Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Friends (The Series Finale)

Critique
Synopsis/présentation
Le moins que l'on puisse dire, c'est que le paysage télévisuel américain changera considérablement à l'automne 2004. Après tout, le grand monde du petit écran aura fait ses adieux à bon nombre de séries populaires au cours de l'année 2004. Que l’on songe notamment aux Frasier, Sex and the City, Angel et Friends. Dans le cas de Friends, nul besoin d’insister sur le fait que l’épisode final de la série, qui roulait sa bosse depuis 10 ans cette année, fut hautement médiatisé. Plusieurs mois avant la diffusion de l’épisode en question, le réseau NBC et la Warner parlaient déjà d’un moment historique qui marquerait à jamais le paysage de la télévision. La NBC en était tellement convaincue qu’elle n’a pas hésité à réclamer 2 millions de dollars aux annonceurs qui voulaient acheter une publicité de 30 secondes pendant la finale ! C’est d’avantage qu’en demandent les producteurs du Superbowl ! Après tout, si la conclusion de Seinfeld avait attiré un peu plus de 80 millions de téléspectateurs quelques années auparavant, plusieurs analystes étaient convaincus que la finale de Friends allait faire encore mieux…

Le lendemain de la diffusion de l’épisode ultime, l’ensemble des médias nord-américains parlaient d’une déception sur toute la ligne. D’abord, l’auditoire fut loin d’être aussi spectaculaire que prévu puisque «seulement» 52 millions de curieux se sont postés devant leur écran. C’est plus du double que ce que la série chiffrait à chaque semaine (ce qui est excellent), mais tout de même bien en deçà des meilleurs pronostics qui prédisaient le double. Les critiques n’ont pas été tendres non plus à l’égard de l’épisode lui-même. Les plus acerbes ont parlés d’un scénario mou et totalement dépourvu de mordant tandis que les plus modérés ont surtout déplorés la prévisibilité de l’intrigue.

Si dans l’ensemble ces critiques sont quelque peu justifiées, il est néanmoins important de nuancer ces propos. Tout d’abord, il est vrai que l’épisode ne figure certes pas parmi les meilleurs de la série. Le rythme n’était pas aussi soutenu qu’à l’accoutumé, et l’ambiance résolument mélancolique et nostalgique rendait inévitablement les gags un peu moins mordant que d’habitude. Mais voilà, il ne s’agit pas d’un épisode commun mais bien d’une conclusion, et une petite dose de sentimentalité était de mise dans les circonstances. De toute façon, l’épisode est loin d’être dépourvu d’humour, au contraire ! Plusieurs excellents gags sont au rendez-vous tout au long de l’épisode qui, heureusement, ne se prend jamais au sérieux. Aussi, malgré tous les efforts des auteurs pour retarder et contourner certains dénouements, l’intrigue n’en était pas moins télégraphiée à souhait. Mais pour combler les attentes des fans, les scénaristes n’avaient d’autre choix que de livrer la marchandise attendue, au risque d’être prévisibles. Peut-être valait-il mieux de combler les amateurs plutôt que de s’amuser à leurs dépends en leur offrant des coups de théâtre incongrues? Il ne s’agissait pas de ré-inventer la roue en toute fin de parcours, mais plutôt de boucler la boucle, de sceller les destins de chaque personnage, ce que les auteurs sont parvenus à faire de façon très honnête. Certes, l’intrigue de l’aéroport nous avait déjà été servie par deux occasions dans la série, mais la résolution n’en est pas moins satisfaisante pour les fidèles qui suivent la série depuis ses débuts. Les auteurs ont également sus éviter le piège d’une dernière scène larmoyante en concluant la série sur un simple mais très évocateur balayage de l’appartement vide. Le lieux de mille et une aventures est maintenant désert, les occupants ont quitté les lieux.


Image
Cet ultime épisode de Friends est offert au format respecté de 1.33:1 (d’après un transfert 4:3). Ce transfert est, à peu de choses près, identique à toute incarnation de la série offerte en format DVD.

La qualité d'image est évidemment d’un meilleur niveau que ce que nous a offert la télédiffusion originale, grâce notamment à une très bonne définition. L’image est généralement nette et précise, offrant des détails et textures subtils qui manquent rarement de finesse. En fait, quelques arrières-plans seulement souffrent d’un léger manque de netteté. L’étalonnage des couleurs est excellent et offre des teintes riches et naturelles (y compris les tons de peau). La saturation est bien ajustée et on ne remarque aucune trace de débordement, un défaut qui était récurrent sur chaque édition DVD de la série. La brillance est bien ajustée et présente des noirs très profonds (mais sans exagération) qui ne fluctuent jamais. Ces derniers ne sont malheureusement pas exempts de fourmillement, malgré que celui-ci soit très subtil et peu distrayant. Le contraste est lui-aussi bien géré. Les parties denses bloquent parfois un peu rapidement, bloquant ainsi certains dégradés mais dans l’ensemble le niveau de détail est de bon niveau.

Le matériel source employé pour ce transfert était dans un état optimal et ne souffre d’aucune anomalie. La partie numérique est excellente, nul défaut de compression ou de numérisation n’est remarqué. Une légère et très pardonnable sur-accentuation des contours est occasionnellement remarquée.


