Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Earth 2 (The Complete Series)

Critique
Synopsis/présentation
Fin 1994 : X-Files, Deep Space Nine et – malheureusement- Seaquest DSV commencaient leur deuxième saison, le phénomène Babylon 5 finissait sa première saison, VR-5 était en préparation et la plupart des réseaux de télévision qui n'en avaient pas encore se cherchaient une série de science fiction à succès.

En novembre NBC diffusait une nouvelle série de science fiction : Earth 2. Se déroulant en 2192, à une époque où la terre est devenue quasi invivable, une majorité de l'humanité vit dans des stations spatiales en orbite autour de la planète mère. Malheureusement cette solution de survie a un prix. Une petite partie des enfants nés sur les stations sont atteint d'une maladie incurable, le Syndrome, provoquée par le manque de nature dans leur environnement, qui les oblige à porter toute leur courte vie une combinaison de survie et dont la mort intervient généralement vers l'age de neuf ans. Devon Adair (Debrah Farentino), une milliardaire dont le fils Ulysses (Joey Zimmerman) est atteint par le syndrome, met sur pied le projet Eden Advance, une expédition pour la planète G-889 situé à 22 années lumières et dont les conditions sont compatibles avec la vie humaine. Cette planète qui n'a jamais connue le lourd impact écologique de la civilisation est peut-être le dernier espoir de cure pour les enfants atteints du Syndrome qui sinon sont condamnés à mourir vers l'âge de neuf ans. Cependant, le gouvernement en place et particulièrement une branche de celui-ci, le Conseil ne le voit pas sous le même oeil et seul un départ précipité, et non autorisé, des colons empêchera le gouvernement de mettre un terme au projet.

Vingt-deux années plus tard, le premier vaisseau arrive en orbite autour de G-889 et l'équipage se réveille de sa longue animation suspendue, malheureusement un accident survient forçant une évacuation d'urgence du vaisseau qui sera détruit en orbite causant la perte de la majorité du matériel et échouant les colons du mauvais côté de la planète par rapport à New Pacifica, le site initialement choisi. Avec le peu de moyens qui leur reste, les survivants vont devoir traverser la planète afin de préparer l'arrivée des 250 familles qui les suivent deux ans derrière.
En plus de Devon et Ulysses, nous suivons le périple au travers de John Danzinger (Clancy Brown) l'ingénieur et sa fille True (J. Madison Wright), la docteur Julia Heller (Jessica Steen), leur pilote Alonzo Solace (Antonio Sabato Jr), Morgan Martin (John Gegenhuber), représentant du gouvernement et sa femme Beth (Rebecca Gayheart) ainsi que Yale (Sullivan Walker) un cyborg appartenant à Devon qui est le tuteur de Ulysses. La série introduit aussi plusieurs races extra-terrestres dont les plus importantes seront les terriens qui possèdent une relation symbiotique avec la planète, ces êtres cureront Ulysses dès son arrivée, et les gremlers, une espèce d'hybride entre un troll bossu et un Skeksis dont la seule raison de vivre semble être le troc.

La série bénéficia d'une écriture très loin des poncifs du fantastique télévisuel de l'époque. Les personnages sont dans l'ensemble très différents de ce qu'on pouvait espérer d'une série de science fiction sur un grand réseau. Les personnages féminins y sont très forts et les personnages masculins servent souvent de faire valoir, un rôle traditionnellement réservé à la composante féminine de l'équipe.
Une autre caractéristique étonnante de la série a été d'utiliser la théorie Gaia de James Lovelock, une théorie scientifique qui reste encore de nos jours dérangeante et peu populaire. La planète G-889 est considérée dans son ensemble comme un organisme vivant, les terriens font partie intégrante avec leur planète et certaines roches sont même plus ou moins intelligentes. C'est d'ailleurs l'intégration d'Ulysses aux cycles de la planète qui permettra sa guérison par les terriens. L'idée d'un organisme planétaire dans lequel les êtres humains sont des envahisseurs qui vont devoir apprendre à s'intégrer est intéressante et originale ce qui est extrêmement rare pour une série télévisée.
Les épreuves que les colons vont affronter ne s'arrêteront aux « simples » problèmes d'acclimatation à un environnement étranger. En effet, le gouvernement des stations possède un agent en orbite, Reilly (Terry O'Quinn) avec lequel Julia est en cybercontact fréquent et qui semble être fortement intéressé par la relation de Ulysses avec les terriens. L'angle de la conspiration gouvernementale est généralement intéressante malgré quelques bas, l'arc initial avec Gaal et le ZED dans Redemption viennent à l'esprit, mais aussi des épisodes extraordinaires, The enemy within, The Boy Who Would be Terrian King et le dernier épisode All about Eve notamment.

Globalement le bon surpasse de loin le mauvais dans cette série. Pourtant cette saison sera la seule et unique saison de Earth 2, NBC ne renouvellera jamais la série. Les taux d'écoute n'ont jamais vraiment décollé, en grande partie à cause du traitement de la série par NBC. La série accusa d'abord de nombreux retards de production, NBC poussant l'équipe créative dans beaucoup trop de directions à la fois. Lors de sa diffusion plus de la moitié des épisodes furent reportés pour diverses raisons sportives et les épisodes ne furent pas tous diffusés dans le bon ordre, Natural Born Grendlers et Flower Child furent diffusés après le dernier épisode de la saison... Autant dire que la série n'a jamais eu aucune chance de se créer une audience conséquente, comme quoi le réseau FOX n'a rien inventé avec la façon dont la série Firefly fût traitée. Mais la légende voudrait que le véritable coup de grâce fût, en fait, donné par le studio lui même. Il semble qu'un petit génie d'Universal ait décidé de faire des changements drastiques à la série afin de rassurer NBC et faire monter les taux d'écoute, le résultat ne fût pas celui escompter car NBC aurait immédiatement annulé la série. Le réseau UPN, naissant à l'époque, aurait été intéressé à reprendre la série jusqu'à ce qu'on leur présente les fameux changements... Il faut avouer qu'après lecture des modifications envisagées l'annulation de la série apparaît comme une bénédiction. Le changement de direction aurait été drastique et pas des plus heureux, les points forts de la série comme la force de caractère des personnages féminins et la planète « vivante » se retrouvaient gommés au profit d'un nouveau leader masculin et de personnages plus viriles et agressifs, le « Girl Power » et l'écologie n'étaient nettement pas des thèmes très vendeurs chez les exécutifs des grands réseaux américains de cette époque. Tout s'est déroulé comme si personne n'avait jamais vraiment cru au projet ni chez le diffuseur ni chez Universal. Tout cela est bien dommage car Earth 2 était une série avec un potentiel très important qui aurait pu devenir un des fleurons de la science fiction. Encore une occasion manquée.


