Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Unspeakable

Critique
Synopsis/présentation
L’exécution d’un condamné à mort qui plaide son innocence coïncide avec l’arrivée dans la prison d’un des plus redoutables tueurs en série jamais connus: Jesse Mowatt (Pavan Grover). Pour la psychologue Diana Purlow (Dina Meyer), il s’agit ici d’une excellente opportunité pour tester un nouvel instrument, une machine qui lit les influx nerveux du cerveau et qui permet de voir les souvenirs des gens aussi clairement qu’un film.
Dans l’esprit de Mowatt, elle découvrivra des faits qui vont au-delà de la raison et de l’entendement…


Image
Le film est présenté au format d’image respecté de 1.85:1 d’après un transfert 16:9.

L’interpositif utilisé n’affiche aucun parasite sous une forme ou une autre. La définition générale de l’image est bonne, mais sans être optimale. Le niveau de détails demeure élevé et constant, permettant de déceler chaque subtilité de l’image. Les textures sont également bien rendues, sans flous incontrôlés. La palette de couleurs du film, volontairement lugubre, est correctement reproduite, appuyant un rendu somme toute sombre et terne. Les couleurs demeurent suffisamment saturées et évitent tout débordement. Les tons de peau paraissent également naturels. Le niveau de noirs semble un peu élevé, mais il s’agit ici d’un choix artistique visant à amplifier l’atmosphère du film. Les contrastes sont pour leur part bien gérés. Les dégradés sont fluides et conservent un bon niveau de détails dans les parties sombres. Les noirs sont profonds et purs.

Numériquement, les problèmes se limitent à quelques effets de miroitement, en particulier au début du film. Mis à part ceci, aucun défaut n’est visible, pas même le moindre halo.

Le changement de couche survient après environ 70 minutes et 42 secondes.


Son
La seule bande-son offerte consiste en la version originale anglaise mixée au format Dolby Digital 5.1. Aucun doublage ou piste de commentaires audio n’est inclus.

Les films d’horreur contemporains font un usage quasi systématique des possibilités de mixages multicanaux. Unspeakable n'échappe pas à la régle. La dynamique est bonne tandis que l'effet d'enveloppement que procure ce mixage est convaicant. Les canaux d’ambiophonie servent à la reproduction de sons d’ambiance, mais également pour de nombreux effets localisés bien choisis. Des transitions canaux à canaux sont parfois audibles. Le champ sonore avant est articulé, avec une stéréophonie bien définie. Les dialogues sont nets et intelligibles du début à la fin, sauf lorsque quelques rares problèmes de captation se font entendre. La trame sonore profite également des possibilités du 5.1 en se déployant de tous les canaux. Les basses sont solidemment rendues, alors que les extrêmes graves se font ressentir abondamment, surtout lors des moments où le suspence est à son comble.

Des sous-titres anglais, français et espagnols sont disponibles.


Suppléments/menus








Conclusion
Avec des vétérans comme Dennis Hopper et Lance Henriksen, on pouvait s’attendre à un film offrant des performances à tout le moins correct. Malheureusement, les acteurs sont servit par un scénario qui manque d'étoffe où les personnages sont vides, caricaturales et sans nuances. L’histoire n’offre rien de biene nouveau non plus. Tout semble indiquer que l’auteur, Pavan Grover, était plus préoccupé par son rôle dans le film que par son histoire.

Ceci dit, l’édition offerte par la MGM se situe dans les normes du marché. L’image n’est certes pas parfaite, mais tout de même impressionnante pour un film à petit budget. Le mixage sonore est également de bonne facture. Les suppléments ne sont aucunement informatifs et à peine divertissants. Une piste de commentaire audio animée par Pavan Grover nous aurait permit d’en apprendre plus sur sa première expérience hollywoodienne, mais c’est une opportunité ratée.


Qualité vidéo:
3,7/5

Qualité audio:
3,7/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
3,6/5

Note finale:
3,7/5
Auteur: Martin Roy

Date de publication: 2004-11-16

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 16:9 Hitachi 51F500, Récepteur/Lecteur DVD/Enceintes Panasonic SC-HT700

Le film

Titre original:
Unspeakable

Année de sortie:
2002

Pays:

Genre:

Durée:
109 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
MGM

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.85:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1

Sous-titres:
Anglais
Français
Espagnol

Suppéments:
Scènes inédites et allongées, bêtisiers et bandes-annonces

Date de parution:
2004-10-05

Si vous avez aimé...