Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Mind of the Married Man (The Complete First Season)

Critique
Synopsis/présentation
Micky (Mike Binder), Jake (Jake Weber) et Doug (Taylor Nichols) sont trois journalistes de Chicago qui ont réussi dans la vie, un bon travail, une bonne paye, tous sont mariés à des femmes belles et intelligentes et leurs enfants sont en bonne santé. Pourtant, Micky doit combattre l'irrésistible attirance qu'il ressent pour Missy (Ivana Milicevic) sa nouvelle assistante, Doug essaie de mettre un frein aux dépenses somptueuses de sa femme et Jake ne semble pouvoir cesser de tromper la sienne avec à peu près tout ce qui bouge et porte une jupe.

Diffusée pour deux saisons entre 2001 et 2002 sur HBO The Mind of the Married Man fut un des rares ratés de la chaîne. La série, qui se veut l'héritière de Sex in the City, n'aura en fin de compte été qu'un mauvais ersatz de Dream On. Le seul message vraiment clair de cette première saison est que les hommes courent tous après les jeunes et jolies filles et que ceux qui ne se prêtent pas à ce jeux sont tous simplement morts ou totalement inintéressants (Doug)... Les couples dépeints sont malsains et peu enviables. De plus, on a du mal à s'intéresser aux problèmes pseudo existentiels de ces américains privilégiés. Le seul haut point de la série sera la relation entre Micky et son assistante Missy, elle est ambiguë et malaisée et la complicité entre ces deux personnages est suffisamment engageante pour soutenir l'intérêt pour l'ensemble de la saison.

Le créateur pourra crier sur tous les toits que sa série était trop proche de la réalité de la vie de couple autant qu'il le veut dans le commentaire de l'épisode pilote, la vérité sera simplement que The Mind of the Married Man n'est qu'une autre sitcom pour célibataires trentenaires qui tentent de se convaincre de la justesse de leur style de vie et même ces derniers se lasseront bien vite de ces personnages, somme toute, bien ennuyeux.


Image
La saison nous est présentée au format respecté de 1.33:1 après un transfert 4:3. Comme souvent, c'est la source vidéo de diffusion qui a été utilisée pour la production du coffret saisonnier et l'image en souffre.

Bien que la netteté soit relativement bonne, on ne constatera qu'une définition très moyenne avec des textures globalement peu détaillées. Les couleurs sont aussi justes et naturelles qu'on peut l'espérer à partir d'une source NTSC de définition standard. Les niveaux sont correctement ajustés sauf dans le cas du pilote ou l'image est délavée par une brillance trop élevée. Le marquage de trâme est déficient du début jusqu'à la fin ce qui, dépendant de votre matériel, n'arrangera pas l'image et provoquera, avec la majorité des systèmes, une impression désagréable de dédoublement de l'image ou d'effets de peignes, après tant d'années d'existence du format ces erreurs sont impardonnables.

C'est un transfert très moyen qui nous est offert ici, mais c'est d'une sitcom dont on parle ici et la qualité de l'image, pour peu qu'elle reste dans certaine limite, n'est pas le principal point d'intérêt. Si votre système est capable de gérer le marquage de trâme déficient de manière satisfaisante ce transfert devrait être suffisant pour un visionnement sans gène.


Son
La série nous est proposée en Dolby 2.0 Surround qui est le format original en Anglais, Français et Espagnol. Des sous-titres Anglais pour les sourds et malentendants, Français et Espagnol sont disponibles. Oui, vous avez bien lu, après les sous-titres de Veronica Mars c'est une bande son complète en Français qui nous est offerte. Il semblerait que moins la série a de moyen et plus la probabilité de trouver une option Francophone est grande, c'est très contre intuitif...
Ce ne sera un choc pour personne, la bande son anglaise originale est tout ce qu'il y a de plus quelconque. Très spartiate, elle est peu étendue et n'offre qu'un minimum d'éléments sonores, ce qui n'est pas vraiment un problème puisque le genre est basé sur les dialogues. Ceux-ci sont d'ailleurs généralement bien clairs.
On notera cependant que comme la vidéo, la bande son du pilote est de moindre qualité par rapport au reste de la saison, les dialogues y sont beaucoup plus étouffés.
C'est adéquat pour la série, un remixage 5.1 aurait été complétement superflu.


Suppléments/menus








Conclusion
The Mind of the Married Man ne laissera certainement qu'une bien infime trâce dans l'histoire de la série télévisée et le coffret DVD de sa première saison ne marquera pas plus les esprits. C'est un ensemble bien passable qui nous est proposé ici mais tout à fait suffisant. Le prix en est cependant un peu élevé si on prend en compte le peu de matériel (5 heures) et de suppléments. À reserver au fans de la série.


Qualité vidéo:
2,5/5

Qualité audio:
2,5/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
3,0/5

Note finale:
2,8/5
Auteur: Pascal Cauden

Date de publication: 2005-11-23

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur Toshiba 50HX70, Amplificateur Denon 3801, Enceintes Energy XL-26(x2), XL-C, XL-R (x4), Caisson d'extrêmes graves Klipsch KSW 12, HTPC (composantes 1080i. Lecteur: Media Portal/decodeur mpeg2 et audio : Dscaler 5

Le film

Titre original:
Mind of the Married Man

Année de sortie:
2001

Pays:

Genre:

Durée:
300 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
HBO

Produit:
DVD

Nombre de disque:
2 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.33:1

Transfert 16:9:
Non

Certification THX:

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby 2.0 Surround
Française Dolby 2.0 Surround
Espagnole Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:
Anglais (CC)
Français
Espagnol

Suppéments:
commentaires audios, scènes coupées

Date de parution:
2005-08-30

Si vous avez aimé...