Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Friends - The Complete Eighth Season

Critique
Synopsis/présentation
Tandis que la septième saison de Friends décevait bien des fans et faisait redouter le pire quant à l’avenir de cette « sitcom », la huitième saison marquait un retour quasi-inespéré de la série sur le droit chemin. Ainsi donc, cette nouvelle saison prouvait que le manque d’inspiration flagrant qui transpirait des intrigues (et même du jeu des comédiens) dans la saison 7 était temporaire et que la série nous réservait encore de bons moments avant sa conclusion, prévue à l’époque pour la saison 9 (puis finalement retardée un an plus tard pour la dixième saison). Et de bons moments, cette huitième saison en est truffée du début à la très surprenante fin.

Cette saison fut évidemment marquée par la grossesse de Rachel ainsi que de l’affection grandissante de Joey envers cette dernière.


Image
Si vous possédez déjà l’une ou l’autre des prédédentes saisons de Friends en DVD vous serez en terrain connu en ce qui concerne le transfert vidéo de cette huitième saison. En un mot, ce dernier est identique aux sept éditions précédentes. Chacun des épisode est donc offert dans le format d'image télévisuel respecté de 1.33:1 (transfert 4:3). Comme à l’acoutumé, la qualité d'image est ici d'un plus haut niveau que celle vue à la télévision.

Les interpositifs utilisés pour ces transferts (la série fut tournée sur pellicule 35mm) étaient tous dans un excellent état qui ne trahi que quelques rares points blancs occasionnels. La définition, dans l’ensemble, est tout à fait honnête. La plupart des détails et des textures sont représentés avec une finesse et une précision honorable, pour autant que les images soient au foyer ce qui n’est, étrangement, pas toujours le cas ! Difficilement pardonnable pour une série bénéficiant d’un tel budget… Le rendu des couleurs est impeccable et exempt cette fois du fourmillement (chroma noise) qui envahissait les teintes chaudes dans les saisons passées. La saturation est parfaitement au point, les couleurs sont vives et naturelles. On ne remarque aucun débordement. La brillance et le contraste sont tout deux correctement ajustés et ne trahissent aucune fluctuation. Les noirs sont généralement purs et profonds mais il n’est pas rare qu’un très subtil fourmillement y fasse une subtile apparition. Les parties denses bloquent parfois un peu rapidement et il en résulte un niveau de détail pas toujours optimal dans les dégradés.

La partie numérique du transfert est à tout le moins excellente. Aucun défaut de compression ou de numérisation n’est remarqué. Une légère, mais visible, sur-accentuation des contours est notable, mais rien pour réellement distraire.


Son
Seule une bande-son anglaise Dolby Digital 5.0 est offerte pour chacun des épisodes, ce qui ne surprendra aucun détenteur de l’une des saisons précédentes. Des sous-titres anglais, français et espagnols sont également disponibles.

Remixée en format Dolby Digital 5.0 à partir du matériel source stéréophonique employé pour la télédiffusion, cette bande-son est en tout point similaire à ce qui nous avait été proposé sur les éditions précédentes. C’est donc dire que ce mixage offre beaucoup plus de présence et de profondeur que le mixage entendu à la télévision, sans nécessairement se comparer à un mixage typique de long-métrage hollywoodien. La dynamique est assez limitée mais dans les circonstances, cela n’est pas problématique. Le champ-sonore se déploie essentiellement des enceintes avants, les canaux arrières étant généralement relégués aux rires du public et à l’intégration de la musique. La séparation des éléments sonores est toujours précise et sans bavure. Le timbre des voix est naturel et les dialogues sont toujours parfaitement intelligibles. Les rires du public ont apparemment été atténués à quelques reprises pour éviter que les dialogues ne soient enterrés, trahissant au passage un effet de compression évident. Très en retrait, les basses sont surtout employées pour appuyer la musique. L’absence d’un encodage .1 (LFE) est justifiée pour ce type d’émission et n’est nullement regrettée.


Suppléments/menus








Conclusion
Si vous possédez déjà l’une des précédentes saisons de Friends en DVD, vous savez déjà à quoi vous attendre en ce qui concerne les suppléments (ils sont identiques à ceux de la saison 6 et 7) et la qualité technique. Le transfert est donc tout aussi satisfaisant qu’à l’accoutumé et la bande-son apparaît de bien meilleur niveau que le mixage stéréophonique original. Quant aux suppléments, les seuls bloopers (bêtisier) valent à eux-seuls le prix d’achat. Une chose est certaine, on ne peut reprocher à la Warner un quelconque manque de constance d’une saison à l’autre…


Qualité vidéo:
3,8/5

Qualité audio:
3,5/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
3,7/5

Note finale:
3,6/5
Auteur: Yannick Savard

Date de publication: 2004-12-02

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 4:3 Sony Trinitron Wega KV-32S42, Récepteur Pioneer VSX-D509, Lecteur DVD Pioneer DVL-909, enceintes Bose, câbles Monster Cable.

Le film

Titre original:
Friends

Année de sortie:
2001

Pays:

Genre:

Durée:
506 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Warner Bros.

Produit:
DVD

Nombre de disque:
4 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.33:1

Transfert 16:9:
Non

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.0

Sous-titres:
Anglais
Français
Espagnol

Suppéments:
3 pistes de commentaires audio, documentaire sur les artistes invités (3e partie), bêtisier (bloopers), jeu questionnaire et apperçu de la saison 9

Date de parution:
2004-11-09

Si vous avez aimé...