Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Emperor's New Groove, The (The Ultimate Groove)

Critique
Synopsis/présentation
The Emperor's New Groove, un film d'animation de Disney paru fin 2000, est quelque peu étonnant. Dès les premières minutes d'écoute, ce qui frappe le plus est le style de l'animation. L'aspect très 2-D rappelle plus certaine animation Disney des années quatre-vingt que des productions récentes, telles Mulan ou Tarzan à l'aspect soigné et léché. Certains critiques ont plus ou moins apprécié ce choix stylistique, d'autres l'ont accueilli comme un certain retour au source. La réalisation de cette animation est de Mark Dindal qui avait notamment collaboré à The Little Mermaid et Aladdin.
Kuzco est un empereur (voix de David Spade) arrogant et égocentrique régnant sur un royaume rappelant vaguement quelques cités incas. En plus de faire l'erreur de remercier sa conseillère Yzma (Eartha Kitt), l'empereur s'est entiché de construire un parc aquatique sur une montagne déjà habité par de loyaux sujets. Yzma, et son assistant Kronk (Patrick Warburton), n'acceptant pas d'être évincés, empoisonneront l'empereur. Malheureusement, le poison n'a pas l'effet escompté, le vil empereur se transformant en lama...
Le fil conducteur de l'histoire est bien mince; s'accumulent plutôt, pendant les près de quatre-vingt minutes du film, une succession de gags... Comme pour beaucoup de film d'animation, le scénario manque d'étoffe. Officiellement, quatre scénaristes en plus du réalisateur ont touché au script (Roger Allers, Mark Dindal, Matthew Jacobs, David Reynolds, Chris Williams). Officieusement, on estime qu'au moins une quinzaine de personne ont retouché ce même scénario... On a bel et bien tergiversé avec le projet de ce film. Le résultat final n'est pas mauvais, loin de là. Mais on ressent les hésitations, le tâtonnement du fil conducteur, ce qui place le spectateur dans une forme de déséquilibre.
Comme pour beaucoup de films d'animation produits par Disney, l'inévitable rédemption et leçon morale termine le film.


Image
L'image est présenté en format original 1.66:1 d'après un transfert anamorphique. Ce transfert vidéo est entièrement numérique, aucun interpositif n'a été utilisé, éliminant du coup les problèmes associés aux pellicules (parasites, perte de définition, grains.). L'image est pratiquement parfaite. Les couleurs sont riches, vibrantes et donnent leurs pleines valeurs sans jamais perdre en subtilité. Les noirs sont purs et les parties sombres parfaitement dégradées. On ne remarque aucune instabilité de l'image en contraste ou brillance; un transfert constant et stable. Seuls défauts notés, un très léger fourmillement dans certains tons de rouge et une infime sur-définition des contours.


Son
Trois bandes sonores sont offertes: anglaise Dolby Digital 5.1, anglaise DTS et française Dolby Digital 5.1. Attardons-nous en premier lieu aux caractéristiques des mixages anglais Dolby Digital 5.1 et DTS. Le champ sonore avant se déploie avec beaucoup de largeur; on a extrêmement bien mixé les différents éléments sonores. On note beaucoup d'effets canaux à canaux. Il va s'en dire que ce mixage a de l'ampleur, du dynamisme et une belle présence. Les dialogues sont parfaitement naturels et bien rendus. Nous aurions cependant cru qu'une utilisation plus active aurait été faite des effets d'ambiophonie. Bien que les canaux arrières aient une certaine présence, on ne s'en sert pas à leur plein potentiel. Cette utilisation limitée contraste quelque peu avec le champ sonore avant pourtant si actif. Le canal .1 (LFE) est présent mais sans plus; on n'en fait point une utilisation agressive, donc peu d'effets en deçà des 25 Hz.
Les différences entre les bandes anglaises Dolby Digital 5.1 et DTS, sans être remarquables, sont tout à fait perceptibles. La bande DTS possède plus d'ampleur mais surtout de définition. La séparation des canaux est plus juste, en plus des basses qui sont mieux rendues.
Comme pour de nombreux titres Disney/BuenaVista, une bande sonore française Dolby Digital 5.1 est offerte. Heureusement que cette bande profite d'un mixage 5.1 car en 2.0 Surround, l'impact aurait été beaucoup moindre. Les caractéristiques du mixage restent sensiblement identiques à celui en anglais Dolby Digital 5.1, peut-être seulement un peu moins de naturalité.
Seuls des sous-titres anglais (cc) sont proposés sur cette édition.


Suppléments/menus
The Emperor's New Groove est offert en deux éditions, soit l'une régulière (un disque) et l'autre portant le titre de Ultimate Groove (deux disques). Il s'agit de cette dernière qui est ici analysée. On retrouve sur le premier disque certains suppléments, dont la piste de commentaires audio. Bizarrement, dès que l'on fait la sélection de cette piste, une note s'affiche avertissant que les commentaires entendus sont ceux des artisans et ne représentent que leurs opinions propres. Mark Dindal (réalisateur), Randy Fullmer (producteur), Colin Stimpsin (directeur artistique), Joseph Andersen (scénariste), Joseph C. Moshier (animation), Kuzco Nik Ranieri (animation) et Bruce W. Smith (animation) contribuent, entre autres, à cette piste. Mark Dindal et Randy Fullmer sont les deux principaux intervenants; on se concentre surtout sur le développement de l'histoire et des personnages. Des commentaires pertinents et justes qui expliquent bien la démarche des artisans.
Toujours sur le premier disque, on retrouve la section Extra Gravy: un jeu questionnaire (The Emperor's Got Game), un vidéo (Rascal Flatts: Walk the llama llama) et l'accès à la partie ROM (jeux, accès au site Internet, etc.). Ces suppléments s'adressent à un public jeune, le cinéphile en quête d'informations additionnelles sur l'œuvre sera déçu.
Finalement, complète ce premier disque la présentation des bandes-annonces de Monster Inc., Snow White and The Seven Dwarfs, The Huntchback of Notre-Dame II, 102 Dalmatians et Atlantis. C'est sur le deuxième disque que l'on accède à la majorité des suppléments. Après une insupportable introduction faite par Mark Dindal et Randy Fullmer (qui n'est pas sans rappeler celle de John Lassiter sur Bug's Life), on arrive au menu présentant les huit grandes sections de ce disque.

