Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Transporter, The (Special Delivery Edition)

Critique
Synopsis/présentation
Souvent les films d’action nous offret un héros presque surhumain, patriotique et qui justifie sous l'égide d'un code moral sévère. Dans The Transporter, Frank Martin (Jason Statham), n’est strictement rien de tout ça. Tout ce qu’il veut, c’est gagner sa vie honnêtement, sans savoir ce qu’il transporte ou même le noms de ceux qui sont impliqués dans l’échange. Bien qu’il s’impose des règles strictes, voilà qu’une de ses livraisons s’avère être une jeune femme kidnappée, ce qui chambarde complètement sa mission. Plusieurs criminels sont à ses trousses et il doit maintenant utiliser ces talents de pilote et de mercenaire pour protéger sa propre vie et celle sur qui il doit maintenant veiller.

Cette seconde édition de The Transporter n’offre rien de nouveau au montage et tout semble indiquer qu’il s’agit uniquement d’un coup publicitaire servant à créer une certaine anticipation pour la suite de ce film.


Image
Considérant la qualité du transfert de la première édition, il n’est pas surprenant de constater que celui-ci a été repris. Seul différence, la version recadré qui massacrait la photographie a judicieusement été abandonnée.

Vu l’âge récent du matériel source, l'interpositif utilisé est propre et n’affiche pratiquement aucun parasite ou égratignure. La définition générale est excellente, laissant voir un niveau de détail élevé, ce qui met en valeur la photographie très soignée de ce film. Les textures sont fidèlement rendues, comme on peut le constater lors de certains gros plans. Les couleurs paraissent justes et reproduites sans débordement ou autre défaut gênant. On peut dire que ce transfert présente bien toute la beauté des paysages français. Les contrastes sont bien gérés et le niveau de noirs est constant. Les dégradés sont fluides et ne bloquent jamais. Les noirs sont d’une profondeur exemplaire et on ne note aucun effet fantôme.

Bien que la compression ne cause aucun problème majeur, on note tout de même un certain effet d'halo causé par la suraccentuation des contours. Cependant, celui-ci est suffisamment mineur pour être considéré négligeable.


Son
Encore une fois, on peut aisément comparer les mixages sonores offerts ici avec ceux de l’édition prédécente. Nous retrouvons donc le même mixage Dolby Digital 5.1 anglais et les doublages Dolby 2.0 Surround français et espagnols. Par contre, plusieurs audiophiles seront heureux d’apprendre l’ajout d’une bande sonore DTS (anglaise).

Film d’action oblige, le mixage sonore est particulièrement agressif et dynamique, avec un usage quasi permanent des canaux arrières, ce qui développe l’environnement sonore et immerge le spectateur dans l’action du film. Nul besoin de réciser que les effets sonores localisés offrent de nombreuses transitions canaux à canaux. Cependant, les moments plus calmes ne sont pas abandonnés pour autant, car des sons d’ambiance émanent de tous les canaux. La trame sonore, plutôt éclectique, est adéquatement intégrée au mixage. Les dialogues, ici sans importance, sont toujours nets et intelligibles, dans la mesure qu’entendre des Français parler en Anglais avec un accent cassé ne vous dérange pas. Les basses supportent parfaitement la bande sonore et on note une utilisation particulièrement active des extrêmes graves (LFE, canal .1).

Des sous-titres anglais et espagnols sont inclus. Une piste de commentaires audio animée par Jason Statham et Steven Chasman est également offerte sur cette réédition.


Suppléments/menus








Conclusion
Ce film n’est qu’un exemple parmi tant d’autres qui prouve que la carrière de Jason Statham risque de se limiter aux films d’action. Ceci étant dit, pourquoi changer une formule gagnante ? Ce type de personnage, le héros qui ne veut pas l’être, lui va comme un gant et son nom au générique assure deux choses: de spectaculaires poursuites de voiture et d’impressionnants arts martiaux.

Quant à cette réédition, on peut grandement se simplifier la vie en la comparant avec celle offerte il y a de ça un peu plus de deux ans: Même transfert vidéo, ajout d'un mixage DTS et d’un documentaire, retrait du transfert plein écran. Alors en bout de ligne, si vous avez l’édition précédente, celle-ci n’est que facultative. Par contre, si vous ne possédez pas encore ce film d’action européen peut-être est-ce le temps de l’acquérir.


Qualité vidéo:
3,9/5

Qualité audio:
3,9/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
3,9/5

Note finale:
3,9/5
Auteur: Martin Roy

Date de publication: 2005-09-07

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 16:9 Hitachi 51F500, Récepteur/Lecteur DVD/Enceintes Panasonic SC-HT700

Le film

Titre original:
Transporter, The

Année de sortie:
2002

Pays:

Genre:

Durée:
92 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Twentieth Century Fox

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
2.35:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Anglaise DTS
Française Dolby 2.0 Surround
Espagnole Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:
Anglais
Espagnol

Suppéments:
Piste de commetnaires audio, scènes inédites, documentaire, scénarimages, aperçu de The Transporter 2 et bandes-annonces.

Date de parution:
2005-08-30

Si vous avez aimé...