Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Dodgeball : A True Underdog Story - Unrated

Critique
Synopsis/présentation
Avions-nous réellement besoin d’une nouvelle édition du film Dodgeball ? Nullement un classique, ni même un film-culte, cette deuxième parution en format DVD du film, dans une version dite non-censurée, n’est qu’un vulgaire prétexte de la Fox pour vider les poches des consommateurs. Cette version du film fait à peine 30 secondes de plus que la version précédente, et les ajouts se limites à quelques mots vulgaires tout au plus. Cela ne justifie aucunement l’achat de cette édition si vous possédez déjà la précédente. Même les suppléments, exception faite d’une nouvelle piste de commentaires audio et d’un segment de 2 minutes montrant des filles danser, sont identiques.

Pour ceux qui ne connaissent pas Dodgeball, il s’agit de l’histoire un peu débile d’une compétition de ballon-chasseur au cours de laquelle s’affronte les membres de deux centres rivaux de conditionnement physique. L’histoire est évidemment un mince prétexte à enfiler une panoplie de gags parfois très drôles, mais parfois aussi pénibles. Pour apprécier, il faut absolument laisser son esprit critique au vestiaire…


Image
Le film est présenté au format respecté de 2.35:1 et ce, d’après un transfert 16:9. Le transfert ici offert est pratiquement identique à celui proposé sur la précédente édition du film, ce qui n’est pas une mauvaise chose considérant que la qualité de celui-ci.

La définition générale est très bonne. Le niveau de détails est on ne peut plus satisfaisant et laisse entrevoir toutes les subtilités de l’image sans aucun problème. Les textures sont également représentées avec toutes les nuances voulues. Le rendu des couleurs est impeccable. La restitution dans le cercle chromatique est précise et ne souffre d’aucun débordement. Les couleurs sont vives, riches et parfaitement saturées. Les teintes de peau sont naturelles et ne trahissent aucune dominante involontaire. L’image est parfaitement bien contrastée, ce qui lui confère une belle profondeur. Le niveau des noirs est correctement ajusté et ne fluctue jamais. Il en résulte des noirs profonds qui se détachent bien sans pour autant écraser les contrastes. En ce qui concerne les noirs, ceux-ci sont exempts de toute trace de fourmillement. Seul bémol remarqué dans ce transfert, certains dégradés nous on semblé bloquer un peu trop rapidement dans les parties denses. Il s’agit cependant d’un défaut bien mineur.

L’interpositif employé pour le transfert était dans un état irréprochable. Absolument aucune anomalie n’a été remarquée. La partie numérique du transfert est elle-aussi sans faille.


Son
À l’instar de l’édition précédente, trois bandes-son nous sont offertes : une anglaise (Dolby Digital 5.1), une française (Dolby 2.0 Surround) et une espagnole (Dolby 2.0 Surround). Des sous-titres anglais et espagnols sont également disponibles.

La bande-son multi-canal anglaise est d'un rendu honnête, mais sans plus. La dynamique est certes dans les normes mais le champ-sonore est beaucoup trop confiné aux enceintes avants. Inutile d’insister sur le fait que l’immersion sonore en souffre. Au niveau des canaux avants, le positionnement des éléments sonores se fait heureusement avec une belle précision et on ne remarque aucune bavure. Aussi, le champ-sonore s’y déploie avec une profondeur et une présence assez remarquable. Le hic, c’est qu’en négligeant les enceintes arrières de la sorte, les artisans de cette bande-son ont failli à faire de ce mixage un environnement vigoureux et crédible. Les séquences de ballon-chasseur, ou même cette scène loufoque où les personnages doivent traverser l’autoroute auraient bénéficier d’une utilisation plus soutenue des enceintes ambiophoniques. Tel quel, seuls quelques effets d’ambiances trop subtils et un peu de musique y ont été intégrés, ce qui est bien dommage. Après tout, qui se soucie de subtilité et de retenue avec un film comme Dodgeball ?

Sinon, dans l’ensemble, l’intégration des éléments sonores est plus que correct. Les dialogues sont toujours naturels et intelligibles. La trame-sonore est intégrée avec profondeur et son niveau est correctement ajusté, lui conférant la présence voulue. Les basses sont profondes et biein gérées, tandis que l’utilisation compétente du canal .1 (LFE) confère aux scènes de ballon-chasseur tout le mordant voulu.


Suppléments/menus








Conclusion
Si déjà vous possédez la précédente édition de Dodgeball, en aucun cas ne devriez-vous gaspiller votre argent pour cette édition dite non-censurée. Les différences sont beaucoup trop mineures pour justifier un tel achat. Cependant, si vous ne détenez pas l’édition régulière, cette nouvelle parution pourrait vous intéresser. La qualité de l’image est excellente, le mixage sonore est correct (mais sans plus) et les suppléments, s’ils sont presque identiques à ceux de la précédente édition, sont distrayants.


Qualité vidéo:
4,0/5

Qualité audio:
3,7/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
3,6/5

Note finale:
3,7/5
Auteur: Yannick Savard

Date de publication: 2005-07-15

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 4:3 Sony Trinitron Wega KV-32S42, Récepteur Pioneer VSX-D509, Lecteur DVD Pioneer DVL-909, enceintes Bose, câbles Monster Cable.

Le film

Titre original:
Dodgeball

Année de sortie:
2004

Pays:

Genre:

Durée:
92 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Twentieth Century Fox

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
2.35:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Française Dolby 2.0 Surround
Espagnole Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:
Anglais
Espagnol

Suppéments:
Piste de commentaires audio, 9 scènes coupées, courts documentaires, bêtisier, bandes-annonces

Date de parution:
2005-07-12

Si vous avez aimé...