Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Lateline (The Complete Series)

Critique
Synopsis/présentation
Après vingt ans en tant qu’auteur pour Saturday Night Live, Al Franken quitte la célèbre émission pour se lancer en solo. Son premier projet, LateLine n’aura durée qu’une seule saison, deux de ses épisodes n’ont jamais été diffusés.

La série se déroule dans la salle de rédaction d’une émission d'affaires publiques télévisée de Washington, où nous retrouvons un lecteur de nouvelles, Pearce McKenzie (Robert Foxworth), manipulateur et égocentrique. Vient ensuite la productrice, Gale Ingersoll (Megyn Price), ambitieuse et brillante, mais souvent sous-estimée. Finalement, il y a Al Freundlich (le créateur en personne, Al Franken), qui agit dans cette salle de rédaction comme l’idiot du village. C’est avec humour que tous les sujets sont abordés et l’émission profite de la participation de plusieurs célébrités: Martin Sheen, Vanessa Williams, Conan O’Brien, Kathie Lee Gifford, Andy Richter, Dana Carvey, l’astronaute Jim Lovell, Michael McKean, Regis Philbin et plusieurs autres.


Image
La série est présentée au format d’image original de télédiffusion de 1.33:1 d’après un transfert 4:3.

Après cinq ans, le matériel source a conservé toutes ses qualités. Aucun parasite (ou tache) n’est visible. La définition générale est bonne, supérieure à plusieurs autres séries télévisées disponibles en format DVD. Le niveau de détails est adéquat, mais les textures n’ont pas toute la définition voulue. Le rendu des couleurs est tout simplement impeccables. Riche et parfaitement saturée, la palette est reproduite sans défauts. Aucun débordement ou débalancement chromatique n’est visible. Les tons de peau paraissent naturels et justes. Le niveau des noirs est correctement ajusté et le contraste bien géré, évitant toute surbrillance. Les dégradés paraissent fluides et ne bloquent pratiquement jamais, alors que les noirs sont profonds et purs.

Chaque disque contient six ou sept épisodes, mais puisque ceux-ci ne durent que 22 minutes, on a eu amplement d'espace pour ne pas trop pousser la compression. Un léger miroitement est parfois visible, mais peu intrusif. Par contre, un halo est notable à la limite des hauts contrastes.


Son
Une seule bande sonore est offerte, celle-ci consistant de la version originale anglaise au format Dolby 2.0 Surround. Aucun doublage ou piste de commentaires audio n’est disponible.

Voici un mixage typique des comédies télévisées: une dynamique moyenne et une spatialité en retrait. Malgré un mixage au format Dolby 2.0 Surround, le seul élément sonore qui profite vraiment des canaux arrières est la musique qui marque le début de chaque épisode, rien de plus. Même les rires sont confinés aux canaux avants. Évidemment, pour une telle série, l’importance a été mise sur les dialogues. À ce niveau, le mixage joue son rôle. Les paroles sont en tout temps nets et intelligibles, sans problème de captation quel qu’il soit. Les dialogues sont reproduits de façon naturelle et on dénote la présence d’aucun parasite sonore. La musique est peu présente dans cette série, si ce n’est que pour le thème de l’émission en question. C’est donc sans grande surprise que le mixage laisse peu de place à la trame sonore, souvent en retrait. Les basses sont bien rendues, bien que très peu mises en valeur.

Les seuls sous-titres inclus sont en anglais (CC).


Suppléments/menus







Conclusion
Avec LateLine, côté originalité, on repassera. La plupart des thèmes abordés dans cette série ont déjà fait l’objet de maintes parodies. De plus, les sujets en question étaient souvent d’actualité au moment du tournage (1998-1999) et sont donc hors contexte de nos jours. Par contre, la force de cette émission réside dans son écriture grandement influencée par le passage de Al Franken à Saturday Night Live.

Techniquement, du bon travail de la part de Paramount. L’image est de tout premier ordre pour une série télévisée qui, disons-le, n’a pas eu un très grand succès. Le mixage sonore est typique pour ce genre d’émission, rien de problématique. Malheureusement, la partie supplément de cette édition a été négligée, n’offrant strictement rien.


Qualité vidéo:
3,9/5

Qualité audio:
3,6/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
3,6/5

Note finale:
3,7/5
Auteur: Martin Roy

Date de publication: 2004-09-22

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 16:9 Hitachi 51F500, Récepteur/Lecteur DVD/Enceintes Panasonic SC-HT700

Le film

Titre original:
Lateline

Année de sortie:
1998

Pays:

Genre:

Durée:
417 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Paramount

Produit:
DVD

Nombre de disque:
3 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.33:1

Transfert 16:9:
Non

Certification THX:

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:
Anglais (CC)

Suppéments:
Aucun

Date de parution:
2004-08-17

Si vous avez aimé...