Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

X-Men 1.5

Critique
Synopsis/présentation
Depuis quelque temps déjà les studios ont pris l'habitude de sortir une nouvelle édition des films à succès peu avant la sortie de leurs suites. On pensera notamment à la magnifique version longue de Lord of the Rings : The Fellowship of the Ring parue moins d'un mois avant la sortie cinématoraphique de The Two Towers. Fox y va maintenant d'une nouvelle édition du film X-Men quelques mois avant la sortie de la suite, X2. L'adaptation de bandes dessinées en films est un exercice difficile, qui nous a cependant amené quelques réussites, comme le magnifique Batman de Tim Burton ou plus récemment et dans une moindre mesure Spiderman de Sam Raimi. Sans être un chef-d'oeuvre, ce X-Men de Bryan Singer (à qui on droit l'inoubliable The Usual Suspects) est plutôt réussi. Sans être une copie conforme de la bande dessinée de Stan Lee, ce film en reprend bien les éléments principaux, en adaptant le reste à une sauce plus adaptée aux goûts des spectateurs de cinéma d'aujourd'hui. Les costumes, par exemple, suivent les standards imposés par The Matrix. Bryan Singer a réussi à faire un film qui a satisfait les (très exigeants) fans de la bande dessinée originale tout en étant abordable pour les autres. Le scénario prend donc le temps de nous présenter les protagonistes, leurs relations et leurs motivations afin que les béotiens en matière de X-Men s'y retrouvent.

L'histoire se déroule dans un futur proche, à une époque ou l'humanité découvre l'existence en son sein de mutants. Ces mutants ont des pouvoirs étonnants qui se manifestent généralement durant leur adolescence. Ces pouvoirs font qu'un grand nombre d'humains les craint, et un scénateur propose une loi rendant obligatoire leur recensement dans un registre où seraient enregistrés leurs identités et leurs pouvoirs. Parmi les mutants se trouvent deux groupes importants et secrets. L'un, la Confrérie, est dirigée par Eric Lensherr (Ian McKellen), surnommé Magneto à cause de son pouvoir sur les métaux et les champs magnétiques, croit qu'une guerre entre les mutants et les humains est inévitable. L'autre, les X-Men, est dirigé par le professeur Charles Xavier (Patrick Stewart), qui oeuvre pour une intégration harmonieuse des mutants dans la société et pour défendre les humains "normaux" des actions de la Confrérie. Après une scène d'ouverture surprenante, qui contribue à faire de Magneto un méchant nettement moins monolithique que ce à quoi Hollywood nous a habitués et correspondant mieux à l'univers de Stan Lee, le film s'attarde plus particulièrement sur l'entrée de deux mutants, Wolverine (Hugh Jackman) et Rogue (Anna Paquin) dans l'équipe du professeur X. Wolverine étant, avec sa personnalité torturée, le personnage préféré des fans de la bande dessinée, il était logique que les scénaristes du film en fassent le personnage principal.

Le plan machiavélique de Magneto n'est au fond qu'un prétexte pour nous présenter les trois forces en présence (les X-Men, la Confrérie et les humains), leurs membres et leurs buts respectifs. Le but évident est de commencer une série de films mettant en scène ces groupes, en profitant du fait qu'après ce premier film le public connaisse assez bien les protagonistes pour pouvoir rentrer au plus vite dans des intrigues plus complexes, qui tourneront de toute évidence autour du même thème central, la peur de l'autre et de ses différences.

Bryan Singer, qui a voulu réaliser ici un film de science-fiction qui soit plus qu'un simple film d'action, aidé par un casting tout à fait impressionnant, a su donner aux personnages une profondeur assez inattendue. Ian McKellen (qu'on a vu depuis dans le rôle de Gandalf dans Lord of the Rings) campe notamment un Magneto très crédible. Les scènes d'action sont tout à fait impressionnantes, notamment grâce à une utilisation intensive et judicieuse des images numériques, aussi bien pour les effets visuels que pour des pré-visualisations durant la préparation du tournage. Sans offrir un suspense du même niveau que The Usual Suspects, Brian Singer nous offre ici une réalisation très efficace et plutôt réussie, en bref une belle adaptation de la bande dessinée qui reste fidèle aux thèmes développés dans celle-ci.

