Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Pitch Perfect 2

Critique
Synopsis/présentation
Faisant suite au succès inattendu du premier volet sorti à l’été 2012, Pitch Perfect 2 réunit la distribution originale et les Barden Bellas pour de nouveaux numéros musicaux. Cette fois-ci c’est l’actrice Elizabeth Banks qui passe derrière la caméra pour filmer ces jeunes chanteuses. L’action se déroule ici quatre ans après le premier film. À la suite d’une désastreuse performance exécutée devant le président Barack Obama, le groupe de jeunes étudiantes doit retrouver sa crédibilité et tenter de réintégrer la course des championnats du monde de musique a capella. Parallèlement à cela, Beca (Anna Kendrick), la leader, entreprend un stage à l’insu de ses camarades.

Voilà le prétexte parfait pour plus de chansons, plus de musique et surtout, plus de rires. Cette suite remâche essentiellement les mêmes ingrédients que le film original en abordant à nouveau les thèmes de l’amitié au féminin, de la sororité et de la solidarité. Le long métrage gagne quelques points en confrontant ces héroïnes avec le monde adulte qui se pointe lentement devant leurs yeux, les ramenant à des choix plus réalistes et surtout, à une vision moins fleur bleue quant au destin de leur groupe.

Comme Pitch Perfect 2 entre dans la lignée des comédies féminines à la Bridesmaids, où l’humour est souvent gras, parfois politiquement incorrecte, mais fait toujours mouche, il n’est pas étonnant de constater que l’actrice comique Rebel Wilson s’est vue offrir plus de temps à l’écran et certainement quelques-uns des gags les plus mémorables. Mais au-delà de ces blagues un peu grasses, le film demeure une comédie pour adolescentes et vise surtout à les attendrir plutôt qu’à les choquer. À ce titre, nous devrons saluer la charmante conclusion qui unit les différentes générations de Bellas.

Le long métrage n’échappe cependant pas aux blagues quelques peu racistes, à une certaine homophobie et à une impression de déjà-vu qui plane constamment. La bouffée de fraîcheur dégagée par Beca et ses copines dans le premier film est complètement disparue et malgré l’efficacité de l’entreprise, impossible de ne pas constater les intentions mercantiles de l’ensemble et la franchise lucrative qui se dessine grossièrement. D’autant plus qu’un troisième volet pour Pitch Perfect est prévu pour 2017 …


Image
L’image est offerte au format respecté de 1:85:1 à une résolution de 1080p.

Le transfert est excellent. L’image affiche netteté et finesse, tant dans le rendu des détails et que dans celui des textures. C’est dans l’étalonnement des couleurs que le transfert s’illustre particulièrement. Les décors, les costumes et la variété des paysages sont impeccablement reproduits par des couleurs riches et précises. Les tons de peaux demeurent aussi naturels tandis que les contrastes sont parfaitement gérés, évitant tout effet de surbrillance. Quant aux parties sombres, elles sont impeccablement reproduites grâce à des noirs d’une pureté et d’une intensité remarquables et des dégradés fluides et précis.

Un très subtil fourmillement est étonnamment perceptible à quelques occasions, mais rien de trop désastreux et qui pourrait gâcher le visionnement.


Son
Trois bande-son sont offertes sur cette édition, la première en version originale anglaise au format Master Audio DTS-HD 5.1, les deux autres au format Dolby Digital 5.1 en version française et espagnole.

Comme c’était le cas pour l’édition du premier volet, le mixage Master Audio DTS-HD propose un parfait dynamisme alternant habilement entre les dialogues et les numéros musicaux, éléments prédominants de ce mixage. Ce sont les ouvertures frontale et latérale qui permettent d’entendre la grande majorité de ces éléments sonores alors que les enceintes arrière appuient efficacement les ambiances. Elles permettent de créer des effets d’ambiophonie discrets, mais qui apportent une belle profondeur au mixage. Comme mentionné, les dialogues demeurent parfaitement et constamment intelligibles alors que la trame sonore s’intègre – sans mauvais jeu de mots – harmonieusement avec le tout. Les basses fréquences appuient d’ailleurs solidement cette trame sonore avec la profondeur appropriée alors que même le canal d’extrêmes graves se manifeste efficacement lors de certains numéros.

Il y a option de sous-titrage en anglais, français et espagnol.


