Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Legend

Critique
Synopsis/présentation
Après un léger « buzz » au début de la saison des récompenses – où il a vu sa vedette principale remporter le prix de meilleur acteur au British Independent Spirit Awards et se voir accorder la même mention par la Toronto Films Critics Association -, Legend a du s’effacer de la course malgré un atout de taille : Tom Hardy dans un double rôle. En effet, l’acteur anglais glisse dans la peau des jumeaux Ronnie et Reggie Kray, deux gangsters de Londres qui ont sévi durant les années 1950 et 1960.

Adapté de « The Profession of Violence : The Rise and Fall of the Kray Twins », le long métrage s’intéresse à la période qui se termine à la fin des années 1950 : Reggie fait déjà parti du monde criminel de la ville alors que Ronnie est incarcéré dans une prison psychiatrique pour les brigands aux comportements violents et instables. En utilisant son pouvoir pour obtenir la libération de son frère, Reggie fait de Ronnie son partenaire et les deux s’engagent à contrôler le milieu clandestin londonien. Le film s’intéresse aussi à la relation entre Reggie et Frances (Emily Browning). Cette dernière va se marier le truand.

À la fois fresque historique et film de gangsters, Legend de Brian Helgeland ne parvient jamais à véritablement trouver le ton juste entre les deux genres. D’un côté, le désir de reconstitution est palpable tant dans la direction artistique que dans la structure narrative stagnante où la montée et la descente des deux frères sont démontrées et commentées (la voix hors champ est particulièrement insistante) au lieu d’être au service des personnages. De l’autre, le monde corrompu et violent des Kray dans lequel le film se plonge pour mieux exprimer leur relation double et trouble. Pourtant, Helgeland, loin d’être un novice dans le domaine – il a écrit le scénario de L.A. Confidential -, peine à faire fonctionner cet univers de manière cohérente, et ce, même s’il charge de la scénarisation ici aussi.

Il ne reste que Tom Hardy se donnant lui-même la réplique dans des séquences tantôt grandioses, tantôt absurdes. L’acteur s’amuse et bouffe littéralement l’écran dans ce double rôle où il incarne avec sa gueule de séducteur un homme charmeur et calculateur et avec son maniérisme extravagant un criminel malade et sadique. Même si le film manque d’être juste et fidèle face aux évènements ou encore ne plonge pas autant dans les troubles d’identité sexuelle des deux frères qu’il aurait été souhaitable, Legend est le spectacle d’un seul homme, Hardy, beau, fier, instable et grossier, mais toujours fascinant.


Image
L’image est offerte au format respecté de 2:40:1 d’après un transfert 16:9.

Le film ayant été tourné en numérique, l’image affiche netteté et précision. Les détails et les textures sont reproduits avec finesse, particulièrement les visages et les costumes. Le rendu des couleurs est irréprochable. Ces dernières sont riches, scintillantes et précises. Les tons de peaux demeurent également naturels. Quant aux effets de surbrillance, ils sont évités grâce à des contrastes parfaitement gérés. Enfin, les parties sombres sont superbement reproduites. Elles profitent de dégradés fluides et de noirs intenses et purs.

La partie numérique se sauve de tout défaut majeur apparent.


Son
Trois bandes au format Dolby Digital 5.1 sont offertes. Elles le sont en versions originale anglaise, française et espagnole. Une quatrième bande son au format Dolby Surround 2.0 est aussi disponible.

Le mixage 5.1 reproduit fidèlement l’univers du film. Axé surtout sur les dialogues, le mixage fait néanmoins preuve d’un solide dynamisme et d’une belle présence. L’environnement sonore se déploie principalement à travers les ouvertures frontale et latérale, mais les enceintes arrière apportent un solide appui. Elles font davantage qu’appuyer les ambiances, elles contribuent à créer une intense immersion, grâce également aux effets d’ambiophonie qui sont perceptibles à plusieurs occasions. Naturellement, les dialogues sont constamment et parfaitement intelligibles tandis que la trame sonore est intégrée avec efficacité à la bande son. D’ailleurs, cette dernière profite d’un agréable appui des basses fréquences qui grondent avec profondeur. Quant au canal d’extrêmes graves, elles se manifestent à quelques occasions avec une certaine efficacité.

Il y a option de sous-titrage en anglais, français et espagnol.


Suppléments/menus
Nous retrouvons d’abord une piste de commentaires audio animée par le scénariste et réalisateur Brian Helgeland. Ses interventions sont très précises, détaillées et pertinentes. Il explique clairement son projet, ses choix, son travail tant au niveau de l’écriture que de la mise en scène.

Nous retrouvons ensuite un documentaire « Creating the Legend (11 :03) » qui fait le tour, assez rapidement, des différents aspects de la production. On s’attarde au tournage, au choix des acteurs ainsi qu’au travail de Tom Hardy dans son double rôle.



Conclusion
En dépit de la présence de Brian Helgeland, un homme d’expérience, aux commandes, Legend ne parvient pas à impressionner. En revanche, c’est Tom Hardy qui prend toute la place grâce à double rôle, à ces deux frères excentriques et violents. Si certains doutaient toujours du statut de star de l’acteur anglais, Legend prouve qu’Hardy en a tous les attributs.

L’édition est techniquement solide. Le transfert vidéo est juste et reproduit fidèlement les intentions du cinéaste tandis que le mixage 5.1 se révèle dynamique et immersif. Les suppléments sont aussi intéressants, principalement la piste de commentaires audio animée par Helgeland qui explique et détaille ses intentions et son travail sur le film.


Qualité vidéo:
4,0/5

Qualité audio:
3,9/5

Suppléments:
3,5/5

Rapport qualité/prix:
3,7/5

Note finale:
3,7/5
Auteur: Frédéric Bouchard

Date de publication: 2016-05-01

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur LG 37LG30, Lecteur Blu-Ray Sony (BDPS350), Récepteur JVC TH-A30

Le film

Titre original:
Legend

Année de sortie:
2015

Pays:

Genre:

Durée:
132 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Universal

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
2.40:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Française Dolby Digital 5.1
Espagnole Dolby Digital 5.1
Anglaise Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:
Anglais
Français
Espagnol

Suppéments:
Piste de commentaire audio, segment

Date de parution:
2016-03-01

Si vous avez aimé...