Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Jerk, The (26th Anniversary Edition)

Critique
Synopsis/présentation
Pour Navin Johnson (Steve «a-t-il déjà eu l’air jeune?» Martin), apprendre qu’il a été adopté le mène à remettre en doute son existence. Il décide donc de partir la maison familiale pour s’aventurer dans ce monde inquiétant qu’est la Californie. Il subviendra à ses besoins en occupant différents emplois, comme dans une station-service ou pour un cirque. Mais alors qu’une invention parfaitement banale fait de lui un millionnaire, Navin a beaucoup de difficulté à rester lui-même.


Image
Le film est présenté au format d’image respecté de 1.85:1 d’après un surprenant transfert 16:9.

Nul besoin de dire que ce transfert représente une nette amélioration par rapport à celui de l’édition précédente. Rappelons que l’édition parue en 1998 offrait un transfert recadré au format 1.33:1 et une image de piètre qualité. Avec cette réédition 26e anniversaire, la plupart de ces erreurs sont corrigées. L’interpositif utilisé a été nettoyé et restauré, ne laissant voir que quelques traces mineures de fourmillement. La définition générale de l’image est excellente considérant l’âge du film; il en résulte de donc un niveau de détails élevé. Les textures sont également bien définies. Les couleurs sont reproduites avec justesse et sans débordement ou sursaturation, ce qui joue normalement des tours aux vieux films restaurés. Les tons de peaux paraissent naturels. Le niveau de noirs semble varier d’une scène à l’autre, offrant quelques instants où l’image parait un peu plus sombre qu’à d’autres moments (par exemple au début du film, dans la maison). Heureusement, les contrastes sont bien gérés. Les dégradés sont généralement fluides, à quelques exceptions où ils bloquent prématurément, limitant le niveau de détails dans les parties sombres. Les noirs sont profonds et purs.

Numériquement, rien de bien majeur à déplorer. Un léger halo est visible par moments, mais celui-ci est négligeable.


Son
Côté son, le film peut être accompagné de la version originale anglaise remixée au format Dolby Digital 5.1 ou par un des deux doublages (français ou espagnol) au format Dolby 2.0 Mono.

Bien que le remixage soit une amélioration considérable par rapport à l’édition précédente, il ne faut pas s’attendre à des merveilles provenant de cette bande sonore multicanaux. Le dynamisme n’est évidemment pas sa force, la spatialité de l’environnement sonore non plus. En fait, les canaux d’ambiophonie ne se font pratiquement pas entendre, peut-être seulement pour un ou deux sons d’ambiance. Par contre, le champ sonore avant parait articulé et quelques effets stéréophoniques sont audibles (à la fête foraine entre autres). Les dialogues sont, pour la plupart, nets et intelligibles. Malheureusement, on remarque quelques scènes où les dialogues paraissent légèrement étouffés. La trame sonore n’offre rien de bien remarquable, considérant l’aspect très monophonique de celle-ci. Les basses supportent adéquatement le mixage, mais les extrêmes graves (LFE, canal .1) ne se font pratiquement jamais entendre.

Des sous-titres anglais, français et espagnols sont disponibles.


Suppléments/menus








Conclusion
La carrière de Steve Martin a certainement eu des hauts et des bas, mais plusieurs classent ce film parmi ses meilleurs. Ce que les anglophones appellent des «One-liners» abondent dans ce film et les situations cocasses n’auront d’autres choix que de vous faire rire, ou au minimum sourire.

Tant qu’à cette édition spéciale commémorant le 26e anniversaire de ce film, on peut dire que le bilan final est positif. L’image n’est certainement pas à la hauteur des récentes productions, mais pour un film âgé d’un quart de siècle, c’est tout de même excellent. Le mixage sonore déçoit un peu, mais il faut garder en tête qu’il s’agit d’une comédie, un genre qui exploit rarement à fond les possibilités du 5.1. La seule véritable déception se situe au niveau des suppléments: une leçon du ukulele et une scène inédite.


Qualité vidéo:
3,7/5

Qualité audio:
3,7/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
3,8/5

Note finale:
3,7/5
Auteur: Martin Roy

Date de publication: 2005-08-12

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 16:9 Hitachi 51F500, Récepteur/Lecteur DVD/Enceintes Panasonic SC-HT700

Le film

Titre original:
Jerk, The

Année de sortie:
1979

Pays:

Genre:

Durée:
94 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Universal

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.85:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Française Dolby mono
Espagnole Dolby mono

Sous-titres:
Anglais
Français
Espagnol

Suppéments:
Leçon de Ukulele, scène inédite et bandes-annonces

Date de parution:
2005-07-26

Si vous avez aimé...