Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Fantasia

Critique
Synopsis/présentation
Fantasia est sans contredit un des très grand classique des studios Disney. Un film qui se classe avec les Pinocchio et Snow White. Fantasia conjuge l'animation et la musique. Comme le dit le narrateur (Deems Taylor) la musique peut peindre, raconter une histoire ou vivre d'elle même. C'est ce qu'est cette oeuvre. Fantasia est le résultat d'un cheminement quelque peu particulier. Initiallement, ce film ne devait être qu'un court métrage, les studios Disney voulait intégrer une pièce classique à de l'animation. On fit appelle à Leopold Stokowski, chef d'orchestre, pour la direction musicale. Lorsqu'en 1938 on termina ce cour-métrage, The Sorcerer's Apprentice, les coûts de production avaient largement excédé les prévisions initiales. On savait à ce moment que le seul moyen de rentabiliser The Sorcerer's Apprentice était d'intégrer ce segment dans une production a part entière. Fantasia était né.
Les ressouces déployées pour la production de ce film furent considérable; pas moins de 11 réalisateurs ont travaillé à la création des huit segments de Fantasia. Dans l'ordre; James Algar, Samuel Armstrong, Ford Beebe, Norman Ferguson, Jim Handley, T. Hee, Wilfred Jackson, Hamilton Luske , Bill Roberts, Paul Satterfield et Ben Sharpsteen. A cela s'ajoute un nombre impressionant de scénaristes, de musiciens, d'animateurs et de gens affectés à la direction artistique.
Le film, lors de sa sortie en 1940, ne connu pas un vif succès au guichet. En fait, plusieurs salles de cinéma durent être resonorisées afin de pouvoir présenter le film. Rappelons que nous étions au début de la seconde guerre mondiale, dans une économie du guerre. Ce n'est finalement qu'en 1942 que le film eut droit à une sortie cinéma dans les normes. Les coûts de production furent si élevés que ce n'est que bien des années plus tard que Disney renfloua l'argent investi dans la réalisation...
Depuis ce temps, la popularité de Fantasia n'est allée qu'en progressant. Fait quelque peu amusant, à la fin des années soixante/début soixante-dix, les hippies voyaient en ce film une sorte de voyage hallucinatoire! Hum... Outre toute considération ou critiques, Fantasia est au panthéon des animations produites par les studios Disney, peu importe l'âge.


Image
L'image est ici de format 1.33:1, format dans lequel fut réalisé ce film. Considérant l'âge l'image offerte est de belle facture. La définition est généralement à point, quoique lors de quelques scènes, on aurait souhaité un peu plus de piqué. Ce transfert est pratiquement exempt de toute surdéfintion des contours. Le rendu des couleurs, élément visuel le plus important de Fantasia, est dans les normes. Signe d'un nettoyage de la pellicule, les couleurs ont retrouvé leur éclat. On a judicieusement prit soin de ne pas forcer la saturation, ce qui aurait pu gâcher ce transfert. On observe a l'occasion une insonsistance des couleurs, un défaut mineur.
Inévitablement, signe des 60 ans de ce film, il y a à l'occasion des points blancs. Par contre, on ne remarque aucune rayures.


Son
On présentait à l'époque ce film en Fantasound. Cet encodage sonore était à quatre canaux (avant gauche et droit, central, arrière). Il semble qu'on ait voulu recréer cet ambiance sonore avec les bandes-son Dolby Digital 5.0 et DTS 5.0. Nous n'avons jamais entendu le Fantasound; il nous est impossible de faire quelquonque comparaisons. Cependant les bandes-son, tant Dolby Digital que DTS, semblent une juste reproduction de ce qui pouvait être entendu à l'époque. Caractéristique des enregistrement fait dans ces années; le dynamisme est limité, les très hautes-fréquences distortionnent à quelques moments. Le champ sonore émane essentiellement des enceintes avant.
Est ce une bonne ou une mauvaise bande-son? Nous ne croyons pas qu'il faille interpreter cela comme ca. Les bandes-son reproduisent ce qui pouvait être entendu. On aurait dû faire un mixage 5.1 agressif, mais cela n'aurait-il pas travesti l'oeuvre?
Bien honnêtement et après maintes comparasions, nous n'avons remarqué aucune différence significative entre les bandes Dolby Digital et DTS. Il n'y a aucune bande-son française, toutefois les dialogues ont une importance marginale dans Fantasia. On a prit soin, cependant, d'offrir des sous-titres en français.


Suppléments/menus
Les suppléments débute en premier lieu par les deux pistes de commentaires audio présente sur cette édition de Fantasia. La première piste fait intervenir Roy E. Disney (producteur éxécutif), James Levine (Chef d'orchestre), John Canemaker (historien de l'animation) et Scott MacQueen (responsable de la restauration de film aux studios Disney). Le ton est très formel et sérieux, parfois même austère. Cependant ces gens savent de quoi ils discutent; les informations sont justes et l'on sait rappeler le contexte de production.
La deuxième piste de commentaires audio fait preuve d'une originalité rafraichissante. La piste est de John Canemaker (historien de l'animation), toutefois celle-ci est entrecoupé du commentaire audio de Walt Disney. Ces commentaires sont des extraits d'interviews que Disney avait donnés. Canemaker met en contexte les propos de Walt Disney, et ajoute plusieurs compléments d'informations sur ce magnat du cinéma. Le seul suppléments, outre les pistes de commentaires, est un documentaire nommé The Making of Fantasia . D'une durée d'environ 55 minutes, ce documentaire, au ton corporatif, relate différentes étapes entourant la production du film; de la génèse créative à la mise en marché de Fantasia en 1940. On mèle dans ce documenetaire interviews, extrait et documents d'archives. Ce n'est pas le documentaire du siècle, mais le travail de synthèse est correctement fait.



Conclusion
Un jolie travail de Buena Vista. Une édition qui respecte l'esprit du film. Soulignons la deuxième piste de commentaires audio qui vaut une écoute attentive, tant soit peu que le personnage de Walt Disney vous intéresse. Nous aurions souhaité plus de suppléments, il faut pour ça se rabattre sur l'édition trois disques Fantasia Anthology.


Qualité vidéo:
4,0/5

Qualité audio:
3,3/5

Suppléments:
3,8/5

Rapport qualité/prix:
4,0/5

Note finale:
4,0/5
Auteur: Mathieu Daoust

Date de publication: 2000-11-10

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC Widescreen 16:9 Toshiba TheaterWide TW40X81, Récepteur Pioneer Elite VSX-07 TX, Lecteur DVD Pioneer Elite DV-37, enceintes Paradigm, câbles Monster Cable.

Le film

Titre original:
Fantasia

Année de sortie:
1940

Pays:

Genre:

Durée:
126 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Disney

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.33:1

Transfert 16:9:
Non

Certification THX:
Oui

Bande(s)-son:
Anglaise DTS
Anglaise Dolby Digital 5.0

Sous-titres:
Anglais
Français

Suppéments:
Documentaire, pites de commentaires audio

Date de parution:
2000-11-14

Si vous avez aimé...