Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Now You See Me

Critique
Synopsis/présentation
Porté sur le cinéma d’action depuis ses débuts avec Danny the Dog (2005), la filmographie du réalisateur Louis Leterrier est truffée de superproductions chargées à la testostérone. The Transporter II (2005), The Incredible Hulk (2008) et Clash of the Titans (2010) en sont les témoins : des films aux effets spéciaux toujours impeccables et aux scènes d’action souvent impressionnantes, mais qui demeurent au final des œuvres très moyennes. Et puisqu’il tourne encore, il faut croire que les studios hollywoodiens apprécient le travail du cinéaste d’origine française.

Son nouveau projet, Now You See Me, avait de quoi intriguer. Se concentrant autour d’un groupe de magiciens, le long-métrage présente le tour des « Four Horsemen », quatre illusionnistes (Jesse Eisenberg, Woody Harrelson, Isla Fisher, Dave Franco) recrutés par un mystérieux inconnu pour préparer un spectacle de magie qui se termine par le braquage d’une banque en France alors qu’ils exécutent leur numéro à Las Vegas. Dylan Rhodes (Mark Ruffalo) du F.B.I. est immédiatement appelée pour enquêter sur l’affaire qu’il devra partager avec Alma Dray (Melanie Laurent) une agente d’Interpol fraichement dégourdie pour le terrain.

Ayant pris l’affiche en salles au tout début de l’été 2013, Now You See Me est le divertissement estival parfait. Sa distribution colossale (outre Eisenberg, Harrelson, Ruffalo, Fisher, Franco et Laurent, Michael Caine et Morgan Freeman sont également au générique), son intrigue bien ficelée, ses effets spéciaux réussis et ses scènes d’action captivantes, le film de Leterrier possède tous les éléments pour satisfaire le public. Et il faut avouer qu’à ce niveau, la réussite est absolue. Le cinéaste est visiblement à l’aise pour filmer les séquences plus mouvementées (une mention à la scène d’affrontement entre Ruffalo et Franco) et il sait comment maintenir et captiver son public grâce à sa prémisse intrigante et remplie de surprises (merci aux coproducteurs Alex Kurtzman et Roberto Orci, co créateurs de la série Fringe et dont la présence au générique n’est ici pas innocente).

Malheureusement, le film sacrifie ces qualités indéniables pour un développement de personnages absolument inexistant (on tente une maladroite amourette entre les personnages de Ruffalo et de Laurent qui n’est jamais crédible) et une finale qui risque de surprendre certains spectateurs, fascinés de n’avoir rien vu venir, et d’en décevoir d’autres, furieux d’avoir été trompés. Car, il ne faut pas se leurrer, derrière tous les artifices mis en place par Leterrier pour effectuer « son tour de magie », on devine qu’il n’a rien d’un Christopher Nolan. Même si la comparaison peut sembler impertinente, elle s’impose néanmoins puisque Now You See Me suit la vague de « films de magie » popularisée en 2006 par The Prestige de Nolan et The Illusionist de Neil Burger. La mise en scène du réalisateur français expose en ce sens une « malhonnêteté » impardonnable n’offrant pas la possibilité au spectateur d’accéder à toutes les informations pour déchiffrer l’énigme. Nous ne pouvons que nous ranger vers ces spectateurs plus sceptiques devant les moyens entrepris pour arriver au coup de théâtre de la finale.
Nul ne peut nier les cent vingt minutes très divertissantes passées à visionner Now You See Me.

L’approche plus mercantile et axée sur la dimension « divertissement » de Louis Leterrier ne pouvait que mener à ce résultat, une œuvre amusante, intrigante et excitante, mais dénuée de toute profondeur. Le genre de films qui s’apprécie pleinement lors du visionnement et qui s’oublie complètement une fois le générique de fin déroulé.


Image
Le film est offert au format d’image respectée de 2.40:1 à une résolution de 1080p.

Tourné en 35mm, le film bénéficie d’un transfert vidéo haute définition très élégant. L’image affiche netteté et précision reproduisant des détails et des textures d’une finesse exemplaire. Les couleurs sont riches et précises faisant apprécier les décors (New York, Las Vegas, etc.) du film. Les tons de peaux demeurent naturels alors que les contrastes sont bien gérés évitant touts effets de surbrillance. Les parties sombres, plutôt nombreuses ici, sont impeccablement reproduites. Les dégradés y sont fluides et précis alors que les noirs sont purs et intenses.