L'aspect des personnages du film, qui est dans certains cas très différent de celui des personnages de la bande dessinée (ce qui est d'ailleurs souligné avec humour par un court dialogue entre Wolverine et Cyclops), a fortement influencé la plus récente et excellente série animée tirée de cette bands dessinée, X-Men Evolution.


Image
L'image est présentée au format respecté de 2.35:1 d'après un transfert optimisé 16:9.
La rendu visuel est impeccable, l'interpositif utilisé étant visiblement de grande qualité, sans défaut visible.

L'image est nette, les détails et textures subtilement reproduits. Les couleurs sont parfaitement étalonnées; brillantes et pures. En fait ces couleurs correspondent tout à fait à ce qu'on a pu voir en salle. Le film comporte des scènes quasi-monochromes et d'autres très saturées, dans tous les cas le rendu est juste et ne souffre d'aucun débordement. La brillance (le niveau des noirs) est parafaitement ajustés (critique pour ce film) et le contraste évite toute pointe qui aurait pu faire éclater les hautes-lumières. Les zones d'ombres offrent un bon niveau de détail et des dégradés fluides.

Les seuls défauts numériques que l'on peut déplorer sont quelques rares foumillements, notamment autour des sous-titres situant l'action au début du film, ainsi que l'apparition de discontinuités dans les dégradés (bandes de Mach) durant la scène de brouillard. Ces défauts sont cependant tout à fait mineurs en ragard de la qualité de ce nouveau transfert, qui bénéficie visiblement de la place gagnée grâce au déplacement de nombreux suppléments vers le second disque de cette édition spéciale.


Son
Les bandes sonores proposées sont : Anglais DTS 5.1 et Dolby Digital 5.1, Français Dolby Surround 2.0 et Espagnol Dolby Surround 2.0.

La bande-son DTS 5.1, qui est une nouveauté par rapport à la précédente édition, est très impressionnante. La spatialité est étonnante, servie par une utilisation judicieuse des canaux d'ambiophonies. La scène d'ouverture est à ce sujet un bel exemple de champ sonore étendu et de dynamique impressionnante. La séparation impeccable des canaux concourt au réalisme et à la présence du champ sonore. Les effets de transitions sont bien gérés, comme d'ailleurs tout ce qui concerne l'ambiophonie. La trame sonore, superbement intégré au mixage, demontre profondeur et fidélité. Les dialogues sont toujours parfaitement intelligibles même lorsque de multiples effets sonores interviennent en même temps.
Les basses fréquence sont très présentes, mais sans exagération. Le canal .1 (LFE) est bien entendu de la partie, mis à contribution de manière là encore tout à fait adéquate.
Cette bande-son DTS est tout simplement exceptionnelle, certaines scènes peuvent sans problème servir de matériel de démonstration. Notons que Gary Ryndstrom, qui a entre autres travaillé sur Jurassic Park et Saving Private Ryan, est intervenu comme consultatnt sur cette excellent mixage.

Il va sans dire que les doublages français et espagnol ne soutiennent aucune comparaison avec les mixages multicanaux anglais. Il est toujours aussi regrettable que la Fox ne daigne pas offrir de sous-titres français avec ces éditions DVD.


Suppléments/menus
Les suppléments sont très nombreux avec cette nouvelle édition, et la plupart d'entre eux se retrouve sur le disque 2, qui est consacré aux documentaires.

Sur le disque 1 (qui contient le film), on trouve un commentaire de Bryan Singer (accompagné d'un autre Brian qui n'est pas le réalisateur du film). Ce commentaire, très intéressant, nous informe entre autres sur des directions artistiques et scénaristiques qui ont été explorées puis abandonnées durant la production du film.

Le disque 1 contient aussi une option qui fait un peu penser au mode "suivez le lapin blanc" utilisé pour l'édition DVD de The Matrix. Lorsque ce mode est activé, et selon le signe qui apparaît à l'écran durant la lecture du film, on peut accéder à un mini-montage en coulisse du tournage de la scène en question ou bien à une scène coupée. Les scènes coupées sont les mêmes que celles disponibles sur la précédente édition, et le même transfert 4:3 a été utilisé (ce qui posera un problème aux possesseurs de téléviseurs 16:9 lors du branchement entre le film et ces scènes). Il n'y a malheureusement aucune option dans les menus pour accéder directement à ces scènes coupées ou aux mini-documentaires tournés en coulisse présents sur ce premier disque.

