Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Frances Ha

Critique
Synopsis/présentation
Petite surprise de l’année 2013, Frances Ha a reçu un accueil très favorable de la critique au printemps la classant de façon un peu prématurée comme une des meilleures productions de l’année chez nos voisins du sud. Réalisé par Noah Baumbach (The Squid and the Whale, Margot at the Wedding, Greenberg), le long-métrage a été projeté d’abord dans les Festivals de Film de Telluride, de New York et de Toronto. Scénarisé par Baumbach et Greta Gerwig (qui interprète le personnage titre), le film relate la vie d’une jeune new-yorkaise de 27 ans, Frances Halladay. Elle et sa colocataire, Sophie (Mickey Sumner) sont inséparable jusqu’au jour où cette dernière décide d’aménager avec une autre amie, laissant Frances seule dans leur grand appartement.

D’emblée, il est facile de comprendre pourquoi les critiques ont été séduites par le long-métrage : le vibrant hommage au cinéma, particulièrement à la Nouvelle-Vague française, est flagrant : l’image en noir et blanc, le récit plus « saccadé » et déstabilisant, les références évidentes aux classiques de l’époque (par exemple Jules et Jim de François Truffaut), etc. Plusieurs autres clins d’œil, notamment au cinéma de Woody Allen et à Mauvais Sang de Leos Carax font de Frances Ha un long-métrage ultra référentiel. Baumbach maîtrise son cinéma et cela transparaît. Mais une fois cette culture cinématographique exprimée et maîtrisée, l’œuvre expose enfin son véritable propos, bien actuel.

La présence d’Adam Driver, incarnant l’intérêt amoureux d’Hannah Horvath dans la télésérie Girls, n’est pas anodine. L’influence de la série de Lena Dunham (et surtout ses thèmes) est palpable dans chacune des actions et des paroles prononcées par l’héroïne jouée par Gerwig. À la fois attachante et désagréable, insolente, mais singulière, Frances incarne à la perfection l’archétype de la jeune femme perçue comme étrange par ses semblables et désespérément à la recherche d’elle-même. C’est d’ailleurs à ce moment particulier que s’intéresse le film. Une période marquée par l’incertitude, des amitiés changeantes, un avenir professionnel désiré, mais inatteignable, et des soucis économiques absents. C’est qu’en voyant son amie Sophie qui se détache lentement d’elle pour un petit copain et une nouvelle vie qui la concerne de moins en moins, Frances s’enfonce un peu plus dans cette zone obscure.

Bien qu’une sincère et touchante ode à l’amitié qui persiste malgré les affinités qui divergent et le temps qui passe, Frances Ha est surtout un juste et tendre portrait de cette jeunesse à l’aube de la trentaine en perte de repère. Le film de Noah Baumbach, à l’image de son héroïne, se complaît d’abord dans ce passé (les nombreuses références cinématographiques) pour finalement s’affranchir et proposer une œuvre très contemporaine que les Godard et Truffaut n’aurait certainement pas reniés non plus. Loin d’être une œuvre incontournable, Frances Ha demeure cependant un divertissement léger et savoureux qui sera grandement apprécié par les jeunes cinéphiles et les moins jeunes, eux plus nostalgiques. Nul doute que la marginalité de cette héroïne en fera un personnage instantanément mémorable, voire culte.


Image
Le transfert est offert au format d’image respectée de 1:85:1.

Le film ayant été tourné en numérique, la définition générale de l’image est excellente. En fait, l’image affiche netteté et précision tant au niveau de la reproduction des détails que dans le rendu des textures. Comme il s’agit d’une production en noir et blanc, l’échelle de gris est reproduite avec précision et les différents tons sont rendus avec beaucoup de nuance. On note quelques effets de surbrillance mais rien de trop désastreux (peut-être est-ce une intention du réalisateur ?) . Les dégradés fluides et les noirs profonds offrent des parties sombres précises et nuancées.

La partie numérique se sauve de tout défaut majeur apparent.


Son
Deux bandes sons sont offertes sur cette édition. La première en version originale anglaise au format Dolby Digital 5.1 ainsi qu’un doublage français au format Dolby Digital 5.1 également.

Le mixage original fait preuve de dynamisme et de présence bien que le film ne se prête pas d’emblée aux prouesses sonores les plus élaborées. Les ouvertures frontale et latérale laissent entendre la majorité des éléments sonores alors que les enceintes arrière appuient subtilement les ambiances, principalement les rumeurs de la ville de New York (et Paris). Les dialogues demeurent constamment et parfaitement intelligibles alors que la trame sonore, qui comprend évidemment le savoureux Modern Love de David Bowie, sera agréablement et solidement supporté par les basses fréquences. Ces dernières grondent à quelques reprises de façon appropriée alors que l’utilisation du canal d’extrêmes graves est plutôt anecdotique.

Il n’y a aucune option de sous-titrage.


Suppléments/menus
On ne retrouve malheureusement aucun supplément sur cette édition...



Conclusion
Film qui figurera dans bien des ''Top 10'' de l'année 2013, Frances Ha est une charmante comédie sur un « passage obligé de la vie » avec en toile de fond un bref panorama attendrissant, mais distrayant de l’histoire du cinéma. L’héroïne que dépeint ici le cinéaste Noah Baumbach est en voie de devenir un de ces personnages cultes de par son étrangeté, sa marginalité et la fascination qu'elle procure.

L’édition proposée ici est techniquement satisfaisante. Le transfert vidéo et le mixage 5.1 reproduisent assez justement les intentions du cinéaste. Malheureusement, elle risque de se faire voler la vedette par l’édition Criterion (offerte aussi en Blu-ray) disponible seulement sur le marché américain.


Qualité vidéo:
3,9/5

Qualité audio:
3,5/5

Suppléments:
0,0/5

Rapport qualité/prix:
3,0/5

Note finale:
3,2/5
Auteur: Frédéric Bouchard

Date de publication: 2013-11-24

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur LG 37LG30, Lecteur Blu-Ray Sony (BDPS350), Récepteur JVC TH-A30

Le film

Titre original:
Frances Ha

Année de sortie:
2012

Pays:

Genre:

Durée:
86 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Mongrel Media

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.85:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Française Dolby Digital 5.1

Sous-titres:
-

Suppéments:
_

Date de parution:
2013-11-12

Si vous avez aimé...