Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Angel - Season One

Critique
Synopsis/présentation
La télésérie Angel se veut un spin-off, un dérivé parallèle à la série-culte américaine Buffy the Vampire Slayer. Le personnage-titre de Angel était l'un des personnages secondaires de la série Buffy, et ce pendant les trois premières saisons de cette série. Cependant, voyant le succès sans cesse grandissant du phénomène Buffy et réalisant la popularité et le potentiel du personnage d'Angel, le créateur de Buffy, Joss Whedon, s'est empressé de donner à Angel sa propre série.

Voilà donc pourquoi le personnage d'Angel quitta ses camarades de la série Buffy à la fin de la troisième saison. Par la suite, les actions des deux séries ont continué d'évoluer en parallèle, la première saison de Angel côtoyant la quatrième de Buffy, et ainsi de suite. Mais si les deux séries sont considérées comme des entités bien distinctes, les auteurs se sont parfois payés le loisir de tricoter certaines des intrigues les unes avec les autres. C'est un peu ce qui fait la magie de Angel. Parfois, une intrigue débute dans Buffy pour connaître son dénouement dans Angel, ou vice-versa. Certains personnages font également quelques allez-retour d'une série à l'autre. Mais malgré ces quelques échanges entre les deux productions, chaque épisode demeure complet et il n'est pas nécessaire d'avoir visionné l'épisode affilié de Buffy pour en comprendre l'intrigue.

Le fil de cette première saison de Angel débute donc à la fin de la troisième saison de Buffy. Le personnage de Angel est un vampire doté d'une âme et d'un grand cœur dont la rédemption consiste à combattre le mal sous toutes ses formes. Combattant autrefois aux côtés de Buffy, de laquelle il était amoureux, il a du se résigner à la quitter et à s'enfuir à Los Angeles. La raison en est fort simple, sa condition de vampire ne faisait que la mettre en péril. C'est donc par amour pour elle qu'il l'abandonna, se retrouvant seul dans la ville des anges pour combattre démons, vampires et autres incarnations du mal.

Ceux qui n'ont pas suivis les premières saisons de Buffy ne seront pas nécessairement déroutés par l'intrigue de Angel. Le premier épisode de la saison inclus un résumé assez exhaustif du passé de Angel, question de mettre au parfum les nouveaux spectateurs. Et il n'est pas nécessaire non plus d'apprécier Buffy pour aimer Angel, les deux séries étant loin d'être identiques. Bien sûr, il y a quelques similitudes entre les deux, comme par exemple l'humour bon enfant et sarcastique et cette façon un peu dérisoire de traiter les éléments d'horreurs, qui sont digne des meilleures séries B. Sinon, la série Angel en est une qui s'adresse peut-être à un auditoire un peu plus mature que Buffy. Le climat de la série est en effet beaucoup plus sombre, plus angoissant. Comme Angel est un vampire, le monde dans lequel il évolue est pratiquement toujours nocturne et glauque. Les thèmes exploités par la série sont également moins puéril. On y traite de la solitude des individus en monde urbain, de crise identitaire, d'argent et de rédemption. Le personnage d'Angel lui-même est beaucoup plus mystérieux et trouble que le personnage de la joyeuse et belle adolescente Buffy. Les créateurs de la série ont également eu la bonne idée de conférer à la série un signature visuelle bien distincte. Le montage est plus rythmé, plus rapide et plus agressif que celui de la série Buffy. Cela se prête bien à l'environnement urbain de Los Angeles. Aussi, le protagoniste Angel est d'avantage dépeint comme un super-héros que ne l'était Buffy. Ainsi, les nombreux plans en contre-plongée, les ralentis et les clairs-obscurs accentuent la caractérisation du personnage. Bref, Angel est une série qui reprend fort bien les éléments qui ont fait le succès de la série Buffy the Vampire Slayer mais qui les amènent un peu plus loin.


Image
Cette première saison de Angel nous est présentée au format respecté de 1.33:1.

La série Angel se démarque de Buffy the Vampire Slayer non pas uniquement de par son style et son ambiance, mais aussi en ce qui à trait la facture visuelle et la qualité de sa présentation. Visiblement, Angel a bénéficié d'un budget supérieur à Buffy, et cela est apparent à bien des niveaux. Tout d'abord, à l'inverse des deux premières saisons de Buffy qui ont été tournées en Super16mm, Angel fut tournée en pellicule 35mm, une nette amélioration. Les différences sont aussi apparentes au niveau de la photographie, qui est ici beaucoup plus léchée et raffinée. Ce transfert, mis à part quelques défauts agaçants, rend justice à la facture visuelle de cette première saison. L'interpositif employé pour le transfert est dans un état plus que convenable. Les rares anomalies se limitent à de subtils points blancs et d'infîmes égratignures. La définition est très bonne laissant voir des détails et textures précis. Il est possible de remarquer un très léger manque de piqué dans certains arrières-plans, mais ce défaut est mineur et aucunement distrayant. L'étalonnement des couleurs est constant et respecte la pallette plutôt sobre et froide de la photographie. Les couleurs sont bien délimitées et sans aucuns débordement. Le contraste est bien maîtrisé, tout comme la brillance qui nous est apparue bien ajustée. Les noirs, qui prédominent dans cette série, sont d'une intensité et d'une pureté étonnante. Rares sont les traces de fourmillement. Les dégradés sont correctement détaillés et ne bouchent que rarement.

