Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Place in the Sun, A

Critique
Synopsis/présentation
Au début de sa carrière, le réalisateur George Stevens (1904-1975) adopta la comédie comme genre cinématographique de prédilection. Il connaît son premier grand succès avec Swing Times (1936) réunissant le duo, Fred Astaire et Ginger Rogers. Durant la guerre, il devient le réalisateur attitré d'Einsenhower et réalise deux documentaires sur le nazisme: The Nazi Plan (1945) et Nazi Concentration Camps (1945) tourné à Dachau.
Dans les années cinquante, Stevens atteint des sommets dans son art et le drame est maintenant prédominant. Il réalise le western Shane (1953) qui deviendra une référence du genre. Viendront ensuite le remarquable Giant (1956 - mettant en vedette James Dean) et The Diary of Anne Frank (1959). Toutefois, son oeuvre maîtresse demeure sans doute A Place in the Sun (1951) qui occupe une place particulière tant dans la filmographie de Stevens que dans le cinéma américain en général.
Cette oeuvre raconte l'histoire tragique de George Eastman (Montgomery Clift) et débute au moment où le jeune homme débarque dans la ville de son oncle fortuné. Ce dernier l'embauche dans son entreprise spécialisée dans les maillots de bain. Là, il fait la rencontre d'une ouvrière (Shelley Winters) qui travaille dans la même unité de production que lui. Eastman la séduit facilement et passe une nuit avec elle. Il rencontre ensuite une jeune femme (Liz Taylor) issu d'un milieu nanti et une idylle passionnée voit le jour. Tout laisse croire qu'ils se marieront mais l'ouvrière devient enceinte et compromet sa nouvelle relation amoureuse et sa place au soleil. George pense la tuer lors d'une promenade en bateau, mais s'y refuse. L'ouvrière fait une fausse manoeuvre et se noie accidentellement. George est accusé de meurtre et est condamné à la chaise électrique.
Le destin tragique et injuste de George représente celui des artisans d'Hollywood mis sur les listes noires, qui se retrouvèrent en prison ou sans travail sur la simple présomption d'appartenir au parti communiste. À l'image de la commission des activités anti-américaines présidée par le sénateur alcoolique Joe MacCarthy, la justice n'aura jamais été aussi aveugle et assoiffée de vengeance.
Michael Wilson (1914 - 1978), le scénariste de A Place in the Sun, fut d'ailleurs inscrit sur la fameuse liste en 1950. Ce brillant auteur a travaillé dans la clandestinité sous le pseudonyme de James O'Donnell ou en utilisant des prête-noms. Pendant cette période, il a scénarisé d'important films dont : 5 Fingers (1952), Salt of the Earth (1954), The Bridge of the Kwai River (1957) et Lawrence of Arabia (1962). Par le biais de sa filiale Columbia, Sony a initié un mouvement de réinsertion de son nom dans les génériques des films auxquels il a participé.
A Place in the sun est probablement le meilleur film de George Stevens. Il jette un regard lucide sur la société américaine. Le mythe hollywoodien du triomphe de la vérité et de la justice sont démontés. Ici, aucun personnage surprise ne viendra miraculeusement innocenter l'accusé. Stevens filme la noyade à partir de la rive du lac comme s'il voulait que le spectateur soit le seul témoin de l'accident.
L'expression "un film qui finit mal " prend tout son sens avec la dernière scène. George Eastman marche dans le couloir de la mort en direction de la chaise électrique.
L'Académie des Oscar accorda 6 trophées pour ce film dont celui du meilleur scénario et celui pour le meilleur réalisateur.



Image
La Paramount n'a pas déployé de grands efforts de restauration pour cette édition DVD. L’interpositif utilisé présente par moment de nombreux défauts: les traces du passage du temps sont nombreuses et constantes pendant le visionnement. On observe également des variations importantes de la brillance de l'image, signe d'un tirage provenant d'un internégatif de mauvaise qualité. Les amateurs de versions restaurées risquent donc d'être déçus.
Il est probable que la copie ici offerte soit la meilleure que la Paramount détenait du film. Mais en raison de son prix assez élevé (environ 40$, taxes incluses) ce DVD n'offre pas le meilleur rapport qualité-prix. Nous sommes assez loin de ce que d'autres studios offrent généralement et à un moindre coût.
Dans les circonstances décrites plus haut, le transfert est acceptable. L'image est offerte en format original de 1.33:1. Dans l'ensemble, le contraste est correct: les visages des comédiens et les objets ont du relief. Les gris offrent une palette assez riche, ce qui apporte de la nuance à l'image.
La définition est bonne avec des arrière-plans assez bien définis. Les noirs n'ont pas tout à fait la profondeur voulue, mais sont néanmoins acceptable. En résumé, disons que l'image de cette édition DVD est de beaucoup supérieure à celle offerte en format VHS, toutefois il n'agit pas de la version définitive du film.



