Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Home Improvement (Season 1)

Critique
Synopsis/présentation
Tim «The Toolman» Taylor (Tim Allen) est l’hôte d’une populaire émission de télévision sur la rénovation. Mais outre son rôle d’homme à tout faire macho, Tim est également un père attentionné qui n’a pas peur d’enseigner certains aspects de la vie à ses trois fils (Jonathan Taylor Thomas, Taran Noan Smith et Zachery Ty Bryan), tout en étant soumis aux caprices de sa femme (Patricia Richardson). Mis à part la famille Taylor, les personnages secondaires incluent le voisin Wilson (Earl Hindman) et les deux assistants de Tim sur son émission: Albert Borland (Richard Karn) et Lisa (Pamela Anderson).

Cette édition DVD offre l’épisode pilote, ainsi que les vingt-trois épisodes de la première saison, télédiffusée entre le 17 septembre 1991 et le 5 mai 1992.


Image
Cette première saison est offerte au format d’image respecté de 1.33:1 d’après un transfert 4:3.

Malgré l’âge du matériel source, le transfert n’affiche aucun défaut majeur en terme de parasitage (taches, points). Par contre, la définition générale de l’image déçoit, manquant parfois de précision. Le niveau de détails s’en voit affecter, tout comme le rendu des textures plus fines qui tendent à se perdre. Évidemment, pour une série datant de 1991, on ne pouvait pas s’attendre à des miracles. Les couleurs trahissent également l’âge du matériel source. Bien qu’évitant les débordements et les débalancements chromatiques, la palette est reproduite avec un léger manque de saturation, rendant les couleurs un peu délavées. Ce petit défaut survient fréquemment pour les séries télévisées de cette époque (Boy Meets World avait le même problème). Le niveau de noirs (brillance) varie fréquemment d’une scène à l’autre, alors que les contrastes semblent limiter le niveau de détails dans les parties sombres. Les dégradés sont, pour la plupart, fluides, mais tendent parfois à bloquer prématurément. Les noirs sont profonds et purs.

Avec huit épisodes par disque, donc plus de trois heures de matériel, il est normal de constater quelques traces de compression. Les plus visibles consistent en un effet de miroitement observable principalement dans les arrière-plans, ainsi qu’un effet de crénelage. La suraccentuation des contours est maintenue à un minimum.


Son
La seule bande sonore consiste en la version originale anglaise au format Dolby 2.0 Surround. Une piste de commentaires audio (animée par les co-créateurs de l’émission, Carmen Finestra et David McFadzean) accompagne trois épisodes: Pilot, Nothing More than Feelings et Forever Jung.

Le mixage s’avère typique de ce genre de série télévisée et de l’époque à laquelle elle a été produite. Le plus gros de l’action provient des canaux avants, laissant seulement la musique s’aventurer vers les enceintes arrières. Les dialogues sont évidemment au premier plan. Mis à part quelques répliques où les mots se perdent, l’intelligibilité ne pose aucun problème. Ceci n’affecte que quelques scènes par contre, le reste des dialogues offrant un bon rendu sonore, sans défauts de captation. Les rires de la foule n'ont pas été préenregistrés, car l’émission fût tournée devant public. Ainsi, les rires ne masquent pas les dialogues, car les acteurs attendaient avant de continuer. La trame sonore est peu présente, ne serait-ce que pour le thème musical de Tool Time et de l’émission en tant que telle. Les basses supportent correctement le mixage en général, mais rien de plus.

Des sous-titres anglais sont disponibles, rien pour les francophones.


Suppléments/menus








Conclusion
On se souviendra de Home Improvement pour avoir lancer la carrière éphémère du jeune Jonathan Taylor Thomas. Pourtant, cette émission représentait un attrait pour toute la famille: Le père pouvait facilement s’identifier à Tim, la mère appréciait la caricature masculine de la série, alors que les enfants prenaient les petits diables de la famille Taylor comme modèles. Bien qu’amusante, cette série abordait rarement des sujets sérieux et tournait au ridicule toutes les situations, ce qui peut déplaire à certaines personnes.

Buena Vista nous offre un produit semblable à ce à quoi nous sommes habitués provenant de ce studio. L’image et le son ont quelques défauts, mais l’âge du matériel source peut facilement être blâmé pour ceux-ci. Les suppléments sont peu nombreux. On aurait aimé voir des entrevues rétrospectives ou une intervention quelconque des acteurs.


Qualité vidéo:
3,3/5

Qualité audio:
3,4/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
3,5/5

Note finale:
3,4/5
Auteur: Martin Roy

Date de publication: 2005-01-04

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 16:9 Hitachi 51F500, Récepteur/Lecteur DVD/Enceintes Panasonic SC-HT700

Le film

Titre original:
Home Improvement

Année de sortie:
1991

Pays:

Genre:

Durée:
566 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Buena Vista

Produit:
DVD

Nombre de disque:
3 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.33:1

Transfert 16:9:
Non

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:
Anglais

Suppéments:
Trois pistes de commentaires audios et bandes-annonce.

Date de parution:
2004-11-23

Si vous avez aimé...