Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Hollow Man (Special Edition)

Critique
Synopsis/présentation
La machine hollywoodienne produit chaque années une quantité innombrable de films d'action. Parmi ces films on retrouve beaucoup de films moyens, certains de grande qualité et d'autres faible; Hollow Man se classe parmi ces derniers.
Une équipe de scientifiques effectue, dans un laboratoire secret, des recherches pour les militaires. Le but? Trouver un moyen de rendre invisible un être vivant. Visiblement peu satisfait des recherches, les militaires veulent des résultats rapidement. Sebastian Caine (Kevin Bacon) chef de l'équipe de recherche au tempérament narcissique se porte volontaire pour l'expérience ultime, devenir invisible. L'expérience réussira mais surgira un problème; on n'arrive pas à rematérialiser Sebastian Caine...
Le scénario est la plus grande faiblesse de ce film. Hollow Man est un ramassis de clichés cinématographiques empruntés à tout vent: thème de l'homme invisible, thème du scientifique fou, emprunt trop évident à Alien, etc. Rien de très neuf dans cette production. Andrew Marlowe est le scénariste d'Hollow Man, on lui doit auparavant Air Force One et End Of Days, cela vous donne une idée du genre d'écriture.
Paul Verhoeven n'est pas connu pour la finesse et le subtil des films qu'il a réalisés; Starship Troopers (1997), Showgirls (1995), Basic Instinct (1992), Total Recall (1990). Le réalisateur, pourtant à l'aise dans le genre suspence/science-fiction n'a malheureusement pas réussi à sauver ce film.
Seule, et très grande force de ce film, les effets spéciaux absolument convaincants. Les séquences de dématérialisation sont saisissantes par leur réalisme parfois cru. Sony Picture Imageworks et Tippett Studio ont fait un travail d'une facture crédible et propre.


Image
Le film est présenté en format original de 1.85:1 d'après transfert anamorphique et numérique. La définition générale va de très bonne à excellente. Columbia/Tristar encore une fois offre une image de qualité typique des produits de ce studio. Les fonds investis depuis quelques années dans le perfectionnement des techniques de transfert et d'encodage portent fruit.
Les couleurs sont pleines et saturées, on remarque toutefois une tendance chaude des tons de peau. Il n'y a rien à redire sur la brillance et le contraste, les deux sont parfaitement équilibrés. Les parties sombres présentent une fine dégradation. Les noirs sont profonds et exempts de toutes teintes.
Il n'y a ni parasites, ni traces de compression. Seul défaut agaçant en de rares moments une certaine sur-définition des contours.


Son
Trois bandes-son sont incluses sur cette édition: anglaise Dolby Digital 5.1/2.0 et française Dolby Digital 2.0.
La bande-son anglaise est représentative du genre de bandes-son qu'on retrouve sur les films d'action récents. Le son est dynamique, voir agressif. On utilise tous les artifices possibles; effets canaux à canaux, usage percutant de la piste .1 (LFE), son d'ambiophonies omniprésent. Le mixage général laisse place à tous les éléments sonores, on aurait voulu cependant un peu plus de finesse. La spatialité est étendue, appuyant bien les scènes d'action. Les dialogues, correctement enregistrés, sont en tout temps intelligibles.
Les deux autres bandes-son, anglaise et française Dolby Digital 2.0, n'ont pas le même impact que la bande anglaise Dolby Digital 5.1. Des sous-titres anglais et français sont offerts.


Suppléments/menus
Beaucoup de suppléments sur cette édition spéciale d' Hollow Man. La piste de commentaires audio de Paul Verhoeven, Kevin Bacon et Andrew Marlowe est, surprenament, non dénuée d'intérêt. Verhoeven et Bacon mettent en lumière certains choix faits tout au long de la réalisation. Le ton est dynamique et jamais ennuyant.
Une deuxième piste de commentaires audio est offerte. Il s'agit de la trame-sonore du film commentée par Jerry Goldsmith. Ce supplément s'adresse uniquement aux plus passionnés du film. Ce type de suppléments nous a souvent paru discutable surtout lorsque la trame-sonore n'est pas une oeuvre musicale marquante.
Premier supplément audio-visuel Hollow Man: Anatomy of a Thriller. Réalisé à des fins promotionelles, ce documentaire d'une durée de quinze minute est semblabe à ce que l'on peut voir sur de nombreuses autres éditions spéciales. On fait une synthèse rapide du synopsis du film, entrecoupé d'interviews (Bacon, Shue, Verhoeven) et de scènes filmées pendant la réalisation.
Plus intéressant est la section Fleshing out the Hollow Man: Behind the Scnenes Featurettes. Divisé en quinze segments variant de trois à cinq minutes chacun explore un aspect du film ou de la réalisation. Ces segments portent pour la plupart sur les effets spéciaux mais sont joliment présentés. Si vous ne devez qu'examiner une seule partie des suppléments nous vous suggérons vivement de visionner cette partie.
Autre supplément digne d'attention sont les VFX Picture-in-Picture Comparasions. Trois scènes riches en effets spéciaux sont accessibles. Pour chacune on peut voir sur l'ensemble de l'écran la réalisation des effets spéciaux et en vignette le résultat final. Un bel ajout qui permet de comprendre rapidement la somme d'effets spéciaux utilisés pour ce film.
Suivent des Deleted Scenes (scènes retranchées au montage). Ces scènes, au nombre de trois, sont plutôt des montages différents de scènes vues au cours du film. Paul Verhoeven y va de ses commentaires expliquant pourquoi ces scènes ont été montées différemment.
Finalement on retrouve des notes biographiques (Paul Verhoeven, Kevin Bacon, Elisabeth Shue, Josh Brolin, Joey Slotnick et William Devane) et quelques bandes-annonces (2 de Hollow Man, A Few Good Men, Starship Troopers et Final Fantasy).




Conclusion
Hollow Man ne marquera pas les anales du cinéma américain, loin de là. Cependant on ne peut qu'être ébloui par l'étonnante réussite des effets spéciaux, cette édition de Columbia/Tristar rend pleinement justice au travail des artisans tant par la qualité du transfert que par la quantité de suppléments consacrés à la réalisation des effets spéciaux.


Qualité vidéo:
4,5/5

Qualité audio:
4,1/5

Suppléments:
4,0/5

Rapport qualité/prix:
4,0/5

Note finale:
4,2/5
Auteur: Mathieu Daoust

Date de publication: 2000-12-23

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC Widescreen 16:9 Toshiba TheaterWide TW40X81, Récepteur Pioneer Elite VSX-07 TX, Lecteur DVD Pioneer Elite DV-37, enceintes Paradigm, câbles Monster Cable.

Le film

Titre original:
Hollow Man

Année de sortie:
2002

Pays:

Genre:

Durée:
112 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Columbia Tristar

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.85:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1 EX
Anglaise Dolby 2.0 Surround
Française Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:
Anglais (CC)
Français

Suppéments:
Piste de commentaire audio, documentaire promotionel, notes biographiques, études des effets spéciaux, trame-sonore isolée (commentaire audio de Jerry Goldsmith)

Date de parution:
2001-01-02

Si vous avez aimé...