Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Band of Brothers / Pacific, The (Special Edition Giftset)

Critique
Synopsis/présentation
1 Septembre 1939 : L’Allemagne Hitlérienne commence son invasion de la Pologne et plonge rapidement l’ensemble de l’Europe dans un conflit qui se soldera par la défaite cuisante des puissances de l’ouest et une occupation par les forces allemandes de la majeure partie de l’Europe occidentale et du nord. Le 7 Décembre 1941, alors que l’Europe ploie sous le joug Nazi, l’empire Japonais attaque et porte un coup important à la flotte pacifique Américaine dans l’attaque aéronavale sur la base de Pearl Harbor dans l’archipel d’Hawaii. Cette attaque marquera l’entrée en guerre des États-Unis et scellera la quasi-totalité du monde dans une spirale de violence qui marquera la période la plus absurdement meurtrière de l’histoire de l’humanité à ce jour : La seconde guerre mondiale.

Bien entendu, un événement de cette ampleur a inspiré de nombreuses œuvres télévisuelles. On ne compte plus le nombre de séries ou téléfilms dépeignant diverses situations héroïques, dramatiques ou même comiques de cette guerre mais peu d’œuvres pourront se targuer de l’impact émotionnel des efforts de messieurs Spielberg et Hanks sur le sujet. Utilisant le patron de l’excellent « Saving Private Ryan », un film illustrant de façon particulièrement crue la réalité et l’horreur de la guerre, Tom Hanks et Erik Jendresen développent pour HBO une minisérie basée sur l’implication américaine dans les événements du front Européen entre 1941 et 1945. Diffusée en 2001 sur HBO, « Band of Brother » retrace le périple Européen de la compagnie Easy du 506ième régiment de la 101ième division aéroportée. Cette série à très haut budget, on parle ici d’environ 125 millions de dollars pour 10 épisodes d’une heure, a connu un succès sans précédent et ce malgré les malheureux événements du 11 septembre 2011. La série sera récompensée, entre autre, par 6 Emmy, un Golden Globe, un prix de l’American Film Institute et un Writers Guild Award. Les ventes des coffrets DVD, HD-DVD et Blu-ray ont battu tous les records de vente et figurent parmi les mieux notés jamais mis à la disposition du public.

Fort de cette imposante réussite, l’équipe réitère l’exploit en 2010 en créant « The Pacific », une série télévisée qui en utilisant la même recette et la même période dépeindra cette fois le calvaire des troupes américaines dans le théâtre pacifique de la seconde guerre mondiale. L’action est vue au travers de l’engagement de trois marines dans des régiments différents de la 1ière division de marines, principale division engagée par l’armée américaine dans sa guerre contre le japon. Très couteuse, le budget de la série est estimé à 200 millions de dollars, le plus haut budget à ce jour pour une série télévisée, la série de HBO est encore un exploit phénoménal avec des taux d’écoute excellents et une très belle brassée de prix. « The Pacific » remportera une vingtaine de prix dont 8 Emmy Awards.

Les deux séries utilisent sensiblement la même technique narrative, au travers de personnages engagés dans les engagements clefs de l’armée américaine lors de la seconde guerre mondiale. Bien que très américano-centrique, le regard porté sur les opérations alliées reste sans complaisance et l’attitude de chacun des camps est présenté pour ce qu’il est, horrifiant, inhumain et souvent absurde. Le traitement de l’ennemi mais aussi celui des troupes américaines y est souligné sans dentelle ni embellissement. La seconde guerre mondiale a atteint des sommets inégalés de destruction et d’horreur dont le coût humain, aussi bien en morts qu’en traumatismes de toutes sortes, est simplement impossible à quantifier.

« Band of Brother » et « The Pacific » explorent le côté humain de l’équation guerrière en s’intéressant non aux généraux mais aux hommes de troupes qui sont les premières victimes, et bourreaux, de tout conflit armé. Ces hommes qui pour diverses raisons, ont donné leur vie, leur santé mentale et physique sont honorés avec pudeur et sans naïveté superflue.

Les deux séries offertes dans ce coffret restent à ce jour un des plus beaux efforts jamais tourné sur le thème et il est difficile de ne pas en recommander le visionnement, ne serait-ce que pour le simple devoir de souvenir que ces hommes nous ont légué.


Image
Les transferts offerts dans ce coffret de collection sont les mêmes que ceux des coffrets des deux miniséries séparées. « Band of Brother » nous est offert avec un encodage VC-1 et « The Pacific » au standard AVC. Les deux se présentent à une résolution de 1080p avec une cadence de 24 images/secondes et un format d’image 1.78:1.

