Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Lost Junction

Critique
Synopsis/présentation
Après que sa voiture soit tombée en panne au milieu de nulle part, Jimmy (Billy Burke) reçoit l’aide d’une jeune et jolie automobiliste, Missy (Neve Campbell). Ce qu’il ignore, c’est que Missy a le cadavre de son mari dans le coffre de sa voiture et qu’elle cherche une façon de s’en débarrasser. En l’aidant, Jimmy devient alors son complice. Malheureusement pour eux, la tâche s’avère plus difficile qu’elle en a l’air et chaque action de ce duo amène son lot de conséquences.


Image
Le film est présenté au format d’image respecté de 1.85:1 d’après un transfert 16:9.

Bien qu’il s’agisse d’un film à petit budget, seulement quelques indices laissent deviner la chose. Un de ceux-ci consiste en la propreté de l’interpositif qui, par moments, affiche des parasites plus ou moins visibles. La définition générale de l’image est bonne, mais rien de véritablement impressionnant. Le niveau de détails demeure constant et les textures sont rendues correctement. Par choix artistique, certaines scènes affichent une palette sursaturée et des couleurs particulièrement vives. Ceci étant dit, le reste du temps, les couleurs paraissent naturelles et aucun débordement n’est à déplorer. Le niveau de noirs est correctement ajusté, alors que les contrastes sont bien gérés. Les dégradés sont fluides et mènent à des noirs profonds et purs.

Le seul défaut numérique consiste en un fourmillement parfois notable. Pour le reste, aucun halo ou macro-bloc n’est visible.


Son
Une seule et unique bande sonore accompagne le film, celle-ci au format Dolby Digital 5.1 anglais.

Le budget limité de cette production se devine dans la qualité de ce mixage. Malheureusement, la spatialité n’est pas au rendez-vous. Les canaux arrières reproduisent quelques rares sons d’ambiance, en plus de la trame sonore du film, mais les effets localisés sont quasi absents. La plupart des sons proviennent des canaux avants, avec une stéréophonie relativement bien définie. Les dialogues sont nets et intelligibles, même si certains problèmes de captation se font parfois entendre. Outre cela, le plus gros problème consiste en l’accent du sud des États-Unis particulièrement prononcé de certains personnages. Évidemment, ce type de production ne met pas toujours en valeur les basses, mais celles-ci soutiennent adéquatement le mixage. Par contre, l’utilisation des extrêmes graves est anecdotique.

Des sous-titres anglais, français et espagnols sont disponibles.


Suppléments/menus








Conclusion
Lost Junction est ni plus ni moins qu’un autre trop commun suspense qui apporte très peu au genre. Les situations sont clichées et prévisibles, sauf la fin, évidemment. Mais ce qui est admirable de ce film, c’est de voir que des acteurs renommés sont prêts à prendre des risques en participant à une production à petit budget comme celle-ci.

L’aspect technique de cette édition reflète le budget du film, mais constitue quand même une réussite. Le transfert vidéo affiche certainement quelques défauts, mais rien de bien majeur. Par contre, on s’attendait à mieux en ce qui concerne le mixage sonore. Pour les suppléments, on repassera: quelques bandes-annonces.


Qualité vidéo:
3,6/5

Qualité audio:
3,5/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
3,7/5

Note finale:
3,6/5
Auteur: Martin Roy

Date de publication: 2005-05-19

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 16:9 Hitachi 51F500, Récepteur/Lecteur DVD/Enceintes Panasonic SC-HT700

Le film

Titre original:
Lost Junction

Année de sortie:
2003

Pays:

Genre:

Durée:
96 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
MGM

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-5 (simple face, simple couche)

Format d'image:
1.85:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1

Sous-titres:
Anglais
Français
Espagnol

Suppéments:
Bandes-annonces

Date de parution:
2004-11-09

Si vous avez aimé...