Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Beauty and the Beast (Platinum Edition)

Critique
Synopsis/présentation
Difficile de présenter un film dont presque tout à été dit. Film magique, magnifique, émouvant, techniquement parfait... on pourrait passer des heures à récolter les éloges qui n'ont cessé de pleuvoir sur ce film d'animation. La concrétisation de ce succès a très certainement été de se voir nominé pour l'Oscar 1992 du meilleur film (seul film d'animation à avoir jamais été nominé pour cette récompense), représenté dans trois autres catégories, et récipiendaire de deux Oscars pour la musique. Peuvent se rajouter de nombreuses nominations et récompenses au Golden Globes, Grammy Awards, Bafta et plusieurs autres.

Lors de sa sortie, ce film avait placé la barre très haut. Inclusion d'images générées par ordinateurs dans des animations classiques (la scène du bal), finesse et fluidité de l'animation des personnages, synchronisation poussée des lèvres sur les textes. Ce film a donné un nouveau style aux productions long métrages de Disney, son immense succès certainement prit comme référence pour la suite des productions Disney. La persistence des réalisateurs de ce film dans les productions suivantes nous l'indique clairement.

Ce film d'Animation des studios Disney est fondateur de leurs productions récentes, et reprend à sa tête des réalisateurs qui font partis maintenant du noyau dur de la compagnie. Kirk Wise et Gary Trousdale sont des habitués des productions Disney (The Huntchback of Notre Dame, Atlantis, Little Mermaid). A noter que Kirk Wise a été impliqué comme directeur des voix dans le film de Miyazaki actuellement présenté dans les salles, Spirited away (Disney possède les droits des studios Ghibli pour l'amérique du Nord). Il est aussi intéressant de constater que la prochaine production de Disney, Treasure planet (prévue en 2003) aura à sa tête une nouvelle équipe, le succès très relatif de Atlantis y est certainement pour quelque chose.

L'histoire est inspirée d'une nouvelle écrite par Jeanne-Marie Leprince de Beaumont en 1757 dans son propre magazine qui traitait d'éducation. Le caractère "moral" de la belle et la bête, la découverte de la vérité sous les apparences, est donc à sa base une leçon pédagogique. Disney a toujours aimé les bons sentiments dans ses films d'animation, et c'est certainement cela qui a fait de ce film un tel succès. Contrairement à certaines histoires ou les scénaristes tentaient de placer de la morale "au-dessus" d'une histoire, ici tout est naturel. Qu'il s'agisse de cette morale, des personnages secondaires si important pour Disney, tout s'intègre parfaitement pour nous offrir un spectacle très homogène et qui fonctionne parfaitement.

On pourrait regretter la présentation à la fin de ce film de la "transformation" de la bête en magnifique jeune homme, ce qui floue complètement l'idée qui a été insuflée durant tout le programme. En effet, ce jeune prince avait-il réellement besoin d'être tellement beau? Belle était-elle réellement amoureuse de la bête, ou plutôt de ce beau jeune homme qu'elle aurait pu deviner sous cette apparence ? Ce sont certainement là des considérations d'adultes, mais que reste-t'il du message pour les enfants, ou plutôt comment est-il interprété en fin de compte?

Beauty and the Beast reste donc un des piliers contemporains des productions Disney. Il contient tous les ingrédients traditionnels de ces productions. Belle présentation, bons sentiments, musique et chanson populaires lui ont apporté ce succès populaire et critique. L'édition qui nous intéresse maintenant est l'édition spéciale de ce film, qui fête ses 11 ans. Pas moins de trois versions sont présentes. Pour faire une présentation chronologique, une version "travaux en cours" qui avait été présentée en avant première à New York, la version originale qui avait été présentée dans les salles, et enfin une version spéciale qui avait été retravaillée pour une présentation au format Imax, et qui voit l'ajout d'une scène musicale supplémentaire (Human Again).


