Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Disappearance of Eleanor Rigby, The

Critique
Synopsis/présentation
Première œuvre du réalisateur Ned Benson, The Disappearance of Eleanor Rigby est d’abord et avant tout composé de deux films, Him et Her qui ont été projeté en première au Festival du Film de Toronto en 2013. Le projet consistait à suivre l’histoire d’amour entre Eleanor Rigby (Jessica Chastain) et Conor Ludlow (James McAvoy). Chacun des deux films proposait d’offrir le point de vue de l’un et de l’autre sur les évènements. Chaque film d’environ quatre-vingt-dix minutes définissait alors l’expérience de The Disappearance of Eleanor Rigby. Les frères Weinstein ont acquis les droits et un nouveau montage, intitulé Them, a été projeté à Cannes en 2014 dans la section Un Certain Regard.

Il va sans dire que la version diffusée en salles et offerte sur cette édition, soit Them, est loin de correspondre aux intentions originales du cinéaste et ne reflète en rien l’expérience proposée par le projet. C’est bien dommage puisque Benson, avec son concept assez audacieux, offrait une nouvelle vision du film romantique. Sa réflexion sur la notion de point de vue et sur la narration n’a évidemment rien de révolutionnaire, mais adapté au genre du drame romantique, le tout apportait une certaine fraicheur. Ce qu’il reste dans le montage Them n’est qu’un collage de séquences de Him et Her.

Il demeure tout de moins que le long métrage résultant de ce choix mercantile touche profondément. Les séquences choisies demeurent celles sobres et émouvantes des deux autres métrages. La structure plus linéaire du récit dilue l’impact de plusieurs scènes, mais la mise en scène du cinéaste demeure intacte et les moments captés par sa caméra sont tout aussi magnifiques.

Malgré cela, The Disappearance of Eleanor Rigby n’est pas pour tous les publics. Le film traite de deuil, de séparation et suit deux âmes qui tentent de retrouver l’amour après une tragédie. La lourdeur du récit pèse, son rythme lent séduit ou exaspère. Pourtant, il y a bien là l’émotion. C’est pourquoi ces deux personnages – impeccablement joués par Chastain et McAvoy – nous bouleversent autant.

Au final, ce sont les traces d’un projet bien plus stimulant qui parsèment ce premier film de Ned Benson. Un monologue sur la notion de subjectivité par Viola Davis perd complètement de sa pertinence dans ce nouveau montage, alors que la conclusion, choisit par Benson, anéantit l’ouverture que proposaient celles deux autres versions. On ne pourra trop insister sur le visionnement de Him et Her plutôt que de Them. Même s’il s’agit d’une œuvre touchante, jamais elle ne parvient à témoigner du projet ambitieux et fascinant qu’est originalement The Disappearance of Eleanor Rigby.


Image
Le film est offert au format d’image respectée de 2:40:1 d’après un transfert 16:9.

La définition générale de l’image est excellente. Les détails et les textures sont reproduits avec richesse et précision. Il en va de même pour le rendu des couleurs qui est irréprochable. Ces dernières sont pleinement saturées et ne souffrent d’aucun problème de débordement. Les effets de surbrillance sont complètement évités grâce à des contrastes parfaitement gérés. Les parties sombres, tout de même plutôt nombreuses et ce, dès les premières minutes du film, sont impeccablement reproduites. Les dégradés y sont fluides et précis alors que les noirs sont purs et intenses.

La partie numérique se sauve de tout défaut majeur apparent.


Son
Trois bandes-son Dolby Digital 5.1 sont offertes sur cette édition en version originale anglaise, en français et en espagnole.

Un environnement sonore qui évolue en retrait; conforme au genre. La bande son fait preuve de présence et d’un certain dynamisme. Le champ sonore se déploie de manière très classique où les ouvertures frontale et latérale laissent entendre la très grande majorité des éléments sonores alors que les enceintes arrière servent presque exclusivement à appuyer les ambiances. Les quelques effets d’ambiophonie surtout perceptibles lors des scènes qui se déroulent à l’extérieur apportent une belle profondeur au mixage. Les dialogues, élément prédominant du mixage, sont parfaitement et constamment intelligibles alors la magnifique trame sonore de Son Lux s’intègre superbement à la bande son. La sollicitation des basses fréquences est relative, elles grondent avec une certaine profondeur lors de quelques moments tandis que les extrêmes graves se manifeste de façon négligeable.

Des sous-titres anglais et espagnols sont disponibles.


Suppléments/menus
Nous retrouvons « Q&A with Jessica Chastain & James McAvoy (21 :28) », un segment où les deux acteurs répondent à des questions devant une audience à New York. Le travail qu’ils commentent est évidemment celui composé des deux films du cinéaste Ned Benson. Ils discutent surtout de leur relation avec le réalisateur, de leur complicité et de leur personnage.



Conclusion
Montage émouvant, mais incomplet d’une fresque et d’un projet ambitieux, The Disappearance of Eleanor Rigby n’arrive pas à refléter les intentions originales du réalisateur Ned Benson. Ce qu’il en reste est un film classique qui laisse deviner une œuvre plus riche et plus stimulante.

L’édition est ici techniquement d'un très bon niveau. Le transfert vidéo reproduit l’élégance des plans captés par Benson et le mixage répond subtilement à l’univers sonore du film. Il est dommage que les montages Her et Him ne soient pas offerts sur cette édition alors que le marché américain a eu droit à une édition Blu-ray où les trois montages – Her, Him et Them – étaient offerts.


Qualité vidéo:
4,1/5

Qualité audio:
3,7/5

Suppléments:
2,0/5

Rapport qualité/prix:
3,5/5

Note finale:
3,4/5
Auteur: Frédéric Bouchard

Date de publication: 2015-03-08

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur LG 37LG30, Lecteur Blu-Ray Sony (BDPS350), Récepteur JVC TH-A30

Le film

Titre original:
Disappearance of Eleanor Rigby, The

Année de sortie:
2014

Pays:

Genre:

Durée:
123 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
E one Entertainment

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
2.40:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Française Dolby Digital 5.1

Sous-titres:
Anglais
Espagnol

Suppéments:
Q&A With Jessica Chastain & James McAvoy

Date de parution:
2015-02-03

Si vous avez aimé...