Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Beverly Hills Cop 2

Critique
Synopsis/présentation
Suite au succès un peu inespéré de Beverly Hills Cop, les intentions initiales de la Paramount, distributeur du film, n'étaient pas d'en produire une suite, mais bien une série télévisée mettant en vedette les personnages du film. Bien qu'alléchante, l'idée n'a pas fait son chemin pour une raison fort simple : il était hors de question pour Eddie Murphy de se consacrer à une série télévisée, d'autant plus que sa carrière cinématographique était alors en plein essor. Incapable de trouver un remplaçant à la hauteur de Murphy, la Paramount se "contenta" de donner le feu vert aux producteurs Jerry Bruckheimer et Don Simpson pour produire une suite cinématographique. Derrière la caméra, Tony Scott, frère de Ridley, prit la relève de Martin Brest.
Apparemment, Eddie Murphy aurait lui-même collaboré au développement de l'intrigue. Il ne s'agit pas pour autant d'un aspect positif, puisque le scénario n'est guère plus crédible que celui du premier opus. Cette fois, l'accent n'est pas seulement mis sur le cabotinage de Murphy, mais aussi sur une enfilade de scènes d'action plus ou moins spectaculaires. L'intrigue, dans tout cela, est bien secondaire. Tel le premier film, seul le facteur "divertissement" a été considéré, au détriment du reste. En ce sens, la recette est plutôt efficace. Le charisme et l'irrévérence d'Eddie Murphy sont au rendez-vous, tandis que le rythme du film, mené tambour-battant, nous tient en haleine du début à la fin. À nouveau, les personnages secondaires interprétés par Judge Reinhold et John Ashton soutiennent avec verve les péripéties d'Axel Foley. La mise en scène de Tony Scott, aussi subtile qu'un dix-roues, apporte tout de même beaucoup d'impact à la facture visuelle du film. Sa photographie stylisée et sa composition d'image minutieuse donne au film une signature qui lui est propre et qui le distancie du premier opus.
Donc, le spectateur moyen en quête d'une comédie amusante et de beaucoup d'action sera certainement rassasié par cette suite. Par contre, avec un certain recul, on ne peut que déplorer la piètre qualité du scénario. Les rebondissements sont télégraphiés et, souvent, manquent carrément de crédibilité. Par exemple, les voleurs attaquent toujours en plein jour, parfois sans masque, parfois dans des pièces remplies de gardiens armés, et ils en ressortent toujours indemnes. De plus, l'enquête de Foley ne progresse que par hasards ou coïncidences. Les auteurs ont justifiés ces aberrations en faisant dire des sottises à Foley telle: "il faut toujours se fier à son instinct". Quoi qu'il en soit, ne soyons pas rabat-joie, Beverly Hills Cop 2, tout comme son prédécesseur, se veut un divertissement agréable et sans prétention. En ce sens, cette suite s'avère digne, et franchement supérieur au troisième opus…


Image
Le film nous est ici présenté en format original de 2.35:1 d'après un nouveau transfert anamorphique de qualité honnête mais sans plus. Le principal défaut de ce transfert réside en une forte présence de fourmillement qui ne s'estompe que rarement. Les arrières-plans souffrent d'un manque de piqué masquant les détails. À l'inverse, la colorimétrie est pratiquement irréprochable. Les couleurs ont, malgré l'utilisation de filtres accentuant tantôt les rouges, tantôts les bleus, un aspect crédible, constant et bien saturé. Malgré le débalancement chromatique volontaire causée par l'emploi des différents filtres, nous ne remarquons aucun débordement quel qu'il soit. Les teintes de peau ont elles aussi une apparence naturelle. La brillance et le contraste nous ont semblés adéquatement équilibrés du début à la fin. En général, les noirs sont étonnamment purs et profonds. Les parties sombres, sans qu'elles soient bloquées, auraient peut-être nécessité un peu plus d'attention, les dégradés sont parfois grossiers.
Une légère mais perceptible sur-définition des contours agaceras à quelques occasions les vidéophiles les plus attentifs.


