Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Moonrise Kingdom

Critique
Synopsis/présentation
Ayant souvent divisé la critique avec ses précédents films (The Darjeeling Limited, The Life Aquatic With Steve Zissou), le réalisateur américain Wes Anderson a pourtant réussi au fil de ses œuvres à se tailler une place de choix dans le cœur de bien des cinéphiles et ainsi s’établir une base fidèle d’admirateurs. C’est pourquoi chacun de ses films est accueilli comme un cadeau par ces derniers, même son incursion dans le monde de l’animation, Fantastic Mr.Fox (2009), qui fut pourtant reçu sans grand enthousiasme par la critique. Trois ans plus tard, avec la collaboration de Roman Coppola (le fils de l’un et le frère de l’autre) à la scénarisation, Anderson renoue avec la critique et le public avec certainement un film qui se hissera au sommet des palmarès de 2012, Moonrise Kingdom.

Fantastic Mr.Fox préparait le terrain par sa forme, le présent long-métrage du cinéaste américain s’intéresse dans son fond à l’enfance. Car derrière sa distribution cinq étoiles qui réunit les plus grands et les plus chers habitués du réalisateur, ce sont deux jeunes adolescents de douze ans qui sont les deux personnages centraux de cette histoire. Le premier s’étant enfui de son camp de scout et la deuxième ayant désertée sa famille, les deux se retrouveront pour explorer la nature et tomberont amoureux.

Si d’emblée Moonrise Kingdom semble se détacher de l’ensemble de l’œuvre du cinéaste, ce serait se laisser prendre par un enthousiasme coupable. Anderson s’est toujours intéressé aux questions de communauté, de la famille, mais aussi du « outsider », figure si chère à ses yeux. De plus, sa signature, désormais reconnaissable, ne semble pas particulièrement s’étoffer au fil des œuvres et tend plutôt à rendre son cinéma relativement sécurisant. Pourtant, dans le cas présent, ses costumes colorés, ses mouvements de caméra tout en fluidité et son humour s’harmonisent à la perfection avec son histoire de jeunes amoureux.

Le film d’Anderson donne ici raison à la jeunesse. Bien que capable de méchanceté et de cruauté (l’ennemi scout du jeune garçon), les enfants sont ici ceux par qui s’articule le possible, l’espoir et la lumière qui viendra après la tempête qui s’acharnera sur la communauté. Ils sont capable de solidarité, d’amitié, mais surtout d’aimer. Les adultes sont laissés à des rôles de parents qui regrettent, se trompent ou encore à d’incompétents professionnels.

En isolant à la fois dans le temps et dans l’espace ses personnages (l’histoire se déroule en 1965 sur une île au large de la Nouvelle-Angleterre), la caméra d’Anderson renforce sur eux le sentiment de royaume et d’univers évoqué par le titre. Et en choisissant ouvertement de valoriser le point de vue de l’enfance, il en expose les infinies possibilités. C’est certainement ce qui fait de Moonrise Kingdom le film le plus touchant et chaleureux de Wes Anderson.


Image
Le film est offert au format d’image respectée de 1.78:1 à une résolution de 1080p.

Le film ayant été tourné en 16mm, le transfert vidéo reproduit avec une précision exemplaire les intentions cinématographiques du cinéaste; un grain cinématographique prononcé, mais net et tranchant.
Les détails et les textures affichent une certaine finesse alors que le rendu des couleurs est tout simplement exquis. Des tons chauds automnaux jusqu’au costumes rouge et bleu des acteurs, les couleurs sont rendues avec richesse et précision. Le contraste est parfaitement géré et évite ainsi toute forme de surbrillance. Les parties sombres sont aussi correctement reproduites avec des dégradés fluides offrant un bon niveau de détail. Cela s'avère particulièrement important pour la deuxième partie du film

La partie numérique se sauve de tout défaut majeur apparent.


Son
Deux bandes-son sont offertes sur cette édition. L’une au format DTS-HD Master Audio 5.1 en version originale anglaise et l’autre en version française aussi au format DTS-HD Master Audio 5.1.

Tout comme le transfert audio, le mixage DTS-HD est fidèle aux intentions des créateurs. Efficace en deux temps, les deux parties du film sont très immersives. Si les éléments sonores sont surtout entendus à travers les ouvertures frontale et latérale, les enceintes arrière sont développées en subtilité. Elles procurent un support intéressant aux ambiances certes, mais c’est surtout grâce aux effets d’ambiophonie que le mixage procure un environnement immersif. Les séquences dans les bois ou encore dans la communauté de New Penzance sont servies par ces subtilités. Les dialogues sont ainsi parfaitement et constamment intelligibles. La trame sonore savoureuse d’Alexandre Desplat est intégrée superbement à l’ensemble. Pour la dernière partie du film, les basses fréquences ainsi que le canal d’extrêmes sont profondément et efficacement sollicités pour rendre de façon saisissante la séquence de la tempête.

Des sous-titres anglais et français sont disponibles.


Suppléments/menus
Trois segments sont présents sur cette édition.

« A Look Inside Moonrise Kingdom (3:07) » offre un coup d’œil rapide les acteurs présent au générique jusqu'au tournage du film.

« Set Tour With Bill Murray (3:09) » est une visite guidée des décors animée par un Bill Murray complètement désintéressé et absolument hilarant.

Enfin « Welcome to the Island of New Penzance (6:11) » regroupe quatre autres segments qui reprend quelques passages déjà vu dans les segments précédents pour présenter les acteurs et le réalisateur Wes Anderson.



Conclusion
L’un des plus beaux et amusants films de l’année 2012, Moonrise Kingdom est l'affirmation d'un Wes Anderson en grande forme et dont le style est immédiatement reconnaissable.

Techniquement d'un bon niveau, l’édition présente un transfert vidéo qui reproduit fidèlement le travail des artisans alors que le mixage DTS-HD est à la fois subtil et immersif. Cependant, les suppléments sont peu nombreux et courts ce qui laisse présager un destin semblable aux autres œuvres d’Anderson : l’édition Criterion à venir !


Qualité vidéo:
4,4/5

Qualité audio:
4,3/5

Suppléments:
2,0/5

Rapport qualité/prix:
3,6/5

Note finale:
3,5/5
Auteur: Frédéric Bouchard

Date de publication: 2012-11-21

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur LG 37LG30, Lecteur Blu-Ray Sony (BDPS350), Récepteur JVC TH-A30

Le film

Titre original:
Moonrise Kingdom

Année de sortie:
2012

Pays:

Genre:

Durée:
94 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
E one Entertainment

Produit:
Blu-ray + DVD

Nombre de disque:
1 BD-50

Format d'image:
1.85:1

Transfert 16:9:
-

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise DTS HD Master Audio 5.1
Française DTS HD Master Audio 5.1

Sous-titres:
Anglais
Français

Suppéments:
Segments sur le tournage et la distribution, tour guidé des décors avec Bill Murray

Date de parution:
2012-10-16

Si vous avez aimé...