Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Da Ali G Show (Da Compleet Second Seazon)

Critique
Synopsis/présentation
Si on parle de Sacha Baron Cohen, très peu de gens sauront de qui il s’agit. La raison est bien simple, car ce comédien britannique est principalement connu grâce à son alter-égo, Ali G. Considérant la popularité de ce personnage en Angleterre, son pays d’origine, la chaîne américaine HBO a décidé d’importer le produit et de le présenter sur ses ondes. Voici donc Da Ali G Show.

Nous retrouvons l’animateur et principal personnage, Ali G, un rappeur londonien qui aime bien poser des questions ridicules et semer la confusion durant ses entrevues, comme confondre O.J. Simpson et Homer Simpson. Ensuite, nous avons Borat, un reporter originaire du Kazakhstan qui ne connaît strictement rien de la culture britannique ou américaine et pour qui les valeurs sociales diffèrent grandement des nôtres (exemple, en ordre d’importance, c’est Dieu, l’homme, le cheval, la femme et les autres animaux). Finalement, il y a Brüno, un homosexuel extraverti fou de la mode qui apprécie bien rendre les machos ou les «Jesus-Freak» inconfortables.


Image
Les six épisodes de cette deuxième saison sont offerts au format respecté de 1.33:1 d’après un transfert 4:3.

Avant toute chose, il est très difficile de juger de la qualité de ce transfert puisque les segments des trois personnages diffèrent grandement d’un point de vue technique. Par exemple, pour les reportages de Borat, l’image parait légèrement hors focus, avec une dominance bleuâtre (cyan) et une quantité imposante de parasites visuels. Dans le cas des entrevues de Brüno, l’image parait souvent surexposée et légèrement délavée. Pour Ali G, l’image est reproduite normalement, c’est-à-dire sans altérations stylistiques. Ceci étant dit, on peut tout de même juger de la qualité de ce transfert en se fiant aux segments de Ali G, ce que nous ferons ici. La définition générale de l’image est excellente, avec un bon niveau de détails et des textures correctement rendues. Les couleurs paraissent naturelles, sans défauts sous une forme ou une autre. Le niveau de noirs est également adéquat, alors que les contrastes sont bien gérés. Les dégradés sont fluides, à quelques exceptions près, et mènent vers des noirs profonds et purs.

Numériquement, avec seulement trois épisodes et quelques suppléments par disque, on ne peut rien reprocher de majeur à ce transfert.


Son
La seule bande sonore consiste en la version originale anglaise au format Dolby 2.0 stéréo. Il est dommage de constater qu’aucune piste de commentaire audio n’est offerte.

Le mixage sonore se veut strictement fonctionnel puisque cette émission consiste principalement d’entrevues. Ainsi, on néglige également les effets stéréophoniques ou les transitions gauche/droite puisque aucune situation ne l’exige vraiment. Comme les entrevues se font dans un environnement contrôlé, soit en studio ou à l’extérieur, les répliques sont toujours rendues sans sons d’arrière-plan ou parasites quelconque. La musique se limite au début de chaque émission et pour les transitions entre les segments. La trame sonore est bien reproduite, mais sans plus. Les basses supportent adéquatement le mixage, mais cette bande sonore n'est pas exigeante à ce niveau.

Malheureusement, aucun sous-titre n’est disponible, ce qui aurait été utile considérant les accents prononcés des personnages.


Suppléments/menus







Conclusion
Oui, les personnages interprétés par Cohen sont vulgairement stéréotypés. Cependant, un élément important joue en leur faveur: Ils sont crédibles. Même si les personnages sont vulgaires, naïfs ou exagérés, il n’en demeure pas moins que les entrevues se font souvent en compagnie de personnes sérieuses et connues, comme Noam Chumsky ou le sénateur Pat Buchanan. Un vrai petit bijou d’humour.

Techniquement, il s’agit de rien de plus qu’un autre produit télévisuel transféré sur DVD. L’image est fidèle à son matériel source, sans problèmes majeurs. La bande sonore est fonctionnelle, rien de plus. Côté suppléments, on note des entrevues inédites et un discours de Ali G donné à l’Université de Harvard.


Qualité vidéo:
3,8/5

Qualité audio:
3,6/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
3,9/5

Note finale:
3,8/5
Auteur: Martin Roy

Date de publication: 2005-10-05

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 16:9 Hitachi 51F500, Récepteur/Lecteur DVD/Enceintes Panasonic SC-HT700

Le film

Titre original:
Da Ali G Show

Année de sortie:
2003

Pays:

Genre:

Durée:
- minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
HBO

Produit:
DVD

Nombre de disque:
2 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.33:1

Transfert 16:9:
Non

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby 2.0 stéréo

Sous-titres:
-

Suppéments:
Entrevues supplémentaires et discours inaugural à Harvard

Date de parution:
2005-09-13

Si vous avez aimé...