Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Constantine (2-Disc Deluxe Edition)

Critique
Synopsis/présentation
John Constantine (Keanu Reeves) est un expert en démonologie qui a la faculté de reconnaître les anges et les démons qui peuplent la terre sous forme humaine. Pour contrecarrer les plans du fils de Satan, qui projette de régner sur terre, Constantine devra faire équipe avec une détective qui fut jadis pourvue des mêmes dons que lui.

Énième adaptation d’une bande-dessinée, Constantine n’est pas le flop que plusieurs avaient prédis, sans pour autant être une réussite de la trempe des Spider-Man ou X-Men. Le réalisateur Francis Lawrence, pour qui il s’agit de la première incursion dans le long-métrage, parvient à insuffler suffisamment d’originalité et d’énergie à sa mise-en-scène pour nous tenir en haleine jusqu’à la toute fin. En outre, Lawrence témoigne d’un réel talent pour les cadrages astucieux et la composition d’image. Les effets spéciaux, bien exécutés, confèrent à l’ensemble une facture visuelle inventive, notamment en ce qui concerne les séquences en enfer. Là où le film perds ses points, c’est au niveau de la scénarisation. L’histoire, qui emprunte à bon nombre de films du même genre, s’avère confuse et, incidemment, jamais captivante. Les enjeux dramatiques sont mal établis et n’ont aucune portée sur le spectateur, ce qui est bien dommage considérant les énergies déployées par les artisans pour faire ce film un peu plus qu’un sous-produit à la Catwoman.


Image
Constantine est présenté au format respecté de 2.35:1 et ce, bien entendu d’après un transfert 16:9. Dans l’ensemble, ce transfert est franchement exceptionnel.

L’interpositif employé pour le transfert était, comme on peut s’en douter, dans un parfait état. Incidemment, ce transfert est exempt dans son intégralité de tout parasite. La définition générale est exemplaire et présente une image d’une netteté irréprochable. Les détails et textures sont tous représentés avec la plus grande précision et ce, dans leurs moindres subtilités. La colorimétrie a subie plusieurs altérations en post-production. Il est évidemment impossible de juger dans de telles circonstances de la naturalité des couleurs, mais sans aucun doute pouvons-nous affirmer que la restitution est parfaitement bien gérée. Les couleurs sont riches, nuancées et bien saturées. L’étalonnage est réussi et constant sur toute la durée du programme. Il n’y a aucun débordement à déplorer.

Les différentes plages de l’image sont bien contrastées, grâce notamment à l’ajustement précis du niveau des noirs. Ceux-ci sont profonds et purs, c’est à dire exempts de toute dominante involontaire. Ils sont également très nets et ne souffrent jamais de la présence de fourmillement. Les parties sombres présentent une définition de haut niveau. Les dégradés y sont précis et ne bloquent pratiquement jamais.

La partie numérique du transfert est sans faille, tant en ce qui concerne la numérisation que la compression. Vous n’y remarquerez absolument aucune anomalie.


Son
Cette édition propose deux bandes-son multicanals de format Dolby Digital 5.1, soit l’une anglaise et l’autre française. Dans sous-titrages dans les deux mêmes langues ainsi qu’en espagnols sont également disponibles.

Cette bande-son en est une agressive et, considérant la nature du film, des plus efficace. Immersive à souhait, cette bande-son réussis à créer un environnement des plus vigoureux mais aussi très crédible dans les circonstances. La spatialisation est impressionnante de par sa capacité à sortir du cadre des enceintes. La dyanamique, véritablement à couper le souffle, s’étale sur toute la hauteur du spectre sonore. Le positionnement des éléments sonores est on ne peut plus réussis, c’est à dire qu’il est d’une précision et d’une fluidité irréprochable. Le champ-sonore se déploie avec une belle profondeur à travers toutes les enceintes. Les canaux arrières sont rigoureusement sollicités pour créer l’ambiance ainsi que pour nous bombarder d’effets localisés très tapageurs. En ce sens, ces effets risquent de vous faire bondir de votre siège à plus d’une reprise. Cette agressivité peut déplaire à certains, mais avec un film comme Constantine, admettons que cela accentue le spectacle.

Les éléments sonores sont tous fort bien intégrés. Les dialogues sont toujours nets, naturels (pour autant que Keanu Reeves sonne naturel…) et parfaitement intelligibles. La trame-sonore, pompeuse par moments, est insistante mais il s’agit là d’un choix artistique… Sinon, son intégration ne manque pas de profondeur et la fidélité est au rendez-vous. Les basses sont profondes et bien rondes, en plus d’être très bien gérées. Le canal .1 (LFE) profite d’une utilisation agressive et omniprésente.


Suppléments/menus








Conclusion
Constantine est une adaptation honnête mais sans plus d’une bande-dessinée à succès. La réalisation élève le film au-dessus des films du même genre, mais malheureusement le scénario n’est réellement pas de taille. Cependant, cette édition DVD dite Deluxe devrait ravir les amateurs du film. La qualité d’image est exemplaire tandis que le mixage sonore est agressif et spectaculaire à souhait. Quant aux suppléments, ils sont nombreux et variés. Ils abordent pratiquement toutes les facettes de la production du film dans un style jamais complaisant et au contraire très honnête.


Qualité vidéo:
4,3/5

Qualité audio:
4,0/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
4,3/5

Note finale:
4,2/5
Auteur: Yannick Savard

Date de publication: 2005-09-09

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 4:3 Sony Trinitron Wega KV-32S42, Récepteur Pioneer VSX-D509, Lecteur DVD Pioneer DVL-909, enceintes Bose, câbles Monster Cable.

Le film

Titre original:
Constantine

Année de sortie:
2005

Pays:

Genre:

Durée:
121 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Warner Bros.

Produit:
DVD

Nombre de disque:
2 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
2.35:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Française Dolby Digital 5.1

Sous-titres:
Anglais
Français
Espagnol

Suppéments:
Piste de commentaires audio, vidéoclip, bandes-annonces, scènes coupées, documentaires

Date de parution:
2005-07-19

Si vous avez aimé...