Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Son of a Gun

Critique
Synopsis/présentation
Sorti très discrètement en vidéo sur demande au Québec, Son of a Gun est le premier long métrage de Julius Avery. Pataugeant dans les eaux du film d’action, le film s’est étonnamment attiré un bel accueil critique. Doté d’une approche plus modeste que les superproductions hollywoodiennes, l’œuvre du cinéaste australien, aussi scénariste, mise sur un récit simple et efficace et sur une direction d’acteurs au-dessus des standards du genre.

Son of a Gun relate l’histoire de JR (Brenton Thwaites), un jeune de 19 ans condamné à une courte peine de prison pour un délit mineur. Derrière les barreaux, il se lie rapidement d’amitié avec Brendan Lynch (Ewan McGregor) le criminel le plus redoutable de l’Australie et sa bande. Après six mois, lors de sa libération, JR parvient à faire évader Lynch et ses acolytes. Réunis, ils travailleront ensemble pour réaliser un important vol de lingots d’or.

Malgré la simplicité (voire le ridicule) de la prémisse, la caméra d’Avery capte cette histoire avec tout le sérieux possible. Le cinéaste insuffle à son récit un rythme prenant et très excitant qui n’a rien à envier aux productions plus imposantes. On sent dans chacun des plans qu’Avery a filmé le long métrage qu’il désirait en plus de sentir l’amour sincère qu’il porte au genre. Le film ne prétend pas offrir autre chose et la sauce fonctionne.

En revanche, les personnages sont à peine esquissés. Si leur arc narratif est clairement dessiné et la relation de filiation qui s’établit entre Lynch et JR manque de finesse, le jeu de McGregor et Twaites parvient à faire exister ces deux protagonistes et à leur insuffler une certaine humanité qui, avouons-le, est parfaitement la bienvenue dans ce contexte. Il n’y a que le personnage de Tasha (Alicia Vikander) qui ne s’éloigne jamais du cliché féminin qu’elle représente.

À l’image de son affiche, Son of a Gun est une divertissante ballade où le récit demeure primaire, mais solide et efficace et où les acteurs s’abandonnent à des rôles superficiels. Considérez-vous prévenus, le long métrage est pour un public averti, mais aussi, pour les curieux, ouverts (un peu) d’esprit.


Image
L’image est offerte au format d’image respectée de 2:40:1 à une résolution de 1080p.

Le film ayant été tourné en numérique, l’image affiche une excellente définition. Les textures et les détails sont reproduits avec finesse et précision. Les couleurs à la fois très variées, à la fois à l’aspect un peu terne, sont reproduites avec les intentions voulues. Le manque de « constance » de la photographie n’affecte pas le rendu de couleurs riches et précises. Les contrastes sont très bien gérés ce qui permet d’éviter les effets de surbrillance. L’intensité et la pureté des noirs de même que la fluidité des dégradés permettent de présenter de superbes parties sombres.

Il n’y a aucun défaut majeur à signaler en ce qui concerne la partie numérique.


Son
Deux bandes sons sont offertes au format DTS-HD Master Audio 5.1, la première en version originale anglaise et la deuxième en version française

Voilà un excellent mixage qui reproduit avec fidélité et férocité le dynamisme de l’univers sonore. Tantôt bruyante dans ses séquences de poursuite et de fusillades, tantôt plus en retenue, la bande son s’adapte à cet environnement avec aisance. Les ouvertures frontale et latérale permettent d’entendre la majorité des éléments sonores, certes, mais les enceintes arrière contribuent à une immersion intense et subtile. Les dialogues parviennent à demeurer parfaitement audibles tandis que la trame sonore s’intègre parfaitement au tout. Les séquences d’action sollicitent à plusieurs reprises les basses fréquences qui grondent avec profondeur ainsi que le canal d’extrêmes graves qui fait preuve d’une efficacité redoutable.

Des sous-titres anglais et français sont disponibles.


Suppléments/menus
On ne retrouve malheureusement aucun supplément sur cette édition.



Conclusion
Outre le plaisir que le visionnement du film peut procurer et outre le récit un peu primaire, Son of a Gun offre une intéressante ouverture sur l’univers de Julius Avery. Nul doute que nous avons affaire ici à un auteur. Il s’agit d’un nom à retenir, particulièrement pour les studios hollywoodiens.

L’édition est techniquement excellente. Le transfert vidéo reproduit fidèlement la facture visuelle du film tandis que le mixage DTS-HD est particulièrement saisissant. Même si l’édition américaine offre une piste de commentaires audio animée par le réalisateur ainsi qu’un documentaire, l’édition demeure honnête et sert l’œuvre d’abord et avant tout.


Qualité vidéo:
4,2/5

Qualité audio:
4,6/5

Suppléments:
0,0/5

Rapport qualité/prix:
3,3/5

Note finale:
3,5/5
Auteur: Frédéric Bouchard

Date de publication: 2015-06-14

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur LG 37LG30, Lecteur Blu-Ray Sony (BDPS350), Récepteur JVC TH-A30

Le film

Titre original:
Son of a Gun

Année de sortie:
2014

Pays:

Genre:

Durée:
109 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Mongrel Media

Produit:
Blu-ray

Nombre de disque:
1

Format d'image:
2.40:1

Transfert 16:9:
-

Certification THX:

Bande(s)-son:
Anglaise DTS HD Master Audio 5.1
Française DTS HD Master Audio 5.1

Sous-titres:
Anglais
Français

Suppéments:
-

Date de parution:
2015-04-07

Si vous avez aimé...