La partie numérique se sauve de tout défaut majeur apparent.


Son
Trois bandes sons sont disponibles sur cette édition : deux en version originale anglaise au format DTS-HD Master Audio 7.1 et Dolby Surround 2.0 et l’une en version française au format Dolby Digital 5.1. C’est évidemment le mixage 7.1 qui a été évalué pour cette critique.

Voilà un mixage au fort dynamisme, agressif et souvent excitant. Le déploiement du champ sonore s’effectue de façon à laisser entendre la majorité des éléments sonores à travers les ouvertures frontale et latérale. Mais puisque le film contient peut de temps mort, les enceintes arrière sont souvent sollicitées pour appuyer les ambiances, certes, mais aussi pour créer de superbes effets d’ambiophonie et rendre l’expérience du visionnement plus immersive. Les dialogues réussissent à demeurer constamment et parfaitement intelligibles alors que la trame sonore s’intègre parfaitement à l’ensemble. Quant aux basses fréquences, elles grondent fréquemment avec profondeur et intensité, notamment dans la séquence sur le pont, un des moments forts de ce mixage. Le canal d’extrêmes graves est également souvent sollicité avec efficacité et appuyer ces séquences d’action.

Des sous-titres anglais et français sont disponibles.


Suppléments/menus
Une piste de commentaires audio animée par le réalisateur Louis Leterrier et le producteur Bobby Cohen est disponible. L’esprit de camaraderie palpable entre les deux hommes est notable en plus de leurs interventions qui demeurent intéressantes sur le tournage. Cependant, la présence plus appuyée de Cohen donne l’impression qu’il est plus en contrôle du film que Leterrier… À noter que l’édition Blu-ray comprend une version « en salles » et une dite « allongée ». La piste de commentaires audio est offerte uniquement pour la version « en salles ».

« Now You See Me Revealed (15:38) est un traditionnel documentaire promotionnel sur les coulisses du film. Il comprend les interventions des acteurs et des producteurs. Le réalisateur Louis Leterrier brille ici par son absence… « A Brief History of Magic (11 :52) est un segment animé par le magicien David Kwong et propose de jeter un regard sur les « Four Horsemen » du film et à juxtaposer leurs méthodes d’illusionnistes à quelques-uns des magiciens les plus connus.

Un montage de scènes supprimées (31:57) est aussi offert. La plupart de ces séquences se retrouvent dans la version « allongée » alors que les autres n’apportent souvent rien de bien pertinent au montage final.

Deux bandes-annonces du film (1:51 et 2:26) complètent cette section.



Conclusion
Œuvre mercantile mais divertissante, Now You See Me continue de présenter Louis Leterrier comme un excellent réalisateur de film grand public. Même si la mise en scène du cinéaste n’a rien à avoir avec The Prestige de Christopher Nolan, il est possible d’apprécier le long-métrage malgré son exécution quelque peu « malhonnête ».

L’édition est techniquement impressionnante. Le transfert vidéo reproduit avec élégance et beauté la facture visuelle et les décors du film tandis que le mixage DTS-HD 7.1 est excitant et particulièrement saisissant dans les séquences d’action. Le suppléments demeurent malheureusement dans l’esprit du film, c’est-à-dire divertissants, légers et plutôt oubliables. Malgré tout, il s’agit d’une édition techniquement à la hauteur et ainsi recommandable.


Qualité vidéo:
4,5/5

Qualité audio:
4,6/5

Suppléments:
3,0/5

Rapport qualité/prix:
4,0/5

Note finale:
3,9/5
Auteur: Frédéric Bouchard

Date de publication: 2013-10-09

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur LG 37LG30, Lecteur Blu-Ray Sony (BDPS350), Récepteur JVC TH-A30

Le film

Titre original:
Now You See Me

Année de sortie:
2013

Pays:

Genre:

Durée:
115/125 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
E one Entertainment

Produit:
Blu-ray + DVD

Nombre de disque:
1 BD-50

Format d'image:
2.40:1

Transfert 16:9:
-

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise DTS HD Master Audio 7.1
Anglaise Dolby 2.0 Surround
Française Dolby Digital 5.1

Sous-titres:
Anglais
Français

Suppéments:
Piste de commentaires audio, segments promotionnels, montage de scènes supprimées, bandes-annonces

Date de parution:
2013-09-03

Si vous avez aimé...