Image
Les trois versions de ce film sont présentées au format respecté 1:85:1 d'après des transferts anamorphosés. Une nouvelle technologie à été utilisée par Disney pour ces transferts, appelée CAP (aussi utilisée pour la restauration de Blanche neige et les septs nains) qui garantie des transferts de très haute qualité. En ce sens, la présentation des trois versions est exempte de tout défaut, aucune poussière ou point ne vient compromettre l'image, la technologie utilisée garantissant une qualité d'image parfaite (retouche des interpositifs avant transfert).

Les couleurs sont toujours justes et vibrantes, et se tiennent parfaitement durant toute la présentation (aucun débordement). Les noirs sont profonds et toujours détaillés. Aucun problème de surdéfinition n'a été constaté (et ce dans les trois éditions). Aucun grain n'est apparent, et les excellentes textures (surtout pour la version Imax) donnent vie et réalisme à cette animation.

Avant de parler des problèmes de ces éditions, il faut souligner que la version Imax lorsqu'elle a été produite, a nécessitée un énorme travail. La résolution maximale de Imax a contraint les artistes de Disney à revoir bon nombre d'arrière plans. Dans cette adaptation, beaucoup de ces arrières plans ont été enrichis d'animations et de détails. En ce sens, la version Imax semble plus riche et détaillées.

Si la technologie utilisée nous offre une belle image cette édition n'est pas sans défaut. En effet, on note assez souvent la présence de macroblocs dans les arrières plans unis (ciels et nuages), et certaines animations semblent laisser des traces. Ces problèmes de compression sont présents avec les trois éditions. Il est évident que la présence sur un même disque de trois versions différentes, chacune associée à deux ou trois bandes sonores en Dolby Digital 5.1, contraignent forcemment à des sacrifices sur la compression afin de tout faire tenir. Il nous semble qu'il aurait été plus approprié de déplacer la version "work in progress" sur le second disque, cette version est très intéressante à regarder, elle reste néanmoins une sorte de supplément.

Si l'image reste de très bonne qualité, le trop grand volume de versions a obligé certains compromis en terme de débit d'information, ce qui compromet la qualité globale de cette édition spéciale.


Son
Le constat ici est exactement le même que pour l'image. A trop en vouloir, on perd de la qualité au profit de la quantité.

Pas moins de sept bandes sonores sont disponibles sur ce premier disque, Anglais et français en Dolby Digital 5.1 pour les trois versions, et une piste de commentaires audio pour la version Imax. Le remixage en 5.1 a été fait lors de la sortie du film dans les salles Imax, et il semble que ce soit exactement la même trame pour les différentes versions de cette édition.

Cette nouvelle présentation en Dolby Digital 5.1 est de très bonne facture, un espace sonore vaste et qui rend fidèlement les différents éléments sonores (voix, instruments, ambiance). La présentation du champ avant est très ample avec une bonne spatialisation des différents éléments. La qualité du mixage est toujours optimale, les différents effets, voix et musiques se discernant toujours .

La qualité de cette trame sonore est assez élevée. Les morceaux musicaux nous présentent un son complet sur toute la hauteur du spectre sonore, les aigüs ne sont jamais "durs" et ce malgré l'optimisation THX (qui a des fois tendances à augmenter les hautes fréquences pour optimiser le son en salle), et les basses toujours bien tenues. Les canal .1 est d'ailleurs utilisé à de nombreuses reprises tant dans les morceaux musicaux que pour l'ambiance globale.

En fait le son de cette édition serait fabuleux s'il s'agissait d'un mix en 4.1 ou en Dolby Surround. En effet, les arrières sont plus que rarement mis à contribution, et ce autant pour les trames sonores musicales que pour les effets sonores. Le résultat est une trame sonore un peu "mince" qui n'arrive jamais à réellement envelopper l'auditeur. Il aurait été très agréable, par exemple dans la scène du bal, d'avoir un pan de son sur les 5 enceintes afin de recréer le tourni des danseurs, ou même de dynamiser les arrières dans les scènes à gros déploiement.

Si elle est de bonne facture, le mixage de ces éditions est plutôt décevante. Précise et agréable, elle n'arrive tout simplement pas à être immersive. Dommage.



