Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Friday Night Lights (WS)

Critique
Synopsis/présentation
Les attentes sont élevées pour les Permian Panthers cette saison. L’équipe de football a tout ce qu’il faut pour remporter le championnat, mais l’entraîneur (Billy Bob Thorton) fait une erreur de taille: Toute la force de se ligne d’attaque repose sur un seul et même joueur. C’est donc sans grande surprise que celui-ci se blesse lors d’une partie et se voit dans l’impossibilité de compléter la saison. Les autres joueurs doivent donc s’adapter sans la présence du joueur vedette, en plus d’endurer l’incessante pression des partisans de la petite ville.

Basée sur le livre de Buzz Bissinger, Friday Night Lights raconte l’histoire véridique de l’équipe des Persian Panthers de Odessa (Texas) au cours de sa saison 1988. Par contre, il est important de mentionner que certains détails du film sont erronés, sans compter les nombreux anachronismes qui s’y sont glissés.


Image
Le film est présenté au format d’image respecté de 2.35:1 d’après un transfert 16:9. Une édition offrant un transfert recadré (1.33:1, 4:3) est également disponible.

L’interpositif utilisé, produit récemment, n’affiche aucun parasite ou tache quelconque. La définition générale de l’image est très bonne, offrant un niveau de détails élevé et des textures reproduites avec précision. Puisque l’action se déroule en 1988, l’image a été légèrement stylisée afin de faussement vieillir la présentation visuelle. La présence d’un léger grain permet entre autre de créer cet effet. Une autre technique utilisée consiste à délaver les couleurs lors de certaines scènes, mais ceci n’empêche pas la palette d’être adéquatement reproduite. Les tons de peux conservent tout leur naturel. Le niveau de noir (brillance) est correctement ajusté, alors que les contrastes sont légèrement sur-accentués par moments. Bien qu’il s’agisse d’un choix stylistique, ceci provoque des effets d’hyperluminosité. Les dégradés sont fluides et ne bloquent jamais, offrant un maximum de détails dans les parties sombres. Les noirs sont profonds et purs.

Numériquement, les problèmes ne sont que mineurs. Le plus notable consiste en un léger halo parfois visible, mais celui-ci est loin d’être dérangeant.


Son
Trois bandes sonores sont disponibles: La version originale anglaise au format Dolby Digital 5.1 et des doublages français (québécois) et espagnols en Dolby 2.0 Surround.

Le mixage principal déçoit quelque peu, mais il ne s’agit pas d’un problème relié à la fidélité. Le football est un sport de contact violent et intense, mais le mixage 5.1 n’y rend malheureusement pas justice en négligeant l’aspect dynamique et la spatialité de la bande sonore. On s’attendait à une utilisation plus fréquente des canaux arrières, en particulier lors des parties, mais le mixage ne livre pas la marchandise. Ainsi, la majorité des sons proviennent des canaux avant, de façon articulée et avec de nombreuses transitions canaux à canaux. Les dialogues sont nets et intelligibles. La trame sonore, provenant en grande partie du groupe Explosions in the Sky, ne profite pas non plus du potentiel du 5.1, émettant la musique presque exclusivement des canaux avants. Les basses sont bien rendues, alors que les extrêmes graves ne servent qu’à donner plus d’impact aux collisions lors des scènes sur le terrain.

Des sous-titres anglais, français et espagnols sont disponibles.


Suppléments/menus








Conclusion
En ce qui concerne le football américain, les films abondent et sont variés. Côté comédies, on retrouve The Waterboy et The Longest Yard (2005). Les comédies romantiques et les films d’ados ont aussi des représentants (The Replacements et Varsity Blues respectivement). Ensuite, il y a les drames comme Any Given Sunday. C’est dans cette dernière catégorie que Friday Night Lights se range.

Quand à cette édition, le transfert s’avère de bonne facture, si on considère que l’image a volontairement été vieillit (grain, désaturation, contraste élevé). Malheureusement, on aurait souhaité un mixage plus dynamique et enveloppant. Les suppléments sont variés, informatifs et divertissants, mais le véritable intérêt se situe dans le documentaire sur l’édition de 1988 des Permian Panthers avec des entrevues et des images d’archives.


Qualité vidéo:
3,9/5

Qualité audio:
3,7/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
3,9/5

Note finale:
3,8/5
Auteur: Martin Roy

Date de publication: 2005-02-02

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 16:9 Hitachi 51F500, Récepteur/Lecteur DVD/Enceintes Panasonic SC-HT700

Le film

Titre original:
Friday Night Lights

Année de sortie:
2004

Pays:

Genre:

Durée:
118 Mins. minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Universal

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
2.35:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Espagnole Dolby 2.0 Surround
Française Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:
Anglais
Français
Espagnol

Suppéments:
Piste de commentaires audio, documentaire sur la vraie équipe, entrevues, scènes inédites et bandes-annonces.

Date de parution:
2005-01-18

Si vous avez aimé...