Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Blade: Trinity (Extreme Version / édition canadienne)

Critique
Synopsis/présentation
Troisième et prétendument dernier épisode de l’une des franchise les plus rentable de la New Line (après Lord of the Rings, bien sûr), Blade : Trinity est sans aucun doute le maillon le plus faible de la série. Le scénariste des deux premier opus, David S. Goyer, signe également la réalisation de Blade : Trinity, et tout indique que Goyer se soit attardé d’avantages à sa mise en scène, très musclé et dynamique, qu’à son scénario qui s’avère être la réelle faiblesse du film. L’intrigue est incohérente, les dialogues sont navrants d’imbécillités, et les personnages sont si unidimensionnels et antipathiques qu’ils en deviennent vite irritant.

Dans Blade : Trinity, le vampire originel Dracula (surnommé Drake, modernisme oblige…) reprends vie pour semer le chaos. Pour l’éliminer, Blade n’a d’autres choix que de s’allier avec un groupe d’humains chasseurs de vampires.

À noter que cette édition propose à la fois la version vue en salles et une version rallongée de 10 minutes, qui ne rachète en rien les défauts du film...


Image
Blade : Trinity est présenté au format original de 2.35:1 et d’après un transfert 16:9. Si la qualité du film est discutable, il n’en est rien de ce transfert que l’on pourrait presque qualifier d’exceptionnel.

La définition générale est exceptinelle. En tout temps, l’image est parfaitement nette et d’une précision redoutable. Les détails et textures sont tous représentés dans leurs moindres subtilités. Le rendu des couleurs est lui-aussi excellent. Les multiples artifices employés pour styliser la palette de couleur (filtres et corrections chromatiques) ont été respectés avec la plus grande fidélité par ce transfert. La restitution ne fait aucun doute quant à sa précision, tout comme la conformité d’ailleurs. Les couleurs sont purs (exempts de fourmillement) et bien saturées. On ne remarque absolument aucun débordement. Le contraste est constant et très bien géré. L’image démontre tout le mordant, toute la profondeur voulue. Le niveau des noirs a été ajusté avec précision et sans aucune fluctuation aux alentours des 7.5 IRE. Il en résulte des noirs très profonds et bien contrastées qui ne souffrent jamais de la présence de fourmillement. Les parties denses, très nombreuses dans le film, affichent des dégradés d’une grande précision. Les nuances sont représentées avec subtilité, sans jamais bloquer.

L’interpositif employé pour le transfert était évidemment dans un état optimal. Aucun parasite ni aucune anomalie n’est perceptible du début à la fin. La partie numérique est parfaite et ne trahi ni défaut de compression, ni problème de numérisation.


Son
Tandis que la version américaine de cette édition produite par New Line ne propose que deux bandes-son anglaises (DTS ES et Dolby Digital 5.1 EX), l’édition canadienne ci-critiquée et offerte par Alliance-Atlantis (et calquée sur l’édition américaine) nous offre en sus un mixage français, qui plus est de format Dolby Digital 5.1 (et non pas Dolby Surround comme le mentionne la pochette). À noter que les 10 minutes de métrages rajoutées au film ont également été doublées.

Ces mixages, totalement dépourvus de toute subtilité, sont agressifs à souhait et font un usage de tous les artifices possibles pour en mettre plein les oreilles. Considérant que Blade : Trinity est un gros film d’action sans tête, le résultat est on ne peut plus satisfaisant. La dynamique est réellement à couper le souffle et tire profit de toute la hauteur du spectre sonore. La spatialité manque de finesse, mais l’immersion sonore ne fait aucun doute. Le champ-sonore, très vaste et profond, s’étend sur l’ensemble des canaux disponibles pour créer un environnement très vivant, pour ne pas dire vigoureux, qui ne manque pas de présence. Le positionnement des éléments sonores n’est pas particulièrement subtil (tout n’est que bruit et vacarme dans ce mixage) mais la séparation des canaux n’en est pas moins fluide. Les enceintes arrières sont généreusement mises à contribution pour intégrer avec une agressivité peu commune des effets tapageurs mais aussi la tonitruante trame-sonore. Un peu plus d’attention dans la création d’ambiances aurait cependant été souhaitable puisque dans les quelques rares scènes plus tranquilles les canaux ambiophoniques semblent négligés. Évidemment, nous avons droit à un lot de transitions sonores, toutes très bien exécutées.

Pour revenir à la trame-sonore, force est d’admettre que son intégration lui donne beaucoup trop de présence, et ce particulièrement au niveau des canaux arrières. Cela fini par agacer. Sinon, sa profondeur et sa fidélité sont honorables. Les dialogues sont naturels et toujours intelligibles. Les basses sont profondes et bien rondes et ponctuent comme il se doit les effets sonores. Le canal .1 (LFE) est constamment mis à contribution pour faire vibrer votre plancher, les détenteurs d’un caisson d’extrême-grave de qualité apprécieront sans aucun doute son agressivité.


Suppléments/menus








Conclusion
Le moins que l’on puisse dire, c’est que d’un point de vue strictement technique cette édition est absolument remarquable, voir même digne de référence. Le transfert est franchement splendide, et le mixage sonore est spectaculaire à souhait. Quant aux suppléments, ils sont nombreux et pertinents. En particulier, le documentaire de 105 minutes offert sur le deuxième disque est plus intéressant que le film lui-même. Dommage qu’autant d’efforts aient été déployés pour un film qui, au bout du compte, n’en vaut pas nécessairement la peine.


Qualité vidéo:
4,7/5

Qualité audio:
4,1/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
4,4/5

Note finale:
4,4/5
Auteur: Yannick Savard

Date de publication: 2005-05-23

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 4:3 Sony Trinitron Wega KV-32S42, Récepteur Pioneer VSX-D509, Lecteur DVD Pioneer DVL-909, enceintes Bose, câbles Monster Cable.

Le film

Titre original:
Blade: Trinity

Année de sortie:
2004

Pays:

Genre:

Durée:
113 et 123 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Alliance Atlantis

Produit:
DVD

Nombre de disque:
2 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
2.35:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1 EX
Anglaise DTS ES 6.1
Française Dolby Digital 5.1

Sous-titres:
Anglais
Espagnol

Suppéments:
Version rallongée de 10 minutes, documentaire de 105 minutes, bêtisier (bloopers), fin alternative, 2 pistes de commentaires audio, entrevue avec le scénariste et réalisateur, galeries d'images et bandes-annonces.

Date de parution:
2005-04-26

Si vous avez aimé...