Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Ginger Snaps III - The Beginning

Critique
Synopsis/présentation
Gingers Snaps Back, troisième opus de la série commencée en 2000 avec Ginger Snaps, a été tourné dans la foulée du second épisode, Ginger Snaps II : Unleashed. Ce film, dont l'histoire se situe au début du 19e siècle (alors que les deux autres se déroulent à notre époque), est supposé expliquer le pourquoi de la malédiction qui frappe les deux soeurs Ginger et Brigitte à travers la série. Le seul problème, c'est que si on accepte cette explication, l'histoire du premier film devient complètement incohérente.

Ginger Snaps Back n'est pas pour autant dénué d'intérêt, mais il faut le prendre comme un film indépendant des deux autres. Filmé avec manifestement plus de moyens que les deux Ginger Snaps contemporains, cette histoire de lycanthropie mâtinée de légendes indiennes dans le Canada encore sauvage du début du 19e siècle donne un film d'horreur certes pas inoubliable, mais plutôt réussi.


Image
L'image est proposée au format -presque respecté- de 1.78:1 (le film a été tourné en 1.85:1) d'après un transfer 4:3 (dit letterbox). Il s'agit là d'une erreur lors de la production de ce DVD, qui était à l'origine (et cela se voit sur la jaquette) être optimisé pour les téléviseurs 16:9.

Comme l'image n'utilise que 362 lignes horizontales (au lieu de 480 dans le cas d'un transfert 16:9), la définition visuelle s'en ressent. La netteté et le niveau de détail ne sont pas ce qu'ils aurait pu être, et cela est bien dommage. L'ensemble est très correct compte tenu de ce handicap, avec des textures assez subtiles malgré tout et une granulation naturelle pas désagréable du tout.
Les couleurs sont naturelles, subtiles et bien étalonnées. Les scènes d'horreur, avec leurs flots d'hémoglobine, bénéficient de rouges bien vifs qui ne souffrent d'aucun débordement.
Le réglage de la brillance (niveau des noirs) et du contraste sont impeccables, aucune fluctuation dans ce domaine n'est à déplorer sur toute la durée du film. Les nombreuses scènes sombres bénéficientr d'un niveau de détail identique au reste, avec des dégradés fluides et des noirs purs et profonds.

Au niveau purement numérique, aucun défaut notable de compression n'est à déplorer, les fourmillements ayant tendance à se perdre dans le grain de l'image. Par contre, comme d'habitude, la surdéfinition des contours est parfois un peu exagérée. Si elle n'est pas réellement gênante sur un classique téléviseur NTSC 4:3 entrelacé, elle s'avère à certains moments particulièrement visible (le transfert letterbox y est pour quelque chose) sur une TVHD ou sur un écran d'ordinateur.


Son
Cette édition propose pas moins de cinq bandes sonores en comptant le commentaire du réalisateur. En effet, la version originale en Anglais et le doublage en Français sont toutes deux proposées à la fois au format Dolby Digital 5.1 et au format Dolby Surround 2.0. C'est la version originale en 5.1 qui est le sujet de cette critique.

La dynamique offerte par les mixages multicanaux est impressionnante, et le champ sonore est d'un réalisme supérieur à ce qu'on a pu entendre dans Ginger Snaps II - Unleashed, le mixage étant légèrement plus subtil au niveau du placement des effets. Les voies d'ambiophonie sont aussi mises à contribution de façon répétée, que ce soit pour la musique, les ambiances ou certains effets sonores. Les quelques effets de transition d'une voie à l'autre que l'on peut entendre au cours du film s'avèrent plutôt fluides et réalistes.
Les différents éléments composant cette bande sonore sont globalement bien intégrés, même si certains effets semblent avoir été exagérés dans le but de faire sursauter le spectateur lors des séquences d'horreur. La trame sonore fait preuve d'une profondeur et d'une fidélité tout à fait impeccables, comme on est en droit de l'attendre d'une édition moderne. Les dialogues sont eux aussi très bien intégrés et parfaitement intelligibles.

Les basses fréquence sont bien entendu de la partie, sans trop de subtilité, le canal LFE (.1) venant appuyer avec insistance les effets sonores les plus tonitruants.


Suppléments/menus








Conclusion
Comme pour le second opus de la série, cette édition propose une foule de suppléments qui, sans être d'un intérêt délirant, plairont aux plus curieux des amateurs de films d'horreur. La qualité technique n'est cependant pas au niveau de ce à quoi on aurait pu s'attendre, l'image souffrant d'un transfert 4:3 letterbox d'un autre âge. C'est d'autant plus dommage que la bande-son, elle, s'avère un peu plus subtile que celle de Ginger Snaps 2 - Unleashed, et que dans l'ensemble le film lui-même est assez supérieur, si on le prend indépendamment des deux autres. Espérons que ce genre d'erreur ne se reproduira plus, le letterbox n'ayant aucune raison d'être sur DVD.


Qualité vidéo:
2,9/5

Qualité audio:
3,3/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
2,8/5

Note finale:
2,8/5
Auteur: François Schneider

Date de publication: 2004-09-28

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur 36'' NTSC 4:3 Panasonic CT-36D11E, Lecteurs DVD Panasonic S25 et LG DV7832NXC, Récepteur Denon AVR-1602, Enceintes Wharfedale Cinestar 30 (5 Vivendi Modus Cube + 1 PC-8), câbles Acoustic Research / PC avec GeForce et WinDVD, moniteur 21'' Compaq P110

Le film

Titre original:
Ginger Snaps Back - The Beginning

Année de sortie:
2004

Pays:

Genre:

Durée:
114 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Films Séville

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.78:1

Transfert 16:9:
Non

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Anglaise Dolby 2.0 Surround
Française Dolby Digital 5.1
Française Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:

Suppéments:
Segments documentaires, Scènes coupées, Commentaire audio du réalisateur, Galerie de photos, bande-annonce

Date de parution:
2004-09-14

Si vous avez aimé...