Après une ouverture assez sympathique de Bryan Singer (qui dit entre autres qu'il n'est pas très partisan des multiples éditions en DVD avant de jouer au chef d'orchestre), le menu principal du disque 2 offre deux choix. Le premier, X-Men 2, nous permet de découvrir un petit documentaire promotionnel sur le prochain film de la série, X-Men 2 Sneak Preview (7'51), ainsi que la bamde-annonce du dernier film tiré des bandes dessinées Marvel, Daredevil (1'45).

Le second choix , Factor X, nous donne accès à une multitude de documentaires, qui peuvent être regardés bout à bout comme un seul. On retrouve ici aussi l'option Enhanced branching qui permet lorsqu'apparaît un logo à l'écran d'avoir accès à des documentaires plus détaillés sur ce qui est mentionné à ce moment-là. Contrairement au disque 1, il est tout à fait possible d'accéder à ces "suppléments dans les suppléments" à partir des (magnifiques) menus.

Le premier, The Uncanny Suspects (24'14), est une suite de témoignages des principaux intervenants (acteurs, réalisateur, producteur) sur leur découverte des X-Men, et leur implication dans le projet. Cette partie contient aussi une belle galerie de design de personnages.

Production documentary scrapbook (1h03'23) est un documentaire sur les coulisses de la fabrication du film, des réunions de production au tournage.
X-Factor - the look of X-Men (22'48) nous en apprend plus sur la direction artistique du film, et donne accès a de très belles galeries de designs de décors.
Dans Special Effects of the X-Men (17'27), Michael Fink, Superviseur des effets spéciaux, nous explique en partie l'énorme travail qu'a demandé le film dans ce domaine (pas moins de sept compagnies d'effets visuels numériques ont été mises à contribution). Cette partie donne accès à des comparaisons animatique/film et autres déconstructions d'effets visuels numériques très intéressantes.

Marketing the X-Men comprend les trois bandes-annonces du film, les spots TV et les mini-documentaires promotionnels diffusés sur internet avant la sortie du film.

Reflections of the X-Men (8'39) est une suite de réflexions de différents intervenants, dont les producteurs, sur le succès du film, et donne accès à des documentaires également inintéressants sur les premières du film.

Il y a donc une masse de suppléments assez incroyable offerte avec cette édition, mais leur intérêt est franchement inégal. Si la section sur les effets spéciaux est très réussie, la dernière est a peu près totalement inintéressante. Inexplicablement, certains documentaires produits en 4:3 ont été transférés en 16:9 avec des bandes noires sur les côtés, ce qui au final finit par entraîner un cadre noir sur toute l'image lorsque les images 4:3 originales comportaient des bandes noires en haut et en bas de l'image. Un bon point par contre pour l'interactivité du deuxième disque, qui donne une grande liberté au spectateur. Les menus des deux disques sont aussi particulièrement réussis graphiquement.



Conclusion
Si vous n'avez pas la première édition du film, n'hésitez pas : celle-ci est de loin supérieure, offrant une meilleure qualité d'image, une bande-son DTS et un volume incroyable de suppléments, certes d'intérêt très inégal mais dont certains valent tout de même le détour. Par contre, si vous possédez déja l'édition d'origine, l'achat de cette nouvelle édition n'est absolument pas indispensable, sauf si vous êtes vraiment amateur du film. Vous pouvez aussi suivre le conseil de Bryan Singer et regarder cette édition spéciale en groupe.


Qualité vidéo:
4,2/5

Qualité audio:
4,4/5

Suppléments:
3,6/5

Rapport qualité/prix:
4,0/5

Note finale:
4,0/5
Auteur:

Date de publication: 2003-02-14

Système utilisé pour cette critique:

Le film

Titre original:
X-Men

Année de sortie:
2000

Pays:

Genre:

Durée:
104 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Twentieth Century Fox

Produit:
DVD

Nombre de disque:
2 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
2.35:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Oui

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Anglaise DTS
Française Dolby 2.0 Surround
Espagnole Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:
Anglais

Suppéments:
Scènes coupées, Bandes-annonces, documentaires, animatiques, galeries et bandes-annonces

Date de parution:
2003-02-11

Si vous avez aimé...