Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Day After Tomorrow, The (Widescreen Edition)

Critique
Synopsis/présentation
Le film nous présente Jack Hall (Dennis Quaid), un climatologue effectuant des recherches en Antarctique, qui émet l’hypothèse que le réchauffement planétaire mènerait la Terre vers une nouvelle ère glacière. Après la présentation de sa théorie à un congrès sur l’environnement, Hall reçoit l’appui du docteur Terry Rapson (Ian Holm). La théorie de Hall se validera en seulement quelques jours. Maintenant, c’est une course contre la montre dans le but de sauver le plus grand nombre de vies possible, incluant celle de Sam (Jake Gyllenhaal), le fils de Jack, alors qu’il se trouve au centre-ville de New York.

À l’instar des autres réalisations de Roland Emmerich (Godzilla, Independenace Day), le film accorde une importance particulière à la destruction de New York et d’autres villes américaines, donnant l’impression que l’histoire n’est qu’un prétexte pour détruire le monde.


Image
Le film est présenté au format d’image respecté de 2.35:1 d’après un transfert 16:9 ayant un débit moyen de 7.45 Mo/sec. Une version vendue séparément est offerte au format 1.33:1 d’après un transfert 4:3.

Avec The Day After Tomorrow, Fox a produit un transfert de qualité, mais que n'est toutefois pas de référence. L’interpositif utilisé ne montre strictement aucun parasite (taches, rayures, points, etc). Le niveau de détails est excellent et permet de déceler les moindres subtilités de l'image. Les textures sont également bien reproduites, bien qu’elles semblent se perdre un peu pour quelques plans. La palette de couleurs varie d’un environnement à l’autre, allant d’une nette dominance des bruns pour les tornades de Los Angeles jusqu’aux couleurs bleutées de la glaciation des continents. Ceci étant dit, les couleurs sont bien étalonnées, riches et correctement saturées. On ne remarque aucuns débordements ou sur-saturation. Les tons de peaux paraissent naturels, sans dominantes. Le niveau des noirs est correctement ajusté et ne fluctue jamais.
Les dégradés sont fluides et ne tendent pas à bloquer, livrant un bon niveau de détail dans les parties sombres. Les noirs sont profonds et purs.

Numériquement, aucun défaut d’envergure n’est visible. On ne note aucun halo ou parasite de compression.


Son
Quatre bandes sonores sont disponibles: La version originale anglaise au format Dolby Digital 5.1 et DTS, ainsi que les doublages français (européen) et espagnols en Dolby 2.0 Surround. Deux pistes de commentaires audio sont également disponibles. La première est animée par le réalisateur Roland Emmerich et le producteur Mark Gordon, alors que la seconde est consacrée à différents artisans du film.

Voici un mixage qui devrait satisfaire ceux en manque d'adrénaline. À l’instar du film, la bande sonore principale en met plein la vue… ou plutôt plein les oreilles. Lors des nombreuses scènes catastrophes, le mixage brille par son agressivité et son dynamisme. Les effets localisés et sons d’ambiance assurent de situer le spectateur au cœur de l’action. De nombreuses transitions canaux à canaux ponctuent également la bande sonore. Par contre, pour les scènes plus calmes, le mixage s’adapte, limitant l’usage des canaux arrières à de subtils sons d’ambiance. En tout temps, les dialogues demeurent nets et intelligibles. La trame sonore est correctement intégrée au mixage, profitant de toutes les possibilités du 5.1. Les basses sont rendues avec force et bien étalées. Comme on peut s'y attendre l'usage du canal .1 (LFE) est plus que soutenu...

Aussi bon que soit le mixage Dolby Digital 5.1, l’avantage va tout de même à la piste DTS mi-débit, sur laquelle le son, moins compressé, est un peu plus précis et les basses fréquences plus profondes.

Fidèle à son habitude, la Twentieth Century Fox néglige les francophones en offrant que des sous-titres anglais et espagnols.


Suppléments/menus








Conclusion
The Day After Tomorrow n’est certainement pas le film de l’année, mais les amateurs de films catastrophes à grand déploiement en auront pour leur argent. On voit que c’est avec ce style de films que Emmerich est à l’aise. Au guichet, Tomorrow obtenue un certain succès, mais qui ne se compare tout simplement pas à celui d'Independence Day.

Techniquement, c’est un excellent produit offert ici par la Twentieth Century Fox. L’image, sans être de référence, est d'un bon niveau. Côté sonore, les plus exigeants seront comblés par la présence d’un mixage particulièrement agressif et d’une bande-son DTS. Bien que limités, les suppléments sont tout de même intéressants.


Qualité vidéo:
4,0/5

Qualité audio:
4,0/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
4,0/5

Note finale:
4,1/5
Auteur: Martin Roy

Date de publication: 2004-10-06

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 16:9 Hitachi 51F500, Récepteur/Lecteur DVD/Enceintes Panasonic SC-HT700

Le film

Titre original:
Day After Tomorrow, The

Année de sortie:
2004

Pays:

Genre:

Durée:
123 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Twentieth Century Fox

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
2.35:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise DTS
Anglaise Dolby Digital 5.1
Française Dolby 2.0 Surround
Espagnole Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:
Anglais
Espagnol

Suppéments:
Deux pistes de commentaires audio, anatomie d'un mixage sonore, deux scènes allongées, DVD-Rom et bande-annonce

Date de parution:
2004-10-12

Si vous avez aimé...