Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Jutra: Claude Jutra, Portrait d'un Film et Mon Oncle Antoine

Critique
Synopsis/présentation
Documentaire sensible et intimiste, Claude Jutra, Portrait d'un Film se veut un vibrant hommage à la vie et l'oeuvre de Claude Jutra, auteur de certains des plus grands films du répertoire québécois (À Tout Prendre (1963), Mon Oncle Antoine (1971) et Kamouraska (1973)). En complément à ce documentaire, l'Office Nationale du Film offre Mon Oncle Antoine, justement consacré «Meilleur film canadien de tous les temps» au Festival international du film de Toronto en 1984.


Image
La présente édition de Jutra se divise en deux; d'abord le documentaire de Paule Baillargeon (disque 1), puis Mon Oncle Antoine (disque 2). Chacune des deux productions sera analysée individuellement.

Claude Jutra, Portrait sur Film (2002), est offert au format respecté de 1.85:1, d'après un transfert malheureusement non-anamorphosé. À ce sujet, un problème afflige cette édition: le format encodé est bel et bien anamorphosé, alors que l'image du film, elle, ne l'est pas du tout. Bien que ce problème ne soit pas perceptible avec un moniteur compatible 16:9 (positionnée en format 4:3), il en va autrement avec un moniteur 4:3. Pourquoi? Le lecteur DVD, détectant l'anamorphose du disque, procédera à une conversion pour un affichage sur un moniteur format 4:3. Du coup, l'image sera comprimée verticalement. Ce problème peut être cependant contourné en règlant son lecteur DVD comme si le moniteur utilisé était compatible 16:9 (TV / Display Shape --> 16:9).
Mis à part ce problème, la qualité visuelle de Claude Jutra, Portrait sur Film, demeure satisfaisante. Pour toutes les entrevues tournées récemment, l'image est généralement nette et précise. Les couleurs sont correctement étalonnées et reproduites. Les parties sombres offrent un bon niveau de détail tandis que les noirs sont solides. Ce documentaire se compose également de nombreux éléments d'archives (extraits vidéo, de films et photographies). Ici, l'âge se fait sentir et à peu près tous les défauts d'un matériel source ayant souffert des âfres du temps sont visibles: instabilité des couleurs, parasites, variation de la luminosité, etc.. Notons toutefois que ces problèmes ne sont pas imputables au transfert en tant que tel, mais souligne néanmoins le besoin criant d'une imposante restauration de certains documents d'archive.

Mon Oncle Antoine, quant à lui, offre une image d'une belle qualité sans toutefois être parfaite. L'image est présentée au format respecté de 1.33:1, tel que composé par Michel Brault, directeur-photo du film. Considérant les trente ans passés de l'oeuvre, la facture visuelle est tout à fait satisfaisante, à commencer par la qualité de l'interpositif utilisé. Étonnamment, peu de parasites ne viennent entacher le visionnement de l'oeuvre. La définition est généralement bonne, laissant voir une image bien détaillée et précise, malgré un léger grain. L'étalonnement des couleurs est constant, bien que la palette manque parfois d'éclat (ceci est probablement relié aux caractéristiques de la pellicule). Les contrastes sont bien gérés, ce qui auraient pu être critique considérant la relative blancheur de certains plans (paysage hivernal québécois). Les parties sombres offrent des dégradés manquant parfois de subtilité et moyennement détaillés. Enfin, les noirs sont en tout temps purs et profonds.
Mentionnons l'absence complète et regrettable de chapitrage pour ce film d'une durée de 110 minutes.


Son
Claude Jutra, Portrait sur Film offre deux bandes sonores Dolby 2.0 Surround, soit une française et une anglaise, toutes deux narrées par la cinéaste Paule Baillargeon. Lorsque les entrevues sont réalisées en langue anglaise, la sélection de la bande-son française enclenchera le sous-titrage français automatiquement, et vice-versa.
Ces deux bandes-sonores, au style intimiste, sont strictement fonctionelles. Seule une lente narration hors-champs émanant du canal central se fait entendre, entrecoupée de commentaires et témoignages à l'écran. Une délicate musique d'ambiance accompagne les propos de la cinéaste. Le timbre des voix est naturel et les dialogues nets. Un problème commun aux deux bandes mérite d'être ici mentionnée, il s'agit d'un léger bruit de fond qui est audible tout au long du métrage. En somme, deux bandes-son chaleureuses, appuyant le ton et le style du documentaire.


Mon Oncle Antoine profite d'un bande sonore Dolby Digital 5.1 française (avec ou sans sous-titrage anglais). Bien qu'il s'agisse, théoriquement, d'un remixage multicanal, cette bande-son a tout d'un enregistrement monophonique. En fait, il aurait été irrespectueux de remixé l'enregistrement monophonique d'époque. Ainsi, seul le canal central est mis à profit lors de l'écoute du film, les autres enceintes demeurant muettes. L'intégration des divers éléments sonores est satisfaisante, tout comme le rendu des dialogues (nets et toujours intelligibles). Problème imputable à l'enregistrement original, la post-synchronisation est évidente. Encore une fois, un léger bruit de fond est audible tout au long de l'écoute. Heureusement, la bande-son évite toute sur-saturation dans les hautes-fréquences.



Suppléments/menus







Conclusion
Cette édition de Jutra offerte par l'ONF permet enfin de se procurer, via un éditeur canadien, Mon Oncle Antoine, une oeuvre engagée et probablement l'un des meilleurs films produit ici. De plus, la beauté poétique et la qualité du documentaire de Paule Baillargeon (Claude Jutra, Portrait sur Film) fera rapidement pardonner les quelques ennuis de l'édition, notamment celle reliée à l'anamorphose incorrecte de l'image.
À voir absolument, malgré quelques réserves techniques...



Qualité vidéo:
3,0/5

Qualité audio:
3,0/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
3,5/5

Note finale:
3,3/5
Auteur: Alexandre Caron

Date de publication: 2002-12-24

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC Widescreen 16:9 Toshiba TheaterWide TW40F80, Récepteur certifié THX-Ultra, THX-EX, Dolby Digital 6.1, DTS-ES Discrete Denon AVR-4802, Lecteur DVD-Audio / DVD-Video Toshiba SD-4700, enceintes PSB et central Paradigm Reference, câbles Monster Cable (calibre 12).

Le film

Titre original:
Jutra

Année de sortie:
2002

Pays:

Genre:

Durée:
82 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
ONF

Produit:
DVD

Nombre de disque:
2 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.85:1 et 1.33:1

Transfert 16:9:
Non

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Française Dolby Digital 5.1
Française Dolby 2.0 Surround
Anglaise Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:
Français
Anglais

Suppéments:
Court-métrage «Il Était une Chaise», Galerie de Photos, Filmographie de Claude Jutra.

Date de parution:
2002-11-19

Si vous avez aimé...