Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Garden State

Critique
Synopsis/présentation
Andrew Largeman est un jeune acteur dont la carrière tarde à prendre son envol. Ainsi, outre le rôle d’un attardé dans une télé-série bidon, Andrew travaille également comme serveur dans un restaurant de Los Angeles. Tout ceci change avec le décès de sa mère, ce qui le pousse à retourner dans son New Jersey natal, où il n’a pas mis les pieds depuis près de neuf ans. Il en profite pour se réconcilier avec son père, responsable de son départ, et pour reprendre contacte avec ses amis d’enfance. Andrew fait également la rencontre de Sam (Natalie Portman), une fille totalement à l’opposé de lui, mais dont il ne peut plus se passer.

Garden State a été écrit, réalisé et interprété par Zach Braff.


Image
Le film est présenté au format d’image original de 2.35:1 d’après un transfert 16:9.

Petit film indépendant au budget limité, il ne fallait pas s’attendre à des merveilles de ce transfert. Ceci dit, il ne s’agit pas d’un mauvais résultat non plus. L’interpositif utilisé n’affiche que quelques rares parasites, mais ceux-ci demeurent discrets. L’image présente par contre des traces de fourmillements dans les arrière-plans. La définition générale est bonne, sans être excellente. Par conséquent, le niveau de détails s’en voit affecter et tend à se perdre dans les plans d’ensemble. Les textures sont correctement rendues. Les couleurs sont reproduites adéquatement, n’affichant aucune sursaturation ou débordement. La palette n’est pas aussi vive que celle de certains films, mais il s’agit ici d’un choix stylistique justifié et non d’un problème du au transfert. Le niveau de noirs est correctement ajusté et les contrastes bien gérés. Les dégradés sont fluides et ne bloquent pratiquement jamais, le tout menant à des noirs profonds et purs.

Numériquement, les problèmes sont plutôt limités. Un léger halo causé par la suraccentuation des contours est parfois visible, ainsi que d’autres problèmes de compression mineurs.

Le changement de couche survient entre le onzième et douzième chapitre, soit après environ 52 minutes et 12 secondes.


Son
La version originale anglaise est offerte au format Dolby Digital 5.1, alors que le doublage espagnol se contente d’une bande-son Dolby 2.0 Surround. Aucun doublage français n’est disponible. Deux pistes de commentaires audio sont présentes: La première animée par l’auteur/réalisateur/acteur Zach Braff et l’actrice Natalie Portman, la seconde par Braff et d’autres artisans du film (directeur photo, éditeur, …).

Comme plusieurs comédies romantiques, le mixage anglais met l’accent sur les dialogues et, par conséquent, sur les canaux avant. Les enceintes arrières reproduisent quelques rares effets d’ambiance, mais ceux-ci sont tellement en retrait qu’on a peine à les déceler. Les effets localisés sont également quasiment absents. Par contre, l’utilisation des canaux avants est impeccable. Les dialogues sont nets et intelligibles, avec strictement aucun problème de captation et les effets sonores n’empiètent jamais sur les paroles des acteurs. Le film est reconnu pour l’excellence de sa trame sonore et celle-ci est reproduite correctement. La musique provient exclusivement des canaux avants, avec un léger effet d’écho dans les canaux arrières par moments. Les basses sont fidèlement rendues, et bien que les extrêmes graves ne soient pas très actives, elles supportent adéquatement le mixage en général.

Des sous-titres anglais, français (agréable surprise de la part de la Fox) et espagnols sont disponibles.


Suppléments/menus








Conclusion
Garden State amène un vent de fraîcheur sur un Hollywood toujours plus redondant. Le caractère générique du personnage principal assure de toucher un plus grand nombre de spectateurs. Ceux qui s’attendent à un film qui prend le spectateur par la main en lui expliquant tout seront déçus, car nous devons souvent interprétés les silences d’Andrew pour vraiment en déceler les sentiments.

Pour un film indépendant, le résultat technique est dans les normes, sans plus. Le rendu de l'image est correct, n'offrant rien de spécial. Le mixage est strictement fonctionnel. Les suppléments incluent deux pistes de commentaires audio, ainsi que des prises ratées, des scènes inédites et un documentaire.


Qualité vidéo:
3,4/5

Qualité audio:
3,5/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
3,7/5

Note finale:
3,6/5
Auteur: Martin Roy

Date de publication: 2005-01-12

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 16:9 Hitachi 51F500, Récepteur/Lecteur DVD/Enceintes Panasonic SC-HT700

Le film

Titre original:
Garden State

Année de sortie:
2004

Pays:

Genre:

Durée:
102 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Twentieth Century Fox

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
2.35:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Espagnole Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:
Anglais
Français
Espagnol

Suppéments:
Deux pistes de commentaires audio, documentaire, scènes inédites, prises ratées et bande-annonce.

Date de parution:
2004-12-28

Si vous avez aimé...