Ce transfert en serait un d'excellente qualité si ce n'était de deux défauts particulièrement agaçants. Il y a tout d'abord de nombreux effets de tremblement, et ce tout au long des vingt-deux épisodes. Également, vous remarquerez sur le premier disque seulement un défaut de compression des plus étrange. Il arrive à plusieurs reprises qu'il y ait des déplacements de certaines portions de l'image. Par exemple, durant un mouvement de caméra, un détail de l'image reste fixe quelques instants pour ensuite reprendre son emplacement logique dans le plan. Mais ce défaut ne survient que dans les quatre premiers épisodes, les dix-huit autres étant épargnés.


Son
Trois bandes-son sont disponibles pour chacun des épisodes de cette première saison, toutes trois de format Dolby Digital 2.0 Surround. Il y a bien sûr la bande-son originale anglaise, ainsi que des doublages français et espagnol. Des sous-titres sont également offerts, mais en espagnol et en anglais seulement.

Considérant que ces mixages ont été produits pour la télévision, leur qualité est on ne peut plus satisfaisante. Le dynamisme est somme toute limité mais l'espace sonore est relativement ample et ouvert. Typique des productions télévisées, le son se déploie surtout des enceintes avants, mais avec une certaine profondeur. La séparation des canaux, sans être optimale, contribue néanmoins à offrir un espace sonore correctement articulé. La trame-sonore est bien intégrée à l'ensemble, avec fidélité et quelques bonnes pointes d'énergie. L'utilisation des canaux d'ambiophonie se limite à quelques sons d'ambiance et la reproduction en sourdine de la trame-sonore. Il y a peu de transitions de canaux, mais les effets stéréophoniques localisés à l'avant sont réussis. Les dialogues sont toujours nettes et intelligibles, mais il arrive à quelques reprises que leur naturalité compromisent (effet ADR ?). Les basses, pour une série télévisée, ont une certaine intensité.


Suppléments/menus
Avec cette première saison de Angel, la Fox nous offre exactement le même type de suppléments qu'elle nous avait offert avec les précédentes saisons de la série Buffy the Vampire Slayer.

Vous retrouverez tout d'abord deux pistes de commentaires audio offertes pour deux épisodes différents. La première piste est animée par les créateurs de la série, Joss Whedon et David Greenwalt, et est disponible pour l'épisode pilote, City of. Joss Whedon est un habitué des pistes de commentaires, mais pas nécessairement son collègue Greenwalt. Tandis que le premier nous offre des informations pertinentes quant à leurs intentions en créant la série ainsi qu'aux défis reliés à l'écriture des scénarios, le deuxième se contente de raconter l'action vue à l'écran. Pour cette raison, cette piste n'est que d'un intérêt modéré. La seconde piste de commentaires est animée par la scénariste Jane Espenson pour l'épisode Rm w/ a Vu. Ses propos sont pertinents et intéressants, mais elle dévoile tellement de revirements à venir qu'il est vivement conseillé de visionner la saison au complet avant d'écouter cette piste.

Le reste des suppléments est réparti sur les disques 3 et 6 (chacun d'eux contient trois épisodes au lieu de quatre). Le troisième disque comporte un segment nommé Season 1 Featurette (12 mins). Ce documentaire consiste essentiellement en une rétrospective des principaux événements de la première saison. Un peu redondant. Ce disque comporte également une galerie d'images et de conceptions artistiques ainsi que des biographies/filmographies.

Le sixième disque nous offre trois segments supplémentaires. Introducing Angel (4 min) nous présente brièvement le personnage de Angel ainsi que concepts et thématiques abordés dans la série. I'm Cordelia (6 mins.) décris le personnage de Cordelia ainsi que son rôle dans la série. Finalement, The Demons (8 mins.) dresse le portrait des multiples monstres faisant leur apparition dans cette première saison. Ces trois segments sont d'un intérêt plutôt moyen, sans plus.



Conclusion
Si vous aimez la série télévisée Buffy the Vampire Slayer, vous aimerez probablement la série Angel. Les éléments qui ont fait le succès de Buffy y sont tous réunis, en plus de nouveaux éléments bien distinctifs qui en font une série originale et divertissante. Cette édition DVD offre une qualité d'image et de son convenable (à défaut d'être réellement excellente) qui dépasse à tout le moins la qualité de la télédiffusion originale. Les suppléments sont malheureusement quelque peu superficiels.



Qualité vidéo:
3,2/5

Qualité audio:
3,4/5

Suppléments:
2,5/5

Rapport qualité/prix:
3,8/5

Note finale:
3,2/5
Auteur: Yannick Savard

Date de publication: 2003-03-10

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 4:3 Sony Trinitron Wega KV-32S42, Récepteur Pioneer VSX-D509, Lecteur DVD Pioneer DVL-909, enceintes Bose, câbles Monster Cable.

Le film

Titre original:
Angel

Année de sortie:
1999

Pays:

Genre:

Durée:
990 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Twentieth Century Fox

Produit:
DVD

Nombre de disque:
6 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.33:1

Transfert 16:9:
Non

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby 2.0 Surround
Française Dolby 2.0 Surround
Espagnole Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:
Anglais
Espagnol

Suppéments:
Pistes de commentaires audio, documentaires, galerie d'images et de schémas, biographies/filmographies.

Date de parution:
2003-02-11

Si vous avez aimé...