Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Taking Lives (Director's Cut)

Critique
Synopsis/présentation
Après une série de meurtres sordides, la police de Montréal fait appel aux services d’Illeana Scott (Angelina Jolie), une agente du FBI. Ses approches et techniques sont pour les moins particulières, mais donnent des résultats. Le témoin d’un des meurtres (Ethan Hawke) aide également à l’enquête en offrant de précieuses informations. Le meurtrier court toujours, Scott s’interroge sur l’identité de celui-ci: policier, témoin, ou autre ?

Il faut prendre en considération le fait que la clientèle visée est américaine, donc peu au fait de la culture québécoise. On peut toutefois s'interroger sur certains choix. Le meilleur exemple provient des trois policiers montréalais qui, lors des rares dialogues en français, parlent avec un accent européen très prononcer. De plus, par soucis du public et non du réalisme, les personnages francophones parlent entre eux en anglais...


Image
Le film est présenté au format d’image respecté de 2.35:1 d’après un transfert 16:9.

Tout comme d’autres récentes parutions, l’interpositif utilisé ne montre aucun parasite. Aucun point blanc ou égratignure n'entache l'image. La définition générale de l’image est excellente, offrant un niveau de détails élevé, ce qui permet de discerner sans difficulté les moindre textures. La photographie offre une image parfois désaturées afin de donner à l’ensemble un aspect plus lugubres et mystérieux. Ceci étant dit, les couleurs paraissent justes et aucun débordement n’est à déplorer. Les tons de peaux semblent naturels. Le niveau de noir sans fluctuation. Les contrastes sont bien gérés, évitant toute surbrillance. Une note toutefois, la séquence d'ouverture du film présente un contraste élevé, mais il s'agit là d'un effet de style. Les dégradés sont fluides et ne bloquent qu’à quelques reprises. La pureté des noirs est irréprochable, mais leurs intensités tend à fluctuer quelque peu.

Pour la partie numérique, seuls quelques problèmes relativement mineurs sont à déplorer. Certaines scènes montrent un léger miroitement, mais celui-ci est à peine notable. Un peu plus visible, des bandes de mach dans les dégradés des hautes-lumières.


Son
Cette version allongée de Taking Lives n’offre qu’une seule bande sonore, celle-ci au format Dolby Digital 5.1 anglais. Aucun doublage n’est disponible. Il est également dommage de constater l’absence d’une piste de commentaires audio justifiant l’ajout de certaines scènes.

Les suspenses comme celui-ci misent en grande partie sur les ambiances et atmoshères pour captiver les spectateurs. C’est ce que fait avec succès ce mixage. L'espace sonore profite d’une excellente spatialité, en plus d'être très dynamique par moments. Les canaux d’ambiophonie émettent de nombreux sons d’ambiance (vents, pluies, foules, …), mais également quelques effets localisés bien choisis. Le champ sonore développe une stéréophonie articulée et des dialogues nets et intelligibles. Par contre, ces derniers semblent être à un volume trop faible par rapport aux effets sonores. Ceci ne nuit pas à l'intellegibilité des dialogues, mais requiert d’augmenter ou diminuer le volume à plusieurs reprises au cours du visonnement. La trame sonore profite à fond du potentiel du 5.1 en enveloppant le spectateur de la musique de Philip Glass (Secret Window, Candyman). Les basses sont correctement rendues et les extrêmes graves (canal .1) supportent le mixage adéquatement.

Des sous-titres anglais, français et espagnols sont disponibles.


Suppléments/menus








Conclusion
Dans Taking Lives, le choix d'acteurs est plutôt étrange. Bien que l’action se déroule à Montréal, les rôles principaux sont tenus par des européens (Olivier Martinez, Tcheky Karyo et Jean-Hugues Anglade) alors que les québécois se contentent de rôles très secondaires (Julien Poulin et Marie-Josée Croze font de brèves apparitions). Taking Lives n'est pas mauvais dans ce genre sur-exploité depuis quelques années, mais n’amène rien de vraiment nouveau...

Techniquement, rien à reprocher à cette édition, mis à part l’absence d’un doublage français. L’image ne souffre que de quelques défauts de compression mineurs. Le mixage sonore est dynamique est appuie adéquatement l’atmosphère du film. Les suppléments sont intéressants et donnent un aperçu des efforts mis dans la réalisation du film.


Qualité vidéo:
3,8/5

Qualité audio:
3,9/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
3,7/5

Note finale:
3,8/5
Auteur: Martin Roy

Date de publication: 2004-08-16

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 16:9 Hitachi 51F500, Récepteur/Lecteur DVD/Enceintes Panasonic SC-HT700

Le film

Titre original:
Taking Lives

Année de sortie:
2004

Pays:

Genre:

Durée:
109 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Warner Bros.

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
2.35:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1

Sous-titres:
Anglais
Français
Espagnol

Suppéments:
Quatre documentaires, bêtisier et bandes-annonces.

Date de parution:
2004-08-17

Si vous avez aimé...