Les séries offrent une qualité d’image époustouflante. On trouvera très peu de reproches à faire et ceux-ci seront mineurs voir imperceptibles pour la très grande majorité des spectateurs. Une rapide comparaison avec la défunte édition HD-DVD de « Band of Brothers » met à jour une très légère réduction de bruit appliquée à la version Blu-ray. Pourquoi ce filtre est-il encore utilisé par les professionnel est un mystère pour nous, quoi qu’il en soit, une légère dégradation de l’image en est le résultat. C’est très loin d’être distrayant, et avouons-le pas vraiment perceptible pour la plupart des gens, mais ça reste un défaut facilement évitable. De plus, on constatera un grain très important qui n’est pas un beau grain cinématographique mais plutôt un bruit digital distrayant et laid. Heureusement, seuls les deux ou trois premiers épisodes en sont affligés, les suivant présentent un grain tout ce qu’il y a de plus normal. Nous ferons une petite remarque en passant, le grain, tout comme la cadences de 24 images/seconde, dont la présence est devenu un gage de qualité photographique pour certains, est un vestige des vieilles technologies de capture d’image. Nous sommes tout à fait capables de produire des œuvres haute définition sans grain et à des cadences plus fluides pour l’œil humain. Cependant, nous avons associé une image claire et fluide à des productions de basse qualité et la perception en reste encore négative, sauf peut-être pour l’animation. Nous espérons que cet état de fait changera un jour et que nous pourrons voir un jour des œuvres majeures avec une photographie claire et des mouvements fluides.

« The Pacific » présente une image glorieuse tout au long de la présentation. Le seul détail mineur est un léger écrasement des noirs qui réduit un peu le niveau de détail lors des scènes nocturnes. Cependant comme le niveau de détail global de la série est rien de moins qu’époustouflant, on passera bien volontiers sur ce petit défaut qui est probablement plus un choix artistique malheureux qu’une véritable erreur.

Au final, l’image de cette édition n’est rien moins qu’extraordinaire et mérite qu’on la souligne. Le travail est fantastique et constituera une référence pour les années à venir.


Son
L’édition contient les bandes son anglaise, française et espagnole. La bande sonore principale est offerte au format 5.1 DTS-HD Master et les deux dernières en stéréo encodé au format AC3. On comprendra donc que l’écoute dans la langue d’origine apportera une bien meilleure expérience que les doublages stéréophoniques. Cependant il faut saluer la présence d’un doublage français, une rareté sur les coffrets de séries TV. Des sous-titres dans ces trois langues ainsi que le portugais et une piste pour sourds et malentendants sont disponibles pour les non anglophones qui feront le choix de profiter du son original. Toutes les bandes son disponibles sont échantillonnées à 48Khz, la même fréquence que celle utilisée par le format DVD et la quasi-totalité des Blu-ray.

La guerre est une affaire bien bruyante et le son de ces deux séries en est un témoignage vibrant, littéralement. L’intensité en est telle que par moment vous souhaiterez réellement sauter dans l’abri le plus proche. Cette bande son est un modèle d’immersion, et les périodes de bombardements et autres offensives majeures vous laisseront exsangue et choqué par la violence sonore qui déferle de vos haut-parleurs.
On ne trouvera rien à redire du côté sonore du coffret. Les dialogues sont toujours clairs, la dynamique est exceptionnelle, les graves sont tonitruantes et les fréquences extrêmes graves sont profondes. L’immersion est parfaitement servie par une utilisation exemplaire des enceintes d’ambiance, aussi bien lors des moments d’action intense que pendant les périodes de tension où l’on se surprend à tendre l’oreille pour détecter la présence de l’ennemi. Nous avouerons que nous avons stoppé le visionnement à plusieurs reprises afin de vérifier la provenance de bruits suspects dans la maison, un testament à la qualité de l’immersion.

Le seul mot que nous pouvons trouver pour qualifier l’offre sonore de ce coffret, au moins dans sa langue originale, sera « perfection ».


Suppléments/menus
L’édition de collection nous vient dans une superbe boite en carton épais contenant le « livre » dans lequel sont distribués les quelques 11 Blu-ray de l’offre. C’est tout simplement magnifique. La boite s’ouvre par le devant et la fermeture se fait par une bande magnétique. C’est solide, durable et on n’a pas à forcer le moindrement pour accéder au livre. Le livre est lui-même facile à sortir de la boite grâce à une bande de tissu sur laquelle il suffit de tirer. Pour une fois le conditionnement a été réfléchi dans ses moindres détails et donne une impression de robustesse que l’on a rarement. Les pages du livre se tournent facilement sans stress inutile sur les jointures et les disques eux-mêmes se retirent facilement de leurs emplacements. Nous gagerons que cette édition sera facilement maintenue en bon état sans effort titanesque.

Au niveau du matériel supplémentaire lui-même, là encore, un net effort a été fait. On notera cependant que l’ensemble de ce matériel est le même que celui offert dans les coffrets « standards » des deux séries. Le seul supplément inédit de l’édition de collection est « He Has Seen War ».

En plus d’une introduction historique, chaque épisode, oui vous avez bien lu, tous les 20 épisodes sont accompagnés d’un supplément de visionnement amélioré qui ajoute des entrevues avec des survivants de l’horreur, des historiens et autres témoins dans une fenêtre « image dans l’image » au cours du visionnement. De plus on trouvera aussi un guide vidéo pour chaque épisode qui est une mine d’information avec des images d’archives, des cartes animés, des explications des termes et des opérations en court etc. Nous n’avons jamais vu autant de matériel dans une édition, et certainement pas pour une série. La valeur ajoutée est extraordinaire.

