Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Lemony Snicket's A Series of Unfortunate Events (Special Edition)

Critique
Synopsis/présentation
Après la mort de leurs parents dans un incendie, trois jeunes enfants, Violet (Emily Browning), Klaus (Liam Aiken) et Sunny (Kara et Shelby Hoffman), se retrouvent à la charge de leur plus proche parenté: Count Olaf (Jim Carrey). Ce dernier ne veut rien savoir des enfants et n’a pour objectif que de mettre la main sur la fortune dont ils ont hérité. Afin d’éviter une autre tragédie, les enfants sont relocalisés chez d’autres membres de la parenté éloignée, mais rien ne semble fonctionner comme il le faut.

L’histoire racontée dans le film est en fait tirée des trois premiers volumes de Lemony Snicket, c’est-à-dire The Bad Beginning, The Reptile Room et The Wide Window. En date de la sortie du film, onze livres composent A Series of Unfortunate Events, avec encore deux autres à paraître.


Image
Le film est présenté au format d’image respecté de 1.85:1 d’après un transfert 16:9.

D’entrée de jeu, mentionnons que l’atmosphère de Lemony Snicket’s A Series of Unfortunate Events joue sur une note très lugubre et sombre. Ceci se traduit dans la photographie du film et, par incidence, sur ce transfert vidéo. Évidemment, comme plusieurs récentes productions, l’interpositif utilisé n’affiche aucun parasite ou défaut quelconque. La définition générale de l’image est excellente, près d’être optimale. Le niveau de détails est élevé et permet de déceler toutes les subtilités de la direction artistique et des costumes avec précision. Malgré la palette plutôt limitée, les couleurs sont reproduites sans problèmes, avec justesse et une saturation adéquate (dans les circonstances). Les tons de peaux demeurent naturels, malgré certains segments où la palette est fortement stylisée. Le niveau des noirs est impeccablement ajusté permettant de tirer le meilleur parti des séquences les plus sombres. Dans le même sens, les contrastes ne produisent aucun effet d’hyperluminosité. Les dégradés paraissent fluides et permettent de conserver un excellent niveau de détails dans les parties sombres. Les noirs sont profonds et purs, sans trace d’effets fantômes.

Numériquement, le transfert est tout aussi réussi. On ne note pratiquement aucune trace de compression ou de défauts reliés à la numérisation du matériel source.


Son
Le film peut être écouté avec l’un des trois mixages Dolby Digital 5.1, qui sont respectivement en Anglais, Français et Espagnols. Deux pistes de commentaires audio sont également disponibles, la première avec le réalisateur Brad Silberling et la seconde offrant le même intervenant, mais cette fois-ci en compagnie du véritable Lemony Snicket.

Malgré le potentiel qu’offre le potentiel de l’atmosphère du film, le mixage demeure relativement en retrait. Ceci étant dit, celui-ci offre tout de même un bon dynamisme et une spatialité qui surprend parfois. Les canaux d’ambiophonie donnent signes de vie à quelques moments, soit avec des sons d’ambiance ou avec quelques effets localisés bien choisis. Les canaux avants profitent d’une excellente stéréophonie et accentuent l'effet d'immersion en produisant quelques subtiles transitions canaux à canaux. Les dialogues sont nets et parfaitement intelligible, et ce, en tout temps. La trame sonore est bien reproduite, mais aurait pu profiter d’un meilleur usage du potentiel du 5.1. Les basses supportent adéquatement le mixage en général, alors que les extrêmes graves grondent à plusieurs moments pour mieux renforcer l’atmosphère du film.

Des sous-titres anglais sont offerts pour le film, avec d’autres français pour traduire certains suppléments.


Suppléments/menus








Conclusion
A Series of Unfortunate Events nous offre une fois de plus un Jim Carrey lourdement maquillé et costumé, ce qui n’empêche pas de remarquer le talent immense qu’a l’acteur pour interpréter une quantité impressionnante de personnages à la fois inquiétants et loufoques.

L’image offerte pour cette édition n’affiche pratiquement pas de défauts majeurs. Malheureusement, on attendais plus de la part du mixage, qui malheureusement, mainque un peu de vie. Les suppléments sont nombreux, intéressants et drôles, incluant des scènes inédites, des prises ratées et des pistes de commentaires audio. Pour ceux qui en demandent toujours plus, une édition deux disques est également disponibles.


Qualité vidéo:
4,1/5

Qualité audio:
3,8/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
4,0/5

Note finale:
3,9/5
Auteur: Martin Roy

Date de publication: 2005-05-03

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 16:9 Hitachi 51F500, Récepteur/Lecteur DVD/Enceintes Panasonic SC-HT700

Le film

Titre original:
Lemony Snicket's A Series of Unfortunate Events

Année de sortie:
2004

Pays:

Genre:

Durée:
107 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Paramount

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.85:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Française Dolby Digital 5.1
Espagnole Dolby Digital 5.1

Sous-titres:
Anglais

Suppéments:
Pistes de commentaires audios, documentaires, scènes inédites, bêtisier et bandes-annonces

Date de parution:
2005-04-26

Si vous avez aimé...