur: Mathieu Daoust

Date de publication: 2001-03-03

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC Widescreen 16:9 Toshiba TheaterWide TW40X81, Récepteur Pioneer Elite VSX-07 TX, Lecteur DVD Pioneer Elite DV-37, enceintes Paradigm, câbles Monster Cable.

Le film

Titre original:
Hochelaga

Année de sortie:
2000

Pays:

Genre:

Durée:
127 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Christal Films

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.33:1

Transfert 16:9:
Non

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Française Dolby 2.0 stéréo

Sous-titres:
Anglais

Suppéments:
Piste de commentaires audio, entrevues, bande-annonce

Date de parution:
2001-02-20

Si vous avez aimé...