Get Into the Groove: possibilité de visionner un résumé des suppléments.

Developpement: sept (7) sous-sections. Suppléments consacrés à la préproduction du film (recherche, orientation, etc.).

Story and Editorial: quatre (4) sous-sections. Suppléments dédiés au développement de l'histoire, des personnages et du scénario.

Layouts and Background: quatre (4) sous-sections. Suppléments expliquant comment sont préparés les scénarimages et leur intégration finale au film.

Animation: cinq (5) sous-sections. Suppléments entièrement consacrés à l'animation des personnages et de la mise en forme des éléments cinématographiques.

Putting It All Together: trois (3) sous-sections. Suppléments décrivant les étapes de colorisation de l'animation.

Music and Sound: trois (3) sous-sections. Suppléments expliquant (sommairement) la création des éléments sonores et musicaux.

Publicity: deux (2) sous-sections. Suppléments donnant accès aux bandes-annonces du film (2 cinéma/3 télévision) et à une galerie du matériel publicitaire.


Beaucoup des suppléments sont présentés par Mark Dindal et Randy Fullmer. Leur cabotinage, parfois amusant, finit par lasser rapidement. Néanmoins, ce deuxième disque présente une bonne vu d'ensemble des étapes entourant la production d'un film d'animation, le néophyte sera comblé. L'amateur avertit restera toutefois quelques peu sur sa faim, trop des éléments sont abordés superficiellement. À titre d'exemple, dans la section Music and Sound, on aurait aimé savoir comment sont concrètement synchronisés les effets sonores ou comment est balancée la bande sonore. Autre exemple: dans la section Publicity, on nous offre une galerie de matériels publicitaires, mais sans expliquer pourquoi tel ou tel concept a été retenu.
Sommes-nous trop sévère? Oui et non, tout dépend du point de vue. On a tenté de tout synthétiser les étapes de production d'une animation, ce qui est fondamentalement louable pour celui ou celle peu familier avec l'animation. Cependant, il aurait été agréable que Disney aille plus loin et approfondisse des sujets abordés similairement dans d'autres éditions, telles Tarzan ou le Ultimate Toy Box.
Une mention spéciale pour la section Get Into the Groove. Les suppléments d'un deuxième disque (toute édition confondue) peuvent pour certains devenir un fardeau, tant d'éléments sont offerts. L'idée de pouvoir avoir un aperçu complet des suppléments en un court segment est à point.
La navigation reste facile et aisée tout au long de ces suppléments; on retrouve au recto du livret une illustration décrivant l'arborescence des suppléments.
En guise de bonus à l'achat, Disney a prit l'initiative d'inclure le CD-ROM du jeu d'Atlantis : The Search for the Journal au sein des deux éditions DVD. Bien que décrit comme une version complète, ce jeu constitue en fait un "démo" puisqu'il ne contient que quatre tableaux différents. Après avoir terminé l'aventure en moins de 15 minutes, vous comprendrez rapidement l'attrait purement promotionnel de ce bonus, moussant amplement la sortie du film sur grand écran cet été, ainsi que le jeu officiel du film, bientôt disponible en magasin. La conclusion de la mission culmine d'ailleurs avec les bande-annonces du film et du jeu...



Conclusion
Avec cette édition double, Disney n'établit pas de nouvelle norme; c'est plutôt une variation sur un même thème. The Emperor's New Groove: The Ultimate Groove est typique de ce qui a déjà été produit auparavant en édition ultime par Disney. Une présentation vidéo et sonore de grande qualité, des suppléments en quantité astronomique, une navigation facile et aisée. Malgré nos réserves sur le niveau de contenu des suppléments, The Emperor's New Groove: The Ultimate Groove n'est certes pas un mauvais achat, loin de là.


Qualité vidéo:
4,4/5

Qualité audio:
4,2/5

Suppléments:
4,2/5

Rapport qualité/prix:
4,4/5

Note finale:
4,4/5
Auteur: Mathieu Daoust

Date de publication: 2001-05-07

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC Widescreen 16:9 Toshiba TheaterWide TW40X81, Récepteur Pioneer Elite VSX-07 TX, Lecteur DVD Pioneer Elite DV-37, enceintes Paradigm, câbles Monster Cable.

Le film

Titre original:
Emperor's New Groove, The

Année de sortie:
2000

Pays:

Genre:

Durée:
77 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Disney

Produit:
DVD

Nombre de disque:
2 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.66:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Oui

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Française Dolby Digital 5.1
Anglaise DTS

Sous-titres:
Anglais

Suppéments:
voir texte

Date de parution:
2001-05-01

Si vous avez aimé...