Comme si ce n’était pas assez, vous trouverez pour chaque série un disque de supplément regroupant plusieurs documentaires plus classiques mais néanmoins très intéressants :

« Band of Brother »
We Stand Alone Together: The Men of Easy Company (HD, 78 min.) : Ce documentaire explore l’histoire qui a inspiré la série. S’appuyant sur des entrevues avec les survivants de la compagnie « Easy », on y explore leurs expériences et épreuves à travers une foison de sources et médias différents. Ce supplément est à voir à tout prix.

The Making of Band of Brothers (SD, 30 min.) : Documentaire classique sur la genèse et le tournage de la série. Franchement, après avoir vu les épreuves endurés par les vétérans, il est difficile d’avaler « l’héroïsme » des acteurs au travers de leurs « difficiles conditions de tournage ». Le contraste est un peu ridicule…

Ron Livingston’s Video Diaries (SD, 56 min.) : Un autre documentaire de production sous une autre forme. Classique mais fort intéressant tout de même. Il y a un côté candide à ces journaux vidéos qui n’est pas déplaisant.

Premiere in Normandy (SD, 3 min.) : Une courte vidéo sur le dévoilement de la minisérie en Normandie.


« The Pacific »
Chaque épisode vient avec un prologue historique, qui étonnement a été séparé dans le coffret. Le spectateur a donc le choix de visionner l’épisode avec ou sans ce prologue. Un choix un peu étrange car il nous semble que ces prologues font partie intégrante de chacun des épisodes.
Profiles of 'The Pacific' (HD, 48 min.) : Chacun des personnages de la série ont leur histoire dépeinte dans ce supplément plein d’émotion. John Basilone, Eugene Sledge et Robert Leckie ayant décédé ou été tué pendant la guerre sont honorés aux travers de leurs proches alors que Chuck Tatum, Sidney Phillips, and R.V. Burgin nous offre un témoignage poignant de leurs expériences. Tout comme le reste du matériel sur ces vétérans, ce supplément est immanquable.

Making 'The Pacific' (HD, 22 min.) : Encore un documentaire de production. Trop long pour être la pièce classique de propagande et trop court pour être un véritable tour d’horizon du tournage de la série. Oubliable.

Anatomy of the Pacific War (HD, 10 min.) : Une discussion entre historiens autour des racines de la guerre dans le Pacific. Intéressant.

Comme nous l’avons déjà mentionné, le seul supplément inédit du coffret de collection est « He Has Seen War ». Le documentaire produit en haute définition par Playtone, propose 53 minutes sur le retour des vétérans après la guerre et les aides que le gouvernement américains a mis en place pour rendre ce retour le plus efficient possible. C’est un aspect souvent oublié de la guerre et qui fût un défi de taille à la fin de la seconde guerre mondiale quand vint le temps de rapatrier et réintégrer dans la société des millions de jeunes hommes, la plupart traumatisés, psychologiquement épuisé et pour beaucoup estropiés.

Au final, rien que le « visionnement amélioré » des épisodes aurait pu être suffisant pour faire de ce coffret une offre exceptionnelle, le reste est juste la cerise sur le gâteau. Une cerise qu’on dégustera quand même avec un très grand plaisir.



Conclusion
« Band of Brothers / The Pacific: Special Edition Gift Set » est une des éditions les mieux notées de l’histoire de ce site et pour de bonnes raisons. La qualité de la présentation audiovisuelle est rien moins qu’une référence pour les années à venir, la présentation du coffret est sobre et sa finition de qualité, les suppléments sont nombreux et dans leur immense majorité passionnant et instructifs. Si vous ne possédez pas déjà les coffrets des séries cet achat s’impose sans se poser de question. Cette édition complémentera fièrement votre collection de Blu-ray et vous donnera des dizaines d’heures d’émotions et de plaisirs audiovisuels.


Qualité vidéo:
4,9/5

Qualité audio:
5,0/5

Suppléments:
5,0/5

Rapport qualité/prix:
4,9/5

Note finale:
4,9/5
Auteur: Pascal Cauden

Date de publication: 2012-01-08

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur LED Samsung UN55D6420, Amplificateur Denon AVR-991, Enceintes Energy XL-26(x2), XL-C, XL-R (x4), Caisson d'extrêmes graves Klipsch KSW 12, HTPC media portal et lecteur Samsung BD-D5500.

Le film

Titre original:
Band of Brothers / Pacific, The

Année de sortie:
2001

Pays:

Genre:

Durée:
1200 minutes

Réalisateur (s):
-

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Warner Bros.

Produit:
Blu-ray

Nombre de disque:
BD-50

Format d'image:
1.78:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise DTS HD Master Audio 5.1
Française Dolby Digital Plus 2.0
Espagnole Dolby Digital Plus 2.0

Sous-titres:
Anglais
Anglais (CC)
Français
Espagnol
Portugais

Suppéments:
Visionnement amélioré (Image dans l'image) et guide interactif pour chaque épisode, documentaires historiques, entrevues et profils des survivants, documentaires de production.

Date de parution:
2011-11-08

Si vous avez aimé...