Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Patch Adams (Ultimate Edition)

Critique
Synopsis/présentation
"N'en faites pas un film loufoque de docteur,..., je suis une personne loufoque moi-même". Tels sont les voeux du médecin Hunter "Patch" Adams au sujet de la production cinématographique basée sur certains éléments de sa biographie. Cet homme pour qui la compassion et la générosité sont essentielles à tout être humain, s'est acquis une réputation peu commune. Il s'oppose aux dogmes traditionels de la médecine prônant qu'un docteur compétent doit partiellement se déshumaniser afin de ne pas commettre d'erreur. Patch a compris, bien avant que la médecine le prouve, que le rire soulage et guérit. Il poursuit toujours aujourd'hui son oeuvre, prodiguer des soins gratuits au Gesundheit Clinic dont il est le fondateur. La publication de sa biographie servit afin d'amasser des fonds pour la construction de sa clinique. La philosophie première de cette clinique consiste à soigner grâce au rire et à la médecine.
Patch Adams se veut une histoire d'où émerge la compassion, l'entraide et le rire. Le film débute par l'entrée en institution psychiatrique de Hunter Adams (Robin Williams). Déprimé de la vie et au bord du suicide, il réalise lors de son séjour que la plus grande aide lui est provenue des patients et non des médecins. C'est alors qu'il se plonge dans des études en médecine dans le but avoué d'aider les gens dans le besoin. De fil en aiguille, il s'éprendra d'un jolie étudiante (Monica Potter) au caractère plutôt brutal et défensif. Sa persévérance aidant, il découvrira ce qui assombrit la vie de Carin. Sa détermination et son esprit vif l'aideront à imposer ses méthodes peu orthodoxes et à surmonter les embûches que met sur son chemin, le docteur Dean Walcott (Bob Gunton).
Malgré les 135 millions de dollars que ce film à généré aux guichets, cette réalisatiom du cinéaste Tom Shadyac reste pour bon nombre de critiques une oeuvre incomplète. On la juge trop axée sur les prouesses de Robin Williams ou encore d'un ton inégale; une scène particulièrement noire détonne de la légèreté du film. Quoiqu'il en soit, ce long-métrage a tout de même gagné la faveur du public. Shadyac réussit à jouer sur une gamme d'émotions, à être imaginatif et même à réfléchir (dans une certaine mesure) sur le système de santé. Williams reste fidèle à lui-même délivrant une performance sincère et sans artifices. Bien sûr on peut repprocher à l'acteur de jouer dans un registre connu, les rôles de rédempteur (accoucheur de conscience) semblent être la spécialité de Williams. On aime ou on aime pas...
Deux nominations pour ce film aux Golden Globe. La première pour le meilleur film (comédie) et la seconde à Robin Williams pour la meilleure performance d'un acteur, catégorie comédie.



Image
Cette édition Ultime de Patch Adamsoffre le film en deux formats. Le premier disque propose le film en format d'image original de 2.35:1 d'après un transfert anamorphique. Le second disque contient la version plein écran (4:3), évidemment non-anamorphique.
La version format original (anamorphique) se veut exactement le même transfert que celui proposé précédement par Universal. L'image présente une définition adéquate bien que l'on puisse remarquer à l'occasion un peu de surdéfinition des contours. Les couleurs sont riches et tendent vers des teintes chaudes. À l'occasion, ces teintes dorées peuvent sembler légèrement exagérées. Les tons de peaux bénéficient toutefois d'un aspect naturelle. Les noirs ne souffrent d'aucun blocage mais certains arrière-plans ombragés manquent de détails. La brillance et le contraste sont constants tout au long du film à l'exception près du début du générique (un problème mineur).
Les artéfacts visuels sont à peu près absents, toutefois, on dénote la présence de pixelisation ou de fourmillements à quelques reprises.
Le version plein écran (4:3) n'est pas d'une facture très intéressante. Bien que les caractérstiques soient semblables à la version en format original, l'image souffre d'une granularité particulièrement agaçante.