Image
L'édition nous est présentée en format 1.33:1 d'après un transfert 4:3.

Il est inutile de faire durer le suspens, l'image de cette édition est une des plus mauvaises qu'il nous ait été donné de voir, pas meilleure que celle d'une copie pirate achetée sous le manteau à Hong Kong ou sur Ebay. Elle est en fait tellement mauvaise qu'il devient difficile de faire la différence entre les problèmes provenant de la source et ceux de la compression.
La source est nettement une source composite vidéo, ce qui se fait de pire, les centaines d'aberrations chromatiques qui apparaissent de-ci de-là pendant le visionnement en témoignent. On remarquera aussi la présence constante de lignes parasites verticales et horizontales. L'image est floue avec un niveau de détail minimal, les couleurs débordent souvent, les niveaux ne sont ni constants ni bien ajustés etc. etc.

Ce transfert est tout simplement horrible, on dirait qu'il a été fait à partir d'une bande VHS.
De la part d'un grand studio comme Universal voilà qui est très décevant.


Son
Sur le plan du son ce ne sera, malheureusement, pas bien meilleur.

Seule la bande originale anglaise Dolby 2.0 stéréo nous est proposée ici avec des sous-titres pour sourds et malentendants (CC) anglais et des sous-titres espagnols. Ne cherchez pas le doublage français il n'y en a pas, pas plus que des sous-titres français d'ailleurs. Est-il vraiment utile de répéter une fois de plus que c'est désolant et que cela démontre à quel point certains studios ignorent leur clientèle? Là encore, aucun effort n'a été fait pour accommoder le marché francophone alors qu'aussi bien le doublage que les sous-titres existent...
Au niveau de la qualité de la bande son, elle va de paire avec l'image. Ce vous avez entendu sur les téléviseurs bas de gamme il y a dix ans est exactement ce que vous aurez de nouveau avec cette édition, un rappel nostalgique en quelque sorte...
La dynamique est très faible, la spatialité minimale. Les dialogues sont cependant très clairs et ce malgré le faible volume sonore de ces derniers, les acteurs semblent constamment chuchoter.

Aucun effort de restauration n'a été fait pour cette bande son. Là encore Universal déçoit.


Suppléments/menus
Vous avez dit suppléments ? Il y en a, bien sur, mais c'est vraiment pour dire.

Rassemblés sur la deuxième face du dernier disque ceux-ci comportent en tout et pour tout 8 scènes étendues ou coupées (7'31) et un montage de prises ratées (6'15).
C'est maigre, extrêmement maigre d'autant plus que les scènes coupées sont difficiles à remettre en contexte du fait qu'elles ne sont pas situées sur le même disque que l'épisode auquel elles font référence.
On trouvera aussi sur ce disque une promotion pour les coffrets de DVD de Cleopatra 2525 et Sliders sous la forme d'un épisode bonus de chaque. On comptera donc 1h30 de promotions pour 13'45 de matériel pertinent...



Conclusion
Il y a dix ans Earth 2, une excellente, originale et intelligente série de science fiction avec un thème central axé sur l'écologie, subissait un traitement exécrable de la part de NBC et fût retirée des ondes après une seule saison.
Ce coffret est un parfait exemple de ce qui ne faut pas faire, l'image est affreuse, le son digne des hauts parleurs d'un téléviseur bas de gamme d'il y a dix ans, les suppléments sont ridicules et les épisodes sont présentés dans le mauvais ordre chronologique, Natural Born Grendlers s'intercale entre Promises, Promises et A Memory Play, et, Flower Child se place avant All about Eve.

En dix ans, on n'a toujours pas trouvé le moindre respect pour cette série. L'âge de la série ne pourra être pris comme excuse car des séries de la même époque comme Babylon 5 ont bénéficiée d'excellentes éditions, celle de Earth 2 ne vaut guère mieux qu'un transfert maison de bandes VHS sur support DVD...


Qualité vidéo:
1,0/5

Qualité audio:
2,0/5

Suppléments:
2,5/5

Rapport qualité/prix:
2,0/5

Note finale:
2,0/5
Auteur: Pascal Cauden

Date de publication: 2005-08-24

Système utilisé pour cette critique:

Le film

Titre original:
Earth 2

Année de sortie:
1994

Pays:

Genre:

Durée:
1025 minutes

Réalisateur (s):
-

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Universal

Produit:
DVD

Nombre de disque:
4 DVD-18 (double face, double couche)

Format d'image:
1.33:1

Transfert 16:9:
Non

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby 2.0 stéréo

Sous-titres:
Anglais (CC)
Espagnol

Suppéments:
scènes coupées/étendues, prises ratée, deux épisodes bonus d'autres séries.

Date de parution:
2005-07-19

Si vous avez aimé...