Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Stargate (Ultimate Edition - Director's Cut)

Critique
Synopsis/présentation
Un artéfact égyptien permet à une équipe de l'armée américaine de se téléporter sur une lointaine planète. Les soldats découvrent sur cette planète un peuple oppressé. Il faudra agir vite, avant que l'artéfact devienne l'outil d'un tyran prêt à tout pour se vanger.


Image
Voici donc la troisième édition DVD de ce film. La première fut mise en marché au cours du deuxième trimestre de l'année 1997 chez Live Entertainment (aujourd'hui connu sous le nom d'Artisan). Cette édition avait la particularité d'offrir le film étalé sur les deux faces du disque (communément appelé en anglais un flipper). La qualité du transfert (non-anamorphosé) était plutôt faible.

La deuxième édition est parue à l'automne 1999. Celle-ci offrait deux montages du film, l'un tel que vu au cinéma et l'autre du réalisateur (neuf minutes de scènes additionelles). Pour les deux montages, nous avions droit à une image non-anamorphosé et un transfert vraiment moyen.

Cette troisième édition, dite Ultime (en anglais Ultimate), offre elle aussi les deux montages du film (cinéma et réalisateur). Chaque montage occupe un disque. Force est de constater que cette troisième édition est, pour l'image, la meilleure de toutes mais elle reste bien malheureusement perfectible. De toute évidence la nouvelle numérisation a été faite à partir du même interpositif ayant servi pour les deux premières éditions DVD. On observe les mêmes taches et parasites qui obstruent l'image, un problème agaçant. Aussi, la balance de couleur fluctue pour les scènes supplémentaires du montage réalisateur (si un nouvel interpositif avait été tiré de tous les négatifs, on aurait pu mieux ajuster la balance de couleur).

"Anamorphose" oblige, ce transfert offre une meilleur définition que les précédentes éditions. L'image est généralement précise quoiqu'un grain parfois évident masque le rendu des plus subtils détails. Les couleurs semblent avoir grandement profité de cette numérisation. Celles-ci sont visiblement plus lumineuses et saturés. La balance de couleur est souvent chaude et dorée, il ne s'agit nullement d'une erreur mais bien d'un effet artistique recherché. Le niveau des noirs est mieux contrôlé. Du coup, nous avons des parties sombres plus détaillées (quelques passages restent toutefois un peu bloqués). Comme en font foi les deux captures d'écran, le contraste a été accentué pour l'édition Ultime. Il serait surprenant que ce niveau de contraste respecte la photograhie originale mais pour les besoins de cette édition, on a jugé cela acceptable.

Les défauts numériques caractérisant les deux premières éditions ont été, pour la plus part, résolus. Il reste une très légère sur-définition des contours visible dans les hauts contrastes.


Son
Trois bandes sonores anglaises sont incluses; Dolby Digital 5.1 EX/2.0 Surround et DTS 6.1 ES.

Les mixages multicanaux Dolby Digital 5.1 EX/DTS 6.1 ES sont peut-être ce qui justifiera le plus l'achat de cette édition. L'immersion sonore est complète avec une utilisation active de tous les canaux. Le son est puissant et dynamique, mais sans verser dans aucun excès. Le champ sonore avant impressionne tant par la profondeur qu'il affiche que pour le positionnement cohérent des différents éléments sonores. La trame sonore de David Arnold manifeste une certaine puissance et est correctement reproduite. L'ambiophonie est complète avec une utilisation soutenue des canaux arrières. En plus des sons d'ambiance, on perçoit des enceintes arrières plusieurs effets localisés notamment au niveau du canal central arrière (matricel en Dolby Digital, discret en DTS). Les dialogues sont nets, précis et toujours intelligibles quoique ceux-ci soient un peu "plats". Les basses sont bien sûr bien présente et le canal .1 (LFE) très actif. L'avantange va au mixage DTS 6.1 ES qui offre plus de résolution (canaux d'ambiophonie), de dynamisme et des basses plus intenses.

Là ou tout se gâte est au niveau du français. La première édition DVD de Stargate (1997) offrait une bande sonore (Dolby 2.0 Surround) et des sous-titres français. Ce doublage (et les sous-titres français) avait disparus avec l'édition spéciale paru en 1999. Cette édition Ultime corrige-t-elle la situation? Non. Il n'y a aucune bande sonore française ni même l'ombre d'un sous-titre. Force est de constater qu'entre 1997 et 2003 la situation a déterioré...




Suppléments/menus








Conclusion
Cette édition laisse un peu perplexe. L'image est certainement la meilleur que nous ayons vu de ce film. Toutefois, celle-ci reste largement perfectible (taches, parasites, balance de couleurs). Les mixages DTS 6.1 ES/Dolby Digital 5.1 EX sont impressionants et devraient satisfaire ceux en manque de sensations fortes. Pour une édition dite Ultime, les suppléments sont un peu mince.


Qualité vidéo:
3,6/5

Qualité audio:
4,2/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
3,8/5

Note finale:
3,8/5
Auteur: Mathieu Daoust

Date de publication: 2003-02-18

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC Widescreen 16:9 Toshiba TheaterWide TW40X81, Récepteur Pioneer Elite VSX-07 TX, Lecteur DVD Pioneer Elite DV-37, enceintes Paradigm, câbles Monster Cable.

Le film

Titre original:
Stargate

Année de sortie:
1994

Pays:

Genre:

Durée:
121 / 128 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Artisan

Produit:
DVD

Nombre de disque:
2 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
2.35:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1 EX*
Anglaise DTS ES 6.1
Anglaise Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:
Anglais
Espagnol

Suppéments:
Piste de commentaires audio, documentaire sur la production, segment (Is there a Stargate?), filmographies, livret et bande-annonce

Date de parution:
2003-02-18

Si vous avez aimé...