Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Elektra (Unrated Director’s Cut)

Critique
Synopsis/présentation
Après avoir été tuée dans le film DareDevil, Elektra (Jennifer Garner) est ramenée à la vie pour continuer son travail de tueuse à gage. Elle fait la rencontre de la jeune Abby (Kirsten Prout) et de son père Mark (Goran Visnjic). Alors qu’Elektra commence à éprouver des sentiments pour ce dernier, elle apprend que sa prochaine mission consiste à les assassiner tous les deux. Suite à son refus, elle devient à son tour la cible de tueurs à gages sans pitié...

Comme il s’agit d’un montage allongé, il est normal de s’interroger sur la nature des ajouts. Plusieurs reprochaient au montage cinéma de se concentrer uniquement sur les actions d’Elektra, plutôt que sur le passé du personnage. Les quelques scènes supplémentaires ajoutées à ce «Director’s Cut» permettent donc de combler quelques lacunes à ce niveau.


Image
Le film est offert au format d’image respectée de 2.35:1 d’après un transfert 16:9 de qualité plutôt moyenne.

Puisqu’il s’agit d’un film récent, on ne note l’apparition d’aucun parasite ou point blanc. Par contre, un certain grain est parfois visible. La définition générale de l’image est bonne, mais loin d’être au niveau d'autres récentes parutions, certains plans paraissant légèrement flous. Par conséquent, le niveau de détails s’en voit affecter et les textures n’ont pas toute la précision souhaitée. Heureusement, les couleurs commettent un sans faute, avec une saturation adéquate et aucun débordement. Les tons de peaux demeurent également naturels. Le niveau des noirs est bas, alors que les contrastes sont en retraits. Il en résulte une image extrêmement sombre avec très peu de détails dans les parties moins éclairées. En fait, les dégradés bloquent rapidement, transformant les zones de pénombre en masses visuelles ou plus rien n'est distinguable. Certains diront qu’il s’agit d’un choix artistique, mais l’effet souhaité n'est pas toujours réussi.

Sur une note positive, aucun effet fantôme n’est visible dans les parties sombres. Le seul problème numérique consiste en un halo parfois visible, causé par une sur-accentuation des contours.


Son
Deux mixages anglais sont disponibles, soit au format Dolby Digital 5.1 ou DTS. Le film peut également être accompagné d’une piste de commentaires audio animée par le réalisateur et le monteur.

Film d’action oblige, nous avons droit à un mixage particulièrement dynamique et qui exploite le plein potentiel du multicanal. L’environnement sonore nous inonde de sons d’ambiance et d’effets sonores localisés, incluant de nombreuses transitions canaux à canaux. Les scènes de combats profitent particulièrement de ce dynamisme pour amplifier les chorégraphies souvent spectaculaires.
Les dialogues sont reproduits avec netteté et intelligibilité. Aucun parasite n’est audible, mis à part quelques sons d’arrière-plan lors de certaines scènes isolées (quand Elektra discute avec Abby au bord du lac par exemple). La trame sonore n’est pas ce qu’il y a de plus mémorable, mais établi bien l’atmosphère de certaines scènes et aide à amplifier le suspense, surtout lors des «visions» d’Elektra. La musique profite aussi du potentiel du 5.1 et est fidèlement reproduite. Les basses supportent à merveille le mixage en général et donnent tout l’impact souhaité. Les extrêmes graves (LFE, canal .1) jouent sur une note tout aussi spectaculaire, grondant à plusieurs reprises et soutenant les scènes d’action avec force et profondeur.

Des sous-titres anglais et espagnols sont disponibles. Pour les francophones… rien !


Suppléments/menus








Conclusion
En consacrant un film complet au personnage d’Elektra, Fox espérait peut-être capitaliser sur le succès de DareDevil, tout en allant chercher un public féminin. Malheureusement, le film a été accueilli de façon plus que mitigé, autant par les spectateurs que par les critiques. Donc en bout de ligne, avait-on vraiment besoin d’une nouvelle édition DVD de ce film?

Techniquement, le mixage offert est de tout premier ordre. Par contre, on ne peut pas en dire autant du transfert vidéo. Avec cette édition, on ajoute un second disque remplis de suppléments; certains intéressants, d’autres inutiles. Mais on ne peut évidemment pas passer sous le silence l’absence d’un doublage français, ou au minimum des sous-titres dans la langue de Molière.


Qualité vidéo:
3,8/5

Qualité audio:
4,0/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
4,0/5

Note finale:
3,9/5
Auteur: Martin Roy

Date de publication: 2005-11-13

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 16:9 Hitachi 51F500, Récepteur/Lecteur DVD/Enceintes Panasonic SC-HT700

Le film

Titre original:
Elektra

Année de sortie:
2005

Pays:

Genre:

Durée:
99 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Twentieth Century Fox

Produit:
DVD

Nombre de disque:
2 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
2.35:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Anglaise DTS

Sous-titres:
Anglais
Espagnol

Suppéments:
Piste de commentaires audio, documentaires sur la production et postproduction, scènes inédites et allongées, galeries d'images et bandes-annonces

Date de parution:
2005-10-18

Si vous avez aimé...