Suppléments/menus
Cette édition spéciale est composée de deux disques. Les menus et autres animations intermédiaires sont tous très bien réalisés et justifient, tant par leur nombre que par leur qualité, la qualification de "Platinum Edition". Le livret est très riche, et présente heureusement une arborescence des suppléments, des détails sur les sections, un index des éléments de navigation des disques.

Sur le premier disque, on retrouve pour la version Imax une piste de commentaires audio plutôt intéressante des réalisateurs du film et du producteur Don Hahn, riche en anecdotes et plutôt agréable à écouter.

Ce premier disque a aussi comme à l'habitude chez Disney plusieurs bandes annonces pour différents film tant en salle qu'en édition DVD (on y voit aussi la bande annonce pour la version Imax du Lion King qui sortira dans les salles en 2003). Ces bandes annonces sont toutes en Anglais.

Dans la section nommée Bonus Feature, on trouve aussi une option "Sing along Track". Cette option fait apparaitre les sous titres "à la" karaoke durant les chansons du film.

Une présentation des suppléments du disque deux est suivie d'un jeu, Maurice's workshop Game. Ce petit jeu qui consiste à répondre à des questions sur le film du style "qui à fait quoi", donnera à la fin un code permettant d'accéder sur le disque deux à la section protégée "The secret West Wing". A noter que tous les jeux et suppléments sont présentés au format 1:33:1, sans sous-titrage et avec pour seule langue l'anglais.

Le second disque déborde d'éléments venant compléter ce film. Deux menus sont disponibles, soit à travers un menu très visuel et thématique (tournant autour de personnages du films), soit à travers une liste des différents éléments disponibles. Pour faciliter la description, nous utiliserons la navigation basée sur les différents personnages, car il s'agit de l'interface de base. Ces quatres zones sont "Chip's fun and Games", "Mrs potts Engaging Treats", "Cogsworth & Lumiere's Library" et enfin la zone dont le mot de passe est dans le premier disque, "The secret West wing".

Commençons par la zone la plus riche, à savoir "Cogsworth & Lumiere Library". Cette section présente un documentaire de 52 minutes sur la création du film, de son adaptation à Broadway, ses stars, les travaux en cours, la restauration du film pour cette édition spéciale, enfin un tour d'horizon vraiment exhaustif de la production de ce film. Attention, cette section comporte de nombreux autres éléments, qui ne seront pas accessible via le bouton "play all". Pour y avoir accès il faut cliquer dans les sous-sections. Ces vignettes couvrent le développement initial "Early presentation Reel", des versions alternatives de "be our guest", la chanson enlevée puis remise dans la version Imax "Human again". La section Animation nous présente différents états de la production des animations "animation tests, Rough and clean ups", "pencil version of the transformation", des essais d'animation caméra en images de synthèses et d'autres éléments, tous présentés par le producteur du film.

Sous les sections "production design", "characters", "Broadway musical" et "release and reaction" se trouvent de très nombreuse galeries d'images qui pour une fois sont très bien faites. Chaque images à son propre commentaire audio, ce qui permet de la localiser dans le film. De plus, l'accès à ces images se fait de manière très aisée, offrant ainsi une très vaste librairie (il ne nous a pas été possible de les compter, trop nombreuses...). Disponible aussi, plusieurs bandes annonces, cinéma et télévision (plein écran, stéréo). Naturellement, on retrouve aussi la video de la chanson titre interprétée par Celine Dion et Peabo Bryson. À noter que comme sur de nombreux titres DVD, certains suppléments sont accessible dans différents menus, ou sont joués dans un autre menu. Cette vidéo est ainsi disponible dans la majorité des sections, et le "Tale as Old as Time", ce documentaire, se retrouve morcellé dans la section de "Mrs Potts's engaging treats".