Son
Mais que s’est-il donc passé ? Le boîtier fait état d’une bande-son Dolby Digital 5.0 (à l’instar de chacun des épisodes de Friends offert en DVD), mais en réalité cette édition ne comporte que le mixage Dolby 2.0 stéréo original tel qu’entendu lors de la diffusion télévisée de l’épisode. La production de cette édition a-t-elle été précipitée à ce point qu’un re-mixage multi-canal a tout simplement été négligé ? Cette lacune est d’autant plus troublante que même l’épisode pilote, qui est ici offert en guise de supplément, ne comprend qu’un mixage stéréophonique alors qu’un re-mixage Dolby Digital 5.0 était pourtant offert pour cet épisode dans ses deux précédentes incarnations en format DVD (à savoir le coffret de la première saison ainsi que le Best of Friends Volume 1). Qui plus est, la Warner omet d’inclure quelque sous-titrage que ce soit. Jusqu’à présent, tous les épisodes de Friends offerts en DVD offraient des sous-titres optionnels en anglais, français et espagnol.

Inutile d’insister sur le fait que ce mixage Dolby 2.0 Stéréo n’arrive certes pas à la hauteur des re-mixages généralement offerts pour la série Friends. Les contraintes d’un mixage télévisuel stéréophonique sont évidentes. La dynamique est honnête dans les circonstances, mais le mixage n’offre pas toute la présence ni même la profondeur souhaitée. Le champ-sonore, qui se déploie évidemment que des canaux avants gauches et droits uniquement, est loin d’offrir n'a pas toute la spatialité voulue. Les transitions stéréophoniques sont peu nombreuses et parfois même maladroites, mais dans le contexte d’une sitcom on n’en demandait pas plus. Dans l’ensemble, les éléments sonores sont assez bien intégrés, ce qui constitue la principale qualité de ce mixage. Les dialogues sont toujours nets et intelligibles, tout en étant toujours naturels. La trame-sonore manque évidemment de profondeur mais elle est intégrée avec précision et fidélité. Les rires du public sont parfois un peu trop présents mais ont le mérite de ne jamais enterrer les dialogues. On s’en doute, les basses sont plutôt modestes et passent presque inaperçues.

Espérons que la Warner rectifiera le tir en offrant le re-mixage multi-canal promis pour cet épisode dans un futur coffret réunissant l’intégralité de la dixième saison.


Suppléments/menus
Cette édition dite « exclusive et limitée » offre quelques suppléments dont seuls les amateurs les plus fanatiques de la série ne voudront pas manquer. Pour les autres, il n’y a rien d’exceptionnel à se mettre sous la dent.

Pour commencer, notons que l’épisode lui-même est offert en deux montages différents. Il y a bien entendu le montage original, tel que télédiffusé le 6 mai 2004, mais aussi une nouvelle version allongée de 3 minutes supplémentaires. Le début de l’épisode est très différent de la version télévisée et représente à lui-seul tout près de 2 minutes de nouveau métrage, mais plusieurs courts gags ont aussi été ajoutés ça et là dans l’émission. Dans l’ensemble, ces ajouts renferment plusieurs gags franchement désopilants.

L’épisode pilote de la série, déjà offert dans le coffret réunissant la première saison ainsi que dans le Best of Friends Volume 1, est également disponible à titre de supplément. L’intérêt de cette inclusion, dixit le boîtier, provient de la possibilité de bien « voir le cheminement parcouru par les personnages en revisitant le commencement de l’aventure (traduction libre) ». L’intention n’est pas mauvaise, mais convenons qu’il est difficile de juger de l’évolution des personnages en faisait fi des 221 épisodes qui séparent le premier du dernier… Quoi qu’il en soit, ceux qui ne possèdent pas déjà l’épisode pilote seront heureux de l’avoir avec cette édition.

Cette édition comprend également dix génériques d’ouverture correspondants aux dix saisons de la série. L’idée n’est pas mauvaise, mais considérant que chaque saison présentait en moyenne deux génériques différents, pourquoi ne pas avoir inclus toutes les versions du générique jamais présentées ?

Finalement, le vidéoclip de la chanson thème I’ll Be There For You, interprétée par The Rembrandts (et déjà offert sur Best of Friends Volume 1 & 2) est également disponible.







Conclusion
Difficile de recommander cette édition à qui que ce soit. L’épisode final lui-même est loin d’être aussi décevant que certains critiques l’ont prétendu, mais son intérêt demeure très moyen lorsqu’il n’est pas placé dans le contexte de la dixième saison. En ce sens, peut-être vaudrait-il mieux patienter jusqu’à la mise en vente d’un coffret réunissant l’intégralité de la dixième saison, qui inclura sans aucun doute cet épisode ultime. Qui plus est, si la qualité du transfert est très bonne, le mixage sonore parait décevant et n’offre rien de mieux qu’une télédiffusion ordinaire si ce n'est une dynamique légèrement supérieur.
Les suppléments n’offrent rien de bien consistant non plus, ce qui nous pousse à croire que la Warner a simplement voulu profiter de la manne entourant la finale de la série en produisant à la va-vite une édition. Heureusement, son prix peu élevé (entre 10$ et 15$ CA) compense quelque peu pour ces lacunes.


Qualité vidéo:
3,7/5

Qualité audio:
2,0/5

Suppléments:
2,0/5

Rapport qualité/prix:
3,0/5

Note finale:
2,8/5
Auteur: Yannick Savard

Date de publication: 2004-05-19

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 4:3 Sony Trinitron Wega KV-32S42, Récepteur Pioneer VSX-D509, Lecteur DVD Pioneer DVL-909, enceintes Bose, câbles Monster Cable.

Le film

Titre original:
Friends

Année de sortie:
2004

Pays:

Genre:

Durée:
94 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Warner Bros.

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.33:1

Transfert 16:9:
Non

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby 2.0 stéréo

Sous-titres:

Suppéments:
Deux montages de l'épisode final, épisode pilote de la série, montage de tous les génériques d'ouverture et vidéoclip

Date de parution:
2004-05-25

Si vous avez aimé...