Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Jacket, The

Critique
Synopsis/présentation
Un vétéran de la guerre du Golf devenu amnésique suite à une fusillade se voit incarcéré dans un institut psychiatrique. Il y subit un traitement expérimental qui consiste à l’attacher avec une camisole de force puis à l’enfermer dans un tiroir de morgue. Enfermé dans cet endroit clôt, l’ex-soldat y voit son avenir…


La principale qualité du thriller The Jacket est sans aucun doute son concept. Le hic, c’est que sous le concept original se cache une intrigue décidément très linéaire qui ne parvient jamais à tirer profit des possibilités de la prémisse. Qui plus est, le film puise allègrement dans une panoplie de films à succès, ce qui trahi davantage la banalité du scénario. En sus, mentionnons que le film aurait eu intérêt à éviter cette romance aussi improbable qu’imbuvable entre les deux protagonistes. Au bout du compte, il reste tout de même que The Jacket est superbement interprété par Adrian Brody et que la réalisation s’avère inventive et très efficace. Des qualités appréciables, mais qui n’arrivent pas à racheter le scénario bancal.


Image
Le film est présenté au format respecté de 2.35:1 et ce, d’après un transfert 16:9 de très haut niveau.

La définition générale est excellente. L’image est nette en tout point, les détails et textures y sont représentés avec toute la précision voulue. À aucun moment n’avons-nous remarqué un quelconque manque de piqué. Le rendu des couleurs est irréprochable. Les artisans du film ont eu recours à une variété d’artifices pour styliser la palette de couleurs. Il en résulte des teintes qui brûles (chroma glow) tout en étant volontairement ternes et désaturées. Le résultat, via ce transfert, est impeccable. Bien qu’il soit impossible de juger de la naturalité et même de la saturation, notons que la restitution est fidèle et qu’il n’y a aucun débordement dans le cercle chromatique. Le contraste est bien géré, conférant à l’image toute la profondeur et le mordant désiré. Le niveau des noirs est également bien ajusté et ne fluctue jamais. Les noirs sont profonds et francs, ils sont exempts de toute dominante chromatique ainsi que de fourmillement. Les parties denses sont bien dégradés, on ne remarque aucun bloquage prématuré.

L’interpositif employé pour le transfert était dans un état optimal qui ne trahi aucune anomalie. La numérisation ainsi que la compression sont impeccables.


Son
Cette édition propose deux bandes-son de format Dolby Digital 5.1 : l’une est en français et l’autre en anglais. Des sous-titrages dans les deux mêmes langues ainsi qu’en espagnol sont également disponibles.

Ces mixages sont d’une qualité plus qu’honorable. La dynamique est vigoureuse, toute la hauteur du spectre sonore est bien mis à profit. La spatialité est immersive et crédible. Le champ-sonore se déploie habilement et avec une belle profondeur de tous les canaux pour créer un environnement vivant. Le positionnement des éléments sonores y est d’ailleurs très précis, on n’y remarque aucune bavure. La séparation des canaux est fluide. Les canaux d'ambiophonies sont intelligemment sollicités pour créer habilement l’ambiance, mais aussi pour nous en mettre plein les oreilles à quelques moments. Il n’y a rien de subtil dans ce déploiement d’effets tapageurs, mais l’effet escompté est réussis.

Le reste des éléments sonores est lui-aussi bien intégré. Les dialogues sont toujours naturels et parfaitement intelligibles. Les voix ont une belle présence qui n’est jamais enterrée sous les effets sonores ou la musique. Justement, la trame-sonore est bien intégrée, c’est à dire au bon niveau (jamais trop de l’avant) mais aussi avec profondeur. Les basses sont rondes et mordantes, elles accentuent parfaitement les effets sonores. Le canal .1 (LFE) est bien géré et se manifeste avec énergie mais uniquement lorsque nécessaire.


Suppléments/menus








Conclusion
Il est dommage que le concept très original derrière The Jacket n’ait pas été exploité avec davantage d’imagination. Tel quel, il s’agit d’un thriller assez banal mais qui bénéficie à tout le moins d’une réalisation très léchée et efficace. Techniquement parlant, cette édition en est une de haut niveau. La qualité d’image est excellente, et le mixage sonore en est un des plus réussis. Quant aux suppléments, ils ne sont peut-être pas nombreux mais leur présentation (les scènes coupées sont intégrées à un documentaire de 30 mins fort intéressant) les élèvent au-dessus de la moyenne.


Qualité vidéo:
4,2/5

Qualité audio:
4,0/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
3,8/5

Note finale:
3,8/5
Auteur: Yannick Savard

Date de publication: 2005-07-27

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 4:3 Sony Trinitron Wega KV-32S42, Récepteur Pioneer VSX-D509, Lecteur DVD Pioneer DVL-909, enceintes Bose, câbles Monster Cable.

Le film

Titre original:
Jacket, The

Année de sortie:
2005

Pays:

Genre:

Durée:
103 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Warner Bros.

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
2.35:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Française Dolby Digital 5.1

Sous-titres:
Anglais
Français
Espagnol

Suppéments:
Documentaire de 30 minutes incluant des scènes coupées, segment sur les effets spéciaux, bande-annonce

Date de parution:
2005-06-21

Si vous avez aimé...