Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Alias (The Complete Fourth Season)

Critique
Synopsis/présentation
La famille la plus dysfonctionnelle de la télévision est de retour pour une quatrième saison. Il s'agit de la famille Bristow, dont la fille Sidney (Jennifer Garner) travaille dans le même domaine que son père Jack (Victor Garber), sa défunte mère Irina Derevko (Lena Olin), sa demi-soeur Nadia Santos (Mia Maestro), le père de celle-ci, Arvin Sloane (Ron Rifkin), son ex Micheal Vaughn (Michael Vartan) : l'espionnage et autres opérations couvertes, pour des employeurs d'une respectabilité plus ou moins douteuse. Les allégeances des uns et des autres sont en effet très variables et peu claires, allant de la CIA au KGB en passant par divers groupes terroristes aux ramifications pour le moins complexes.

Au début de cette saison, Sydney est embauchée par une branche secrèete de la CIA, l'APO (Authorized Personnel Only). Lorsqu'elle arrive dans cette branche spécialisée dans les "black ops" (opérations sales), elle se rend compte que celui qui l'a embauchée n'est autre que l'épouvantable Arvin Sloane, qui semble s'être mis au service du gouvernement des États-Unis. Comme collègues, elle retrouve son partenaire de toujours Marcus Dixon, son père et son ex. Les tensions familiales ne sont pas près de s'arranger, car on apprend que c'est son père qui a fait tuer sa mère, et sa demi-soeur semble autant apprécier son propre père (Arvin Sloane, pour ceux qui n'ont pas suivi) que Sydney elle-même.

L'action, des complots aussi complexes qu'invraisemblables, et les formes avantageuses de Jennifer Garner et de Mia Maestro (pourquoi changer une recette aussi simple et efficace ?) sont encore une fois au rendez-vous de cette nouvelle saison d'Alias.


Image
Comme pour les trois autres saisons, l'image est proposée au format respecté de 1.78:1 d'après un transfert 16:9.

La série étant produite en haute définition, et le transcodage en définition standard étant bien fait, la qualité d'image est d'un très bon niveau. La définition est excellente, l'image nette et précise, offrant un niveau de détail et de textures très satisfaisant pour un produit télévisuel. Le grain semble un peu moins exagéré que sur les saisons précédentes.
Les couleurs sont impeccables, la palette est trèes riche et saturée, et ne souffrent d'aucuns débordement. Les autres niveaux vidéo, contraste et luminance (niveau des noirs) sont parfaitement ajustés et restent constants tout au long des épisodes, offrant des noirs profonds et sans blocage. Les nombreuses scènes de nuit bénéficient d'une qualité d'image semblable aux scènes plus lumineuses.

La partie numérique de ce transfert est très maîtrisée. Les dégradés sont fluides, les artefacts de compression invisibles, les fourmillements se perdant dans le grain de l'image et les macroblocs étant absents. Aucune suraccentuation des contours ni autre filtrage malhonnête et exagéré ne vient gâcher la très bonne qualité de ce transfert.


Son
Le son est proposé en version originale Anglaise (Dolby Digital 5.1) uniquement. Des sous-titres en Anglais pour malentendants et en Espagnol sont proposés. On regrettera l'absence totale de la langue Française sur cette édition, et l'absencce de toute bande-son autre que l'originale marque un recul par rapport aux saisons précedentes. Des sous-titres français auraient été franchement bienvenus.

En ce qui concerne la seule bande-son proposée, le mixage multicanal offre une dynamique impressionnante et une belle présence. Les canaux d'ambiophonie sont utilisés de façon aussi soutenue que lors de la saison précédente, offrant un champ sonore assez immersif, même si la subtilité n'est pas forcément au rendez-vous. La séparation des canaux est très bonne, la localisation et les effets de transition sont dans l'ensemble d'un bon niveau.
La trame sonore, composée de morceaux de pop de différentes époques, est fort bien intégrée, comme tous les éléments composant cette bande-son. Les dialogues sont toujours naturels et intelligibles, et les effets sonores sont réalistes et explosifs.
Les fréquences basses du spectre sonore sont bien entendu de la fête, soutenues lorsque nécessaire par le canal d'infra-graves (.1 ou LFE) pour souligner les effets les plus percutants.


Suppléments/menus








Conclusion
Cette série, qui ne brille toujours pas par son réalisme, s'avère toujours aussi efficace. La complexité des complots et des relations interpersonnelles devient parfois humoristique. La qualité technique de cette édition est d'un niveau semblable à celles des éditions précédentes. La seule chose qu'on puisse reprocher est un manque de consistance dans les coffrets, qui ne se ressemblent pas d'une saison à l'autre. Mais c'est là un défaut mineur qui n'empêchera certainement pas les fans de la belle Jennifer Garner de se précipiter sur ce coffret.


Qualité vidéo:
4,1/5

Qualité audio:
3,9/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
4,0/5

Note finale:
3,9/5
Auteur: François Schneider

Date de publication: 2006-07-12

Système utilisé pour cette critique:

Le film

Titre original:
Alias

Année de sortie:
2005

Pays:

Genre:

Durée:
923 minutes

Réalisateur (s):
-

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Buena Vista

Produit:
DVD

Nombre de disque:
4 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.78:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1

Sous-titres:
Anglais (CC)
Espagnol

Suppéments:
Segments, prises ratées, piste de commentaires audio, scènes inédites

Date de parution:
2005-10-25

Si vous avez aimé...