Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Prince: Sign O' the Times

Critique
Synopsis/présentation
Tourné en « Semi live », donc une mise en scène d’un concert qui n’a jamais existé que pour être filmé, Sign’O the time réalisé par le créateur de l’album éponyme nous est enfin livré au format DVD. Cet album de Prince, qui marque très clairement la fin de la vague musicale des années 80 (retour aux guitares, première mention de la maladie du sida) est le témoignage d’une époque musicale qui s’achève.
Ce concert, se compose de petites vignettes qui racontent une petite histoire, filmées de manière professionnelles, et laisse toute la place pour des performances musicale en direct. On retrouve donc tous les musiciens qui entouraient le kid de minneapolis, de Sheila E. à Sheena Easton, et les performances sont d’un niveau impressionnant. On retrouve donc 13 pistes (Dont certaines qui ne sont pas sur l’album) entrecoupées de scènettes. Ce film est certainement un des meilleurs concerts filmé des années 80, que ce soit pour la qualité des interprètes, la mise en scène et la très bonne balance entre le côté « filmique » et le côté musical.
Alliance Atlantis nous offre ici ce concert dans une image et un son remasterisé pour l’occasion, dans une édition qui pèche par l’absence complète de suppléments.



Image
Le film est présenté dans un format respecté de 1 :85.1 d’après un transfert 16 :9.
Le travail de remasterisation de l’image a été convenablement effectué. Bien qu’ayant déjà 18 ans, le rendu s’il n’est pas à la hauteur des productions récentes reste tout de même de très bon niveau. Si quelques points blancs viennent ponctuer certaines scènes, ils restent néanmoins discrets, et l’absence d’égratignure ou de réels problèmes sur l’interpositif sont appréciés. Néanmoins, un grain quasi permanent adouci quelque peut l’image et peut nuire à la précision de certains détails. Entièrement tourné sous lumières artificielles et colorés (éclairages de concert) et dans la tradition flamboyante de Prince, les couleurs sont naturellement variées et omniprésentes. On pourrait reprocher un léger manque de saturation dans les couleurs, les violets et rouges semblant un peu en retrait, néanmoins l’étalonnage parfait dans des conditions très changeantes fait de l’ensemble de la palette des couleurs une vraie réussite.

Le seul réel problème de cette édition tient dans les parties noires. Si les parties sombres sont correctement définies et dégradées, les noirs semblent tendre sur le gris et manquent ainsi de la profondeur à laquelle les productions récentes nous habituent. Les contrastes et la brillance sont malgré tout rendus de manière très correcte. La partie numérique est d’un niveau tout à fait convenable, même si quelques situations montraient une légère accentuation des contours, plus facilement remarquables considérant la douceur générale de l’image.

Pour ceux qui ont vécu avec la cassette VHS, cette édition est une vraie redécouverte (surtout si la dite cassette avait été lourdement utilisée), néanmoins quelques petits problèmes probablement du à l’âge du matériel source sont perceptibles. Malgré cela cette édition de Sign’O the time reste de très bonne facture.



Son
Deux bandes sonores sont proposées, à savoir une 2.0 dolby surround et une nouvelle bande son mulitcanale 5.1 Dolby Digital. Cette dernière bande son a été utilisée pour cette critique.
Avant d’aller plus loin, il convient de noter que l’ajout des canaux arrières a été fait de manière très discrète, se bornant à rajouter de temps à autre un petit bruit de foule. Est-ce un avantage ou un inconvénient, cela dépend des personnes, certaines préférant rester au plus proche de l’enregistrement original (Stéréo), d’autres cherchant des expériences plus fortes à travers un mixage original et innovateur utilisant tous les canaux.

La qualité de l’enregistrement de ce concert était à l’époque d’un excellent niveau, et le travail de réfection a du être simple, surtout considérant que la prise de son du tournage avait été elle-même masterisée afin d’offrir des performances optimales. ON retrouve ici une bande son tout à fait convaincante, ample et dynamique qui reproduit fidèlement tout le spectre sonore et ce dans toutes les nuances. On est naturellement loin d’un enregistrement SACD, néanmoins la qualité de la prise de son et la resitution en font un produit tout à fait la hauteur.
Comme nous le précisions, l’utilisation des enceintes arrières est très limitée et se borne à quelques effets de foules. Le canal central quant à lui semble être un downmix du signal stéréo, qui permettra à ceux dont les enceintes ne fournissent pas d’image fantôme centrale précise, un champ sonore plus vaste. Les effets de transitions sont quasi-similaires à ceux entendus sur la version 2.0, et se bornent à des placements gauche/droite qui confine plus à l’effet musical qu’à une volonté de placement réaliste. Les basses sont correctement rendues, et hormis lors du solo de batterie de Sheila E., l’utilisation du canal d’infrabasse se limite à celle du filtre passe bas qui sera réglée sur votre décodeur Dolby.

Sans révolutionner le genre, cette bande son est d’un niveau très convenable, capable de rendre avec justesse la musique jouée. Si il nous semble que le mix 5.1 n’était pas nécessaire (vu le résultat), cela reste quand même une petite touche qui finira de convaincre les amateurs de Prince de se procurer d’urgence un des meilleur concert de cet artiste (Ne manque plus que le légendaire concerte de Dortmund).



Suppléments/menus







Conclusion
Alliance Atlantis nous offre avec cette édition de Sign’O the Time un des meilleurs concerts des années 80, et très certainement un des moments au tournant de la mode musicale du moment. Seule édition depuis la version en cassette VHS, c’est là l’opportunité de découvrir ou redécouvrir dans d’excellentes conditions un Prince à son meilleur, avant la dérive anti-Warner qui l’a amené a faire des albums insupportables pour tout amateur de musique, et certainement pour les exécutifs de la warner qui voyaient les ventes chuter lourdement. Si cette édition souffre un peu de l’âge du matériel source, cela reste tout de même un excellent moment à passer avec l’artiste formerly known as prince or Symbol and now Prince.



Qualité vidéo:
3,5/5

Qualité audio:
3,8/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
3,7/5

Note finale:
3,7/5
Auteur: Thomas Geffroyd

Date de publication: 2005-04-07

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur Sony KV34XBR910; Préampli Audio Refinement par YBA Pre-2; Ampli Audio refinement par YBA Multi-5; Enceintes JmLabs; Sub REL Strata III; Lecteur DVD Denon DVD-1600; cables et interconnects Cardas/Audioquest.

Le film

Titre original:
Prince: Sign O' the Times

Année de sortie:
1987

Pays:

Genre:

Durée:
85 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Alliance Atlantis

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.85:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:

Bande(s)-son:
Dolby Digital 5.1
Dolby 2.0 stéréo

Sous-titres:

Suppéments:
-

Date de parution:
2005-01-25

Si vous avez aimé...