Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Fat Albert

Critique
Synopsis/présentation
Tiré directement de l'univers de Bill Cosby, Fat Albert & the Cosby Kids était un populaire dessin animé des années soixante-dix. Mais puisque Hollywood est en manque flagrant d’inspiration, voilà que Fat Albert et ses compagnons font le saut au grand écran.

L’histoire débute avec Doris (Kyla Pratt), une petite fille solitaire et rejetée par ses camarades de classe, qui s’apitoie sur son sort en regardant des reprises de Fat Albert & the Cosby Kids à la télévision. Suite à un phénomène plutôt étrange, Albert (Kenan Thompson) prend conscience du chagrin de la jeune fille et fait usage d'un vortex pour apparaître dans le monde réel. Sur place, il essaie tant bien que mal à aider Doris, tout en s’adaptant à son nouveau milieu. Doris, de son côté, souhaite le départ d’Albert et ses amis, mais elle ne peut rien faire tant que l’émission n’est pas rediffusée.


Image
Le film est présenté au format respecté de 2.35:1 d’après un transfert 16:9 sur le recto de ce DVD-10. La seconde face du disque offre le film au format recadré de 1.33:1 d’après un transfert 4:3.

Sorti en salle durant en décembre, Fat Albert n’a pris que trois mois avant de paraître en DVD. Le matériel source étant tout récent, l’interpositif utilisé ne montre strictement aucun parasite. La définition générale de l’image n’est pas optimale, loin de là. De nombreux plans paraissent flous et manquent de précision. Par conséquent, le niveau de détails s’en voit affecter et certaines textures manquent carrément de finesse. Au niveau des couleurs, de nombreux problèmes apparaissent. Pour amplifier l’impression que les personnages proviennent d’un dessin animé, la palette a été sursaturée, affichant des couleurs extrêmement vives, parfois trop. De plus, certaines couleurs tendent à déborder, en particulier le rouge du gilet d’Albert. Le niveau de noirs (brillance) est correctement ajusté et les contrastes sont bien gérés. Les dégradés sont fluides, ne bloquent pratiquement jamais et mènent à des noirs profonds et purs.

L’aspect numérique de ce transfert n’affiche que quelques défauts mineurs. Un léger halo est parfois visible, tout comme un crénelage parfois évident.


Son
La version originale anglaise profite d’un mixage Dolby Digital 5.1 alors que les doublages français et espagnol se contentent de bandes sonores Dolby 2.0 Surround. Une piste de commentaires audio, en compagnie du réalisateur Joel Zwick et du producteur John Davis, est également disponible.

Le mixage offert ici se veut exclusivement fonctionnel. La dynamique est bonne, mais la spatialité ne se développe pratiquement pas. Le seul moent où le mixage devient immersif, c’est lors des scènes à la fête foraine. La bande-son est tellement axée sur les canaux avants qu’on pourrait croire à un mixage Dolby 2.0 Surround. Ceci dit, le champ sonore avant demeure articulé et offre quelques bonnes transitions canaux à canaux. Les dialogues sont nets et toujours intelligibles, à l’exception évidente des paroles de Mushmouth. La trame sonore est fidèlement rendue, mais n’exploite pas suffisamment les possibilités du 5.1. Les basses supportent adéquatement le mixage en général, offrant un appuie plus soutenu pour la musique. Les extrêmes graves sont bien présentes, mais peu notables. Notons que les basses sont particulièrement mises en valeur avec certains Hey Hey Hey ! d’Albert.

Comme plusieurs produits de la Twentieth Century Fox, seuls des sous-titres anglais et espagnols accompagnent le film.


Suppléments/menus








Conclusion
On pourrait croire qu’après avoir produit l’adaptation au grand écran de Garfield, le producteur John Davis aurait appris de sa leçon. Malheureusement, tel n’est pas le cas. Il nous revient avec une autre adaptation qui n’est rien de plus qu’un épisode normal, mais avec des acteurs au lieu de l’animation.

En ce qui concerne l’aspect technique de cette édition, c’est tout simplement dans les normes mais sans plus. L’image montre quelques défauts mineurs, mais rien qui risque de nuire au film plus que le film lui-même. Pour le son, le mixage est fonctionnel, rien de plus. Les suppléments sont intéressants, mais auraient pu aller plus en profondeur sur les origines du dessin animé par exemple.


Qualité vidéo:
3,4/5

Qualité audio:
3,6/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
3,5/5

Note finale:
3,5/5
Auteur: Martin Roy

Date de publication: 2005-04-06

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 16:9 Hitachi 51F500, Récepteur/Lecteur DVD/Enceintes Panasonic SC-HT700

Le film

Titre original:
Fat Albert

Année de sortie:
2004

Pays:

Genre:

Durée:
93 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Twentieth Century Fox

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-10 (double face, simple couche)

Format d'image:
2.35:1 et 1.33:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Française Dolby 2.0 Surround
Espagnole Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:
Anglais
Espagnol

Suppéments:
Piste de commentaire audio, documentaire, scènes allongées et bandes-annonces

Date de parution:
2005-03-22

Si vous avez aimé...