Suppléments/menus
Nous retrouvons d’abord dans cette impressionnante section, la pièce de résistance, une piste de commentaires audio animée par la réalisatrice et actrice Elizabeth Banks ainsi que par les producteurs Paul Brooks et Max Handelman. Certainement le plus informatif et le plus pertinent des suppléments, les interventions des trois couvrent énormément de facettes de la production, des intentions au jeu des acteurs en passant par les anecdotes de tournage et des précisions techniques.

Nous avons ensuite « Bonus Song Performed by the Treblemakers (3:27) » qui, comme son nom l’indique, est une pièce interprétée par le groupe Treblemakers et qui n’apparaît pas dans le film. « Extended Musical Performances » propose trois séquences allongées de moments musicaux : « Bellas (1:58) », Das Sound Machine (1:23) et « Bellas : Finale (0:44) ». « Das Sound Machine Finale Breakdown (2 :06) » propose le morceau du groupe, mais à divers stades dans sa production.

Nous retrouvons ensuite un montage de scènes supprimées qui comporte principalement des versions allongées de séquences déjà présentes dans le montage final.

Nous retrouvons aussi un bêtisier (3:08), « Line-Aca-Rama (3 :36) », une autre forme de bêtisier, et « Green Bay Camp (0 :52) » un segment animé par les personnages du film.

Nous retrouvons également une série de courts documentaires. « Elizabeth Banks’s Directorial Debut (5:20) » est un très court documentaire qui jette un œil au travail de l’actrice derrière la caméra. « The Bellas Are Back (6 :13) » comprend des entretiens avec les actrices du film. Elles y discutent de leurs retrouvailles, des numéros musicaux et de l’esprit de sororité qui habite les personnages. « Aca-Camp (5 :04) » s’attarde au décor qui a servi à la séquence du camp de vacances. « The Making of the Riff-off (6 :02) » jette un œil à la fameuse séquence d’affrontement chanté. « The World Championships of A Capella (9 :30) » revient sur la séquence finale tournée en Louisiane alors que l’action se déroule au Danemark …

Une série de segments complètent cette section : « Snoop is in the House (2 :53) » où on accueille la présence de Snoop Dogg sur le plateau, « Residual Heat Intership (2 :26) » où on s’intéresse au stage du personnage de Beca, « An Aca-Love Story : Bumper and Fat Amy (5 :26) » revient sur la relation amoureuse entre ces deux personnages et enfin « Legacy : Hailee Steinfeld (6 :04) » vante les mérites de la nouvelle recrue de la distribution.



Conclusion
Bien que divertissant et plutôt hilarant, Pitch Perfect 2 n’est pas aussi rafraîchissant que le premier volet. En fait, on exploite plutôt la même recette avec des résultats un peu moins efficaces. Malgré tout, il faut se l’avouer, il y a bien pire comme comédie adolescente.

L’édition est techniquement excellente. Le transfert vidéo reproduit très bien la facture visuelle du film tandis que le mixage propose une agréable immersion dans l’univers sonore et musical des Barden Bellas. Quant aux suppléments, ils s’imposent par leur nombre et leur intérêt certain, même si la plupart demeure en surface des éléments qu’ils abordent. C’est la piste de commentaires audio qui est assurément la partie la plus intéressante et pertinente de toute cette section.


Qualité vidéo:
4,2/5

Qualité audio:
4,4/5

Suppléments:
3,8/5

Rapport qualité/prix:
3,7/5

Note finale:
3,9/5
Auteur: Frédéric Bouchard

Date de publication: 2015-09-25

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur LG 37LG30, Lecteur Blu-Ray Sony (BDPS350), Récepteur JVC TH-A30

Le film

Titre original:
Pitch Perfect 2

Année de sortie:
2015

Pays:

Genre:

Durée:
114 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Universal

Produit:
Blu-ray + DVD

Nombre de disque:
1 BD-50

Format d'image:
1.85:1

Transfert 16:9:
-

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise DTS HD Master Audio 5.1
Française Dolby Digital 5.1
Espagnole Dolby Digital 5.1

Sous-titres:
Anglais
Français
Espagnol

Suppéments:
Piste de commentaires audio, documentaires, segments, performances, scènes supprimées, bêtisiers

Date de parution:
2015-09-22

Si vous avez aimé...