Son
Vous retrouverez sur cette édition deux bandes-son anglaises (Dolby Digital 5.1 / 2.0 Surround) ainsi qu'une française (Dolby 2.0 Stéréo).
Telle l'édition du Beverly Hills Cop, la bande-son anglaise Dolby Digital 5.1 est un re-mixage produit à partir de la bande-son stéréo originale. À l'instar de cette bande-son, le champ-sonore se déploie majoritairement des enceintes avants, les canaux d'ambiophonies étant rarement mis à contribution. Quoi qu'il en soit, le dynamisme y est somme toute de mise, d'avantage que le mixage de Beverly Hills Cop. Malheureusement, la spatialité n'est pas aussi convaincante et manque d'amplitude. Manifestement, c'est à nouveau la trame-sonore qui bénéficie le plus de ce re-mixage, celle-ci étant déployée efficacement et avec grande fidélité de tout l'environnement sonore. Les dialogues sont parfaitement bien intégrés au mixage. Ceux-ci sont clairs, nets et parfaitement intelligibles. Les basses ont une belle profondeur et une puissance dont profitent merveilleusement bien la trame-sonore et les nombreuses scènes d'action. À l'inverse, le canal d'extrêmes graves n'est que très peu sollicité. Une plus grande utilisation aurait certainement contribué à donner plus d'impact à l'ensemble.
La bande-son française, offerte en Dolby 2.0 Stéréo seulement, manque de dynamisme et l'espace sonore semble étouffé. Les dialogues ne sont pas toujours précis et laissent percevoir, occasionellement, une légère distorsion. Seuls des sous-titres anglais sont proposés.



Suppléments/menus
Alors que l'édition de Beverly Hills Cop était présentée sous la bannière Special Collector's Edition, Beverly Hills Cop 2 ne nous est offert que dans une édition que l'on pourrait qualifier de standard. Néanmoins, quelques suppléments dignes d'intérêts y ont été inclus, à commencer par un documentaire de 22 minutes similaire dans sa forme et dans son contenu au documentaire du premier épisode. L'information est donc essentiellement présentée sous forme d'entrevue dans lesquelles les principaux artisans du film discutent du processus de production. L'information demeure assez générale, mais les propos recueillis sont pertinents et intéressants.
De moindre intérêt est un documentaire promotionnel produit en 1987, dont la durée est de 7 minutes seulement. Après avoir visionné le documentaire principal, ce court segment s'avère être d'un intérêt fort limité puisque les quelques informations données nous ont déjà été divulguées dans le documentaire. Malgré cette redondance, le tout s'avère distrayant à regarder grâce à quelques blagues et à un montage efficace. Vous retrouverez ensuite un autre court segment de 5 minutes s'attardant à la composition de la chanson Shakedown. Le seul intérêt de ce segment réside dans la savoureuse désuétude de la chanson en question…
Finalement, en plus de la bande-annonce originale, vous retrouverez une seule et unique scène inédite présentée par le réalisateur Tony Scott. Étonnament, cette scène s'avère être très drôle et, bien que son retrait soit pleinement justifié, sa présence au nombre des suppléments est fort appréciée.



Conclusion
Il apparaît évident que la Paramount ont investis plus d'efforts à la production du Beverly Hills Cop original qu'à l'une ou l'autre de ses suites. Mais faut-il s'en surprendre ? L'image, tout comme le son, ont visiblement été plus soigneusement travaillés dans le film original, et les suppléments y sont plus complets. Quoi qu'il en soit, la qualité d'image et du son est ici acceptable, et les suppléments, peu nombreux, sont suffisamment instructifs.


Qualité vidéo:
3,2/5

Qualité audio:
3,0/5

Suppléments:
2,5/5

Rapport qualité/prix:
3,0/5

Note finale:
3,0/5
Auteur: Yannick Savard

Date de publication: 2002-02-11

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 4:3 Sony Trinitron Wega KV-32S42, Récepteur Pioneer VSX-D509, Lecteur DVD Pioneer DVL-909, enceintes Bose, câbles Monster Cable.

Le film

Titre original:
Beverly Hills Cop 2

Année de sortie:
1987

Pays:

Genre:

Durée:
102 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Paramount

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
2.35:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Anglaise Dolby 2.0 Surround
Française Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:
Anglais

Suppéments:
Documentaires, scène inédite et bande-annonce.

Date de parution:
2002-01-29

Si vous avez aimé...