Mrs Potts's engaging treats présente tout d'abord "The making of Beauty and the beast", un reportage de 26 minutes présenté par Celine Dion de nouveau. Ce "making of" a été fait lors de la réédition du film pour le format Imax. On y aborde de façon très superficielle différents aspects du film, de l'animation à la musique en passant par les voix des différents personnages. De nombreuses interviews (très courtes) nous permettent de voir une partie de l'équipe de production, et des acteurs qui ont prété leurs voix. A noter la narration très fade de Celine Dion.
Cette narration est bien meilleure sur le deuxième segment intitulé "The story behind the story". Ce reportage nous présente quelques classiques de Disney et comment ils ont été fait. Là encore, on nous présente de larges extraits, des entrevues de certains acteurs (James Earl Jones, Angela Lansbury...). Si ce segment peut se regarder comme une annonce de 26 minutes pour les futures sorties DVD de Disney, cela reste malgré tout un bon moment à passer avec de vieilles connaissances pour les plus vieux d'entre nous, et certainement un bon complément d'information pour les plus jeunes dont "Cendrillon" ne doit pas rappeler grand chose.
Pour conclure cette section, un petit jeu permet suite à des questions-réponses de déterminer à quel personnage vous associer. Ce petit jeu, "Mrs. Pott's personality profile game" est bien présenté, et saura amuser les plus jeunes.

La section "Chip's fun and games" présente les sections les plus interactives, et orientées vers les enfants. Le premier segment, "Disney's animation Magic" est un concentré à la MTV du savoir faire de disney. Ce segment d'une quinzaine de minutes survole tous les aspects de la création d'un film d'animation sans tomber dans aucune complexité technologique, et avec un rythme très soutenu. Il n'enrichira surement pas un spécialiste des films d'animation, mais constitue une merveilleuse porte d'entrée pour les profanes et les plus jeunes.
Pour trancher avec les multiples présentations du clip de Celine, une nouvelle version musicale du thème est ici présentée par le groupe "Jump 5", la version originale est malheureusement d'un bien meilleur niveau.
Pour terminer, un petit jeu intitulé "Chip's musical Challenge Game" permettra aux plus jeunes de tester leurs capacités de mémorisation des notes de musique et de couleurs.

La dernière section, "The secret west wing" ne sera accessible qu'après avoir obtenu le code sur le premier disque. Cette section est basée sur l'interactivité (toute relative) que nous offre nos lecteurs DVD. Des séries de questions et de "click au bon moments" nous font avancer de sections en sections. Tout ceci sera une formalité pour la majorité, et ne devrait poser aucun problème aux plus jeunes.

De très nombreux suppléments sont donc disponibles dans cette édition qui supporte très bien son appellation de "Platinum Edition". Des suppléments bien choisis, intéressants, informatifs et distrayants, dès l'instant ou l'anglais est une langue partagée par tous les membres de la famille...

À noter la présence d'un oeufs sur cette édition, que nous vous invitons à consulter.
Aussi, pour compléter vos connaissances sur le studio Disney, cet excellent dossier est à votre disposition.



Conclusion
Les défauts liés à la compression sont certainement le seul défaut technique de cette édition spéciale. Les multiples suppléments sont intéressants et variés et savent mettre en valeur ce très respecté film de Disney. Une excellente édtion qui mérite amplement son statut de "Platinum".


Qualité vidéo:
3,6/5

Qualité audio:
3,4/5

Suppléments:
4,0/5

Rapport qualité/prix:
4,0/5

Note finale:
3,8/5
Auteur: Thomas Geoffroyd

Date de publication: 2002-10-13

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur Sony Wega KV27; Préampli Audio refinement par YBA Pre-2; Ampli Audio refinement par YBA Multi-5; Enceintes JmLabs; Sub REL Strata III; Lecteur DVD Toshiba Sd1200; cables et interconnects Cardas/Audioquest.

Le film

Titre original:
Beauty and the Beast

Année de sortie:
1991

Pays:

Genre:

Durée:
84 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Disney

Produit:
DVD

Nombre de disque:
2 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.85:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Oui

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Française Dolby Digital 5.1

Sous-titres:
Anglais

Suppéments:
Jeux; Reportages sur la création du film; Reportages sur les production Disney; Galleries d'images; Video chansons de Celine Dion et Jump 5; Test de personnalité; Trame sonore de commentaires; bandes annonces cinéma et télévision; Sing Along; Demo Reel et différentes phases de travaux; Comédie musicale.

Date de parution:
2002-11-08

Si vous avez aimé...