Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Meet the Fockers (format respecté)

Critique
Synopsis/présentation
Suite à l’énorme succès de Meet the Parents à la fin de l’année 2000, les producteurs du film ont instantanément annoncé qu’une suite verrait le jour sous peu et que le titre en serait Meet the Fockers. Or, le film mit beaucoup plus de temps que prévu à voir le jour. Pourquoi ? Et bien il semblerait que personne n’était capable de pondre un scénario comique digne de l’hillarant titre. Quatre ans (et une série de ré-écriture du scénario) plus tard, Meet the Fockers vit enfin le jour et le résultat, sans être catastrophique, n’était pas à la hauteur des attentes. Ce qui n’empêcha pas le film d’être un méga-succès au box-office, comme quoi la qualité d’un film n’influence que très peu ses performances aux guichets de cinéma…

Dans ce scénario un peu décousu et prétexte à une série de gags outranciers, Greg (Ben Stiller) et Pam (Teri Polo) croient bon de présenter les parents de cette dernière à la famille de Greg, une bande d’excentrique. S’ensuit évidemment une série de situations abracadabrantes mais jamais réellement inventive. Voilà ce qui arrive quand un scénario est inspiré d’un titre et non pas d’une bonne idée… Heureusement reste-t-il les performances réjouissantes de Dustin Hoffman et Barbra Streisand, qui semblent définitivement prendre leur pied.


Image
Le film est offert au format respecté de 1.85:1 et d’après un transfert 16:9 de qualité honnête, sans plus.

L’interpositif employé pour le transfert était dans un état pratiquement irréprochable qui ne trahi aucun parasite, ni aucune autre anomalie d’ailleurs. La définition générale est de bon niveau mais aurait pu être améliorée. L’image n’est pas toujours parfaitement nette, comme en témoigne ces fréquents manque de piqué visibles surtout dans les gros plan. Le rendu des couleurs n’est pas entièrement satisfaisant non plus. La restitution dans le cercle chromatique est parfaitement au point et la saturation est bien ajustée, mais étrangement les couleurs plus chaudes souffrent d’un débordement parfois évident ainsi que d’un fourmillement (chroma noise) subtil mais apparent. Les teintes de peau ont une apparence naturelle.

Le contraste est bien ajusté et constant, il confère tout le mordant voulu à l’image. La brillance est elle-aussi de bon niveau et présente des noirs profonds, bien contrastés et qui ne fluctuent jamais. Ces derniers sont exempts de toute dominante en plus d’être parfaitement nets, c’est à dire exempts de fourmillement. Les parties denses sont un peu plus problématiques (sans être catastrophiques) en ce sens que les dégradés bloquent parfois un peu trop rapidement.

La partie numérique du transfert n’est pas parfaite non plus. Peut-être est-ce dû à la trop grande quantité de suppléments offerts sur le disque, mais la compression trahie des pertes numériques (drops) ainsi que quelques macroblocs.


Son
Cette édition propose un total de trois bandes-son, toutes trois mixées au format Dolby Digital 5.1. L’une est en anglais, une autre en français et la dernière en espagnole. Des sous-titres dans les trois même langues sont également disponibles.

Ces bandes-son sont entièrement au service du film et n’offrent rien de plus (ni de moins !) qu’un mixage compétent. La dynamique y est honnête, tandis que la présence est très correcte dans les circonstances. L’environnement sonore n’est pas particulièrement immersif et vigoureux, mais à tout le moins est-il cohérent. Les éléments sonores sont intégrés avec précision, c’est à dire sans bavure. Le champ-sonore se déploie à travers tous les canaux mais le manque de profondeur est malheureusement évident. Aussi, les canaux ambiophoniques auraient eu intérêt à être exploités davantage. Ceux-ci ne prennent réellement vie que pendant les scènes mouvementées en intégrant une musique un peu trop insistante. Les effets d’ambiances sont beaucoup trop timides pour donner vie à l’environnement. Les transitions sonores sont peu nombreuses mais réussies.

Les dialogues sont toujours parfaitement nets et intelligibles, un atout considérant que la plupart des gags passent par ceux-ci. La trame-sonore est intégrée avec une profondeur honorable, mais sa présence est beaucoup trop appuyée, ce qui agace. Les basses sont un peu trop molles à notre goût et ne parviennent pas à insuffler le mordant voulu aux effets sonores. Le canal .1 (LFE) ne casse rien et fait preuve d’une utilisation logique pour une comédie de ce genre, c’est à dire minimaliste.


Suppléments/menus








Conclusion
Comme bon nombre de suite, Meet the Fockers n’est pas à la hauteur de son prédécesseur. Ce qui n’empêche pas le film d’offrir quelques bons moments qui à coup sûr vous distrairont si le cœur vous en dit. Les performances enjouées des comédiens, Dustin Hoffman en tête, en font sans aucun doute une comédie supérieure à la moyenne malgré des défauts flagrants dans la scénarisation. Techniquement, cette édition se veut à la hauteur du film lui-même, c’est à dire de niveau moyen. La qualité d’image laisse quelque peu à désirer et la bande-son s’avère honnête mais sans plus. Les suppléments sont distrayants (en particulier le bêtisier) mais sont d’un intérêt très limité.


Qualité vidéo:
3,0/5

Qualité audio:
3,6/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
3,2/5

Note finale:
3,3/5
Auteur: Yannick Savard

Date de publication: 2005-06-06

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 4:3 Sony Trinitron Wega KV-32S42, Récepteur Pioneer VSX-D509, Lecteur DVD Pioneer DVL-909, enceintes Bose, câbles Monster Cable.

Le film

Titre original:
Meet the Fockers

Année de sortie:
2004

Pays:

Genre:

Durée:
116 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Universal

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.85:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Française Dolby Digital 5.1
Espagnole Dolby Digital 5.1

Sous-titres:
Anglais
Français
Espagnol

Suppéments:
Piste de commentaires audio, scènes coupées (disponible pendant l'écoute du film ou via un menu), bêtisier (bloopers), quelques segments informatifs et humoristiques et bandes-annonces.

Date de parution:
2005-04-19

Si vous avez aimé...