Son
On retrouve trois bandes sonores sur cette édition: anglaise Dolby Digital 5.0, une anglaise DTS 5.0 et française 5.0. On peut entendre ces trois bandes sonores tant sur la version plein écran que celle format originale.
Le déploiement du champ sonore s'effectue essentiellement des canaux avants. On ne remarque pas d'effets canaux à canaux bien définis, toutefois, les éléments sonores sont bien intégrés et cohérents. Les effets d'ambiophonies sont utilisés discrètement, soit pour appuyer la trame sonore ou pour renchérir l'atmosphère. La spatialité de ce mixage est limité mais convient au genre. Bien que les mixages multicanaux soient dépouvus d'un canal .1 (LFE) le film n'en souffre pas.
Peu de différences sont notables entre les bandes sonores Dolby Digital et DTS à l'exception que cette dernière semble plus ample, particulièrement lorsque la trame sonore se fait entendre.
La bande sonore française affiche sensiblement les mêmes caractéristiques que le mixage anglais Dolby Digital 5.0. Le doublage des dialogues est correctement intégré et ne masque que très peu l'ambiance sonore générale, une bonne note de ce côté. Des sous-titres anglais et espagnols sont inclus.



Suppléments/menus
Plusieurs suppléments d'intérêt sont proposés. Sur le premier disque on retrouve en premier lieu une piste de commentaires audio animée par le réalisateur Tom Shadyac. Le discours fluide de ce dernier ne présente que très peu de moments de silence. Il aborde continuellement la différence entre les éléments romancés du film et les faits réels de la vie de Patch Adams. Évidemment, on y retrouve son appréciation personnelle de la production et même sur l'apport positif d'un transfert anamorphique (!). Cette piste de commentaires est également offerte sur le deuxième d De plus, cette piste de commentaires audio est sous-titrée, fait rare. Un effort remarquable de la part de Universal.
Vient par la suite un documentaire de 18 minutes intitulé: The Medicinal of Laughter: The Making of Patch Adams. Des extraits d'entrevues avec le réalisateur, le producteur (Mike Farrel), l'interprète principal et le véritable Patch Adams y sont présentés. On porte surtout sur la façon dont on a abordé le célèbre médecin, comme s'il s'agissait d'un produit commercial. Ce dernier tenait plus à faire passer son message. Aussi dans ce documentaire la rencontre entre Adams et Williams est présentée. Une bonne note ici pour Universal qui offre une option de sous-titrage en français de ce documentaire.
Suit des scènes ratées, dont une franchement amusante. Puis on retrouve un montage photo de 6 minutes retraçant les grandes lignes de l'histoire. Ce montage se compose d'images du film et de photos prises sur le plateau. Le montage est accompagné d'extraits de la trame sonore originale. En complément à ce premier disque des recommendations de lectures, sites Internet et propos de Patch Adams( Take 10 and Call Me in the Morning: Words of Inspiration from Patch Adams, M.D.).
Sur le deuxième disque, on retrouve 14 minutes de scènes retanchées au montage. Une de ceux-là aurait d'ailleurs méritée d'être réintégrée au film. Il s'agit d'une des petites filles malades remerciant Patch d'avoir fait rire sa mère. Très touchant, surtout lorsque l'on sait que ces enfants étaient réellement malades. Ces scènes retranchées ainsi que les scènes ratées bénificient également de sous-titrage. Trois comparaisons séquences/scénarimages sont proposées. Dans un cas, on peut y apprécier le talent d'improvisateur de Robin Williams. La bande-annonce du film s'y retrouve. Les mêmes notes de production, sur les acteurs et le réalisateur ainsi que le matériel DVD-ROM sont présents sur les deux disques.



Conclusion
En fait, Universal vient de fusionner en une seule et même édition les versions plein écran et format original préalablement offertes et d'intégrer quelques nouveaux suppléments. Un achat intéressant si vous vous procurez le film pour la première fois en DVD, ceux et celles possédant déjà une des premières éditions y trouveront peut-être moins leurs compte. Toutefois le prix de cette édition Ultime à été justement fixée aux alentours des 24.99$ CA, ce qui demeure raisonable.


Qualité vidéo:
3,4/5

Qualité audio:
4,1/5

Suppléments:
4,0/5

Rapport qualité/prix:
3,8/5

Note finale:
3,8/5
Auteur: Eric Martineau

Date de publication: 2001-06-28

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 4:3 Sony Trinitron KV-2780R, Récepteur Denon AVR-3200, Lecteur DVD Toshiba 3108, enceintes Paradigm, câbles Monster Cable

Le film

Titre original:
Patch Adams

Année de sortie:
1998

Pays:

Genre:

Durée:
116 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Universal

Produit:
DVD

Nombre de disque:
2 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
2.35:1 et 1.33:1 (p&s)

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.0
Française Dolby Digital 5.0
Anglaise DTS

Sous-titres:
Anglais
Espagnol

Suppéments:
Piste de commentaires audio, documentaire, montage photo, scènes retranchées et ratées , scénarimages, notes de production, bande-annonce, recommandations de Patch Adams M.D., matériel DVD-ROM.

Date de parution:
2001-07-17

Si vous avez aimé...