Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Pride

Critique
Synopsis/présentation
En 1984, sous le règne de Margaret Thatcher, un groupe de jeunes activistes homosexuels se joint à la cause de mineurs grévistes. Après un appel à la solidarité non entendu par ces derniers, les militants se rendent dans un petit village du Pays de Galles afin d’aller à la rencontre des mineurs. Leur association – nommée Lesbians and Gays Support the Miners – est alors confrontée à un défi de taille, celui d’arriver à sensibiliser un groupe à leur présence et à leur apport malgré les préjugés et l’absence de tolérance à leur égard.

Inspiré de faits réels et de personnages qui ont joué un rôle concret dans cette histoire, Pride met en scène un large éventail de personnages, du jeune leader charismatique à l’homme brisé par le rejet passé d’une mère non-acceptante en passant par les dames curieuses et ouvertes ainsi que par la détermination d’une mère au foyer. C’est avec étonnement que le long métrage de Matthew Warchus (un metteur en scène qui vient du théâtre) réussit à offrir un portrait juste et touchant de chacun de ses personnages. Le cinéaste parvient à leur offrir miraculeusement tout un arc narratif. L’œuvre devient ainsi le portrait d’un groupe, d’une communauté plutôt que celui d’individus, même si le réalisateur illumine certains personnages historiques au travers de cette vingtaine de protagonistes.

Le film évite tout effet mélodramatique en dosant parfaitement les séquences dramatiques et les scènes plus comiques. Il en résulte un film vivant, accessible et incroyablement attendrissant. Il célèbre non seulement ces personnes qui, dans l’adversité, ont su apprivoiser leurs différences et s’unir afin de crier un message bien clair, un message de solidarité, d’altérité, mais aussi d’affirmation et, surtout, d’espoir


Image
Le film est offert au format d’image respectée de 2:35:1 d’après un transfert 16:9.

La définition générale de l’image est d'un bon niveau. Malgré un grain cinématographique légèrement prononcé, le transfert affiche une image nette et relativement précise tant dans la reproduction des détails que dans celle des textures. Les couleurs font preuve de richesse et de précision tandis que les tons de peaux demeurent naturels. En ce qui concerne les contrastes, ils sont parfaitement réglés et permettent d’éviter tout problème de surbrillance. Quant aux dégradés, ils sont fluides et précis. Les noirs purs et profonds permettent de belles parties sombres qui laissent toutefois apparaître un grain cinématographique plus proéminent.

La partie numérique se sauve de tout défaut majeur apparent.


Son
Deux bandes-son au format Dolby Digital 5.1 sont offertes, l’une en version originale anglaise, l’autre en version française.

Le mixage anglais fait preuve d’un dynamisme étonnant. Les ouvertures frontale et latérale sont claires et laissent entendre la majorité des éléments sonores. Ce sont plutôt les enceintes arrière qui étonnent, demeurant rarement discrètes et proposant des effets d’ambiophonie très réussis lors des séquences extérieures (par exemple des scènes de protestation) ou des nombreuses séquences de foule. Les ambiances sont ainsi brillamment appuyées et le mixage profite d’une belle immersion. Les dialogues demeurent constamment et parfaitement intelligibles tandis que la trame sonore s’intègre efficacement au mixage. D’ailleurs, cette dernière profite de la profondeur que procurent les basses fréquences. Le canal d’extrêmes graves se manifeste quant à lui de manière relativement anecdotique.

Des sous-titres anglais et français sont disponibles.


Suppléments/menus
Nous retrouvons un sympathique documentaire « The True Story (16:03) » qui s’attarde sur les personnages historiques du film et dont certains, toujours vivants, nous offrent leurs interventions. Leur rôle dans l’Histoire et l’histoire ainsi que les acteurs qui jouent leur rôle sont aussi des éléments abordés.

La bande-annonce du film complète cette section.



Conclusion
À la fois drôle et touchant, sans jamais verser dans les excès, Pride est un film charmant qui met en lumière l’esprit de communauté et de solidarité d’un groupe de militants dont la cause les dépasse totalement. Le réalisateur Matthew Warchus, qui est en à son deuxième long métrage, parvient à maîtriser son récit et ses nombreux personnages à la perfection.

L’édition est techniquement à la hauteur. Même si le transfert vidéo laisse paraître un grain qui empêche, lors des parties sombres, d’obtenir une netteté optimale, il demeure excellent. Le mixage 5.1 est quant à lui étonnamment très dynamique. Quant aux suppléments, à défaut d’être en grand nombre, le documentaire offert a le mérite d’être intéressant et relativement informatif.


Qualité vidéo:
3,9/5

Qualité audio:
4,0/5

Suppléments:
2,5/5

Rapport qualité/prix:
3,7/5

Note finale:
3,5/5
Auteur: Frédéric Bouchard

Date de publication: 2015-01-21

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur LG 37LG30, Lecteur Blu-Ray Sony (BDPS350), Récepteur JVC TH-A30

Le film

Titre original:
Pride

Année de sortie:
2014

Pays:

Genre:

Durée:
117 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Universal

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
2.35:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Française Dolby Digital 5.1

Sous-titres:
Anglais
Français

Suppéments:
Documentaire «The True Story», bande-annonce

Date de parution:
2014-12-23

Si vous avez aimé...