Son
Le DVD ne propose que la bande sonore anglaise du film, avec des sous-titres anglais pour les malentendants dans la même langue. Pourquoi n'y a-t-il pas de piste audio en français ou de sous-titres? Ces absences sont regrettables, d'autant qu'elles ne sont pas coutumières chez cet éditeur.
Cette édition est définie comme ayant bénéficié d'un remixage Dolby Digital 5.1. Il ne faut toutefois pas croire que ce remixage a amélioré la bande sonore optique du film. Dans l'ensemble, le son est assez mauvais: le souffle est audible et les basses fréquences n'ont aucun corps, ni profondeur. De plus, les aigus sont stridents.
Cependant, le facteur le plus agaçant de cette bande sonore demeure sa variation d'intensité qui est particulièrement perceptible pendant les dialogues. Ce défaut n'est pas constant, mais prive l'ensemble de la bande sonore de stabilité et d'intelligibilité. Ce problème vient directement de la source utilisée, c'est-à-dire de la bande sonore de l'interpositif.




Suppléments/menus
Avec les suppléments, la Paramount rachète en partie cette édition. Bien qu'il ne s'agisse pas d'une édition spéciale, l'éditeur a déployé de beaux efforts et fait preuve d'originalité.
La pièce de résistance de la section Special Features est le documentaire de 22 minutes intitulé George Stevens and his Place in the Sun. Il propose surtout des films d'archives montrant Stevens au travail et des entrevues de George Stevens Jr, Ivan Moffat, Liz Taylor et Shelley Winters. Les propos tenus montrent très bien le caractère humain du cinéaste.
Le supplément George Stevens : Filmmakers who knew him est original et très intéressant. Il présente des extraits d'entrevues de grands réalisateurs qui ont connu Stevens. Parmi ceux-ci, notons Frank Capra, Joseph Mankievicz, Fred Zimmerman, Warren Beatty, Robert Wise et bien d'autres. Les extraits durent entre 2 et 7 minutes environ.
Les commentaires audio de George Stevens Jr et Ivan Moffat sont intéressants. Ils sont très bien enregistrés: les voix sont claires et n'entrent pas en conflit avec le reste de la bande sonore. Comme nous avons affaire à des proches du réalisateur, l'aspect anecdotique est présent tout au long de cette piste.





Conclusion
Voici une édition DVD que l'on pourrait qualifier de "mi-figue, mi-raisin", avec des suppléments peu nombreux, mais intéressants et un transfert correct, mais désavantagé par un interpositif de mauvaise qualité. Les cinéphiles qui se décideront à se procurer ce titre le feront avant tout pour le film, une oeuvre majeure du cinéma américain d'après-guerre. En ce qui a trait aux collectionneurs, il leur faudra sans doute attendre longtemps avant de trouver une réédition véritablement restaurée.




Qualité vidéo:
2,8/5

Qualité audio:
2,5/5

Suppléments:
3,2/5

Rapport qualité/prix:
2,8/5

Note finale:
2,8/5
Auteur: Sylvain Lafrenière

Date de publication: 2001-08-31

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC Toshiba 32 pouces, Récepteur Sony STR-DE945, Lecteur DVD Sony DVP-S360, enceintes Energy, câbles Cable Accoustic Research

Le film

Titre original:
Place in the Sun, A

Année de sortie:
1951

Pays:

Genre:

Durée:
122 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Paramount

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.33:1

Transfert 16:9:
Non

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1

Sous-titres:
Anglais (CC)

Suppéments:
Documentaire, entrevues et commentaires audio

Date de parution:
2001-08-28

Si vous avez aimé...