Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

From Here to Eternity

Critique
Synopsis/présentation
From Here to Eternity
Synopsis/Présentation
Le réalisateur Fred Zinnemann (1907 - 1997) est originaire d'Autriche. Il quitte l'Europe en 1936 pour fuir le nazisme. Au début de sa carrière, il travaille pour la MGM où il réalise plusieurs courts-métrages documentaires. Son premier long-métrage est Kid Glove Killer (1942). Il fait faire ses débuts à Montgomery Clift dans The Search (1948) et à Marlon Brando dans The Men. Il a la réputation d'être un bon réalisateurs, sans toutefois que ses films rapportent de l'argent.
C'est avec High Noon (1952) qu'il connut son premier grand succès et marqua le cinéma américain de son époque. Avec ce western (un genre considéré mineur), Zinnemann fait la démonstration qu'il est plus qu'un bon réalisateur "académique", il est également courageux et intelligent. On retrouve dans cette œuvre une brillante dénonciation de la lâcheté de la communauté hollywoodienne devant le délire paranoïaque du sénateur MacCarthy.
From Here to Eternity n'en est pas moins critique. Le film raconte l'histoire du soldat Prewitt (Montgomery Clift) qui vient être affecté à la base de Pearl Harbor quelques semaines avant le raid japonais. Cette affectation est le résultat des pressions exercées par le Capitaine Dana Holmes (Philip Ober), qui le veut comme boxeur dans son équipe afin de remonter le moral des troupes. Prewitt refuse : il ne boxe plus depuis qu'il a rendu un autre boxeur aveugle lors d'un combat un an auparavant. Holmes décide de persécuter le soldat jusqu'à ce que ce dernier change d'idée. Holmes sera blâmé pour cet acharnement et devra démissionner. Prewitt, lui, sera bêtement tué par un MP après l'attaque des Japonais.
Avec From Here to Eternity le duo Zinnemann-Taradash fait une belle critique de l'individualisme, qui peut être aussi nocif à l'individu que le socialisme. Lorsqu'on y regarde de plus près, le capitaine Holmes partage de nombreux points communs avec Joe MacCarthy. Tous deux sont prêts à tout pour arriver à leur fin, sont alcooliques et courent les jupons.
Ce film est un grand classique du cinéma américain. L'œuvre aborde des sujets comme l'adultère, l'injustice et la sexualité de manière très moderne pour l'époque (1953). Ce n'est pas sa seule qualité. Il présente une brochette extrêmement intéressante de personnages. Zinnemann refuse les stéréotypes du soldat véhiculé par John Wayne ou de la femme facile représentée par Marilyn Monroe. De plus, les personnages féminins du film ont une histoire qui explique ce qu'elles sont. Ce sont d'ailleurs elles qui ont le dernier mot de l'histoire.
Que reste-t-il dans l'imaginaire hollywoodien de ce film? Seulement la scène du baiser torride tournée sur la plage avec Deborah Kerr et Burt Lancaster et, pourtant, il y a tellement plus à y voir. Ce n'est certainement pas grâce à cette unique scène que From Here to Eternity a remporté 8 Oscar dont celui du meilleur film et du meilleur réalisateur.


Image
La Columbia nous offre un transfert effectué à partir de matériel source d'une qualité très moyenne. L'interpositif a un grain apparent et une brillance qui pourrait être plus stable. Les nombreux parasites et les points blancs sont présents durant tout le film. Ceci est déjà beaucoup mieux que la version VHS, mais demeure très loin d'être une référence en fait de restauration.
Le transfert nous offre le film dans son format original, soit 1.33:1. Il est acceptable et, certainement, le meilleur que l'on puisse regarder de ce film. Toutefois, il est loin de faire partie des références parmi les éditions des grands classiques du cinéma américain.
Le contraste est équilibré, ce qui donne une image avec un beau relief. Les noirs sont solides et profonds, en particulier pendant les scènes tournées en nuit américaine. Tous les niveaux de gris sont bien reproduits. La définition de l'image est acceptable, offrant un bon niveau de détails.
En terminant, il est regrettable que la Columbia n'ait pas tiré une nouvelle copie de ce film, car l'interpositif est passable, sans plus.


Son
Comme c'est généralement le cas chez cet éditeur, ce titre offre plusieurs bandes sonores. En plus de la version originale en Dolby Digital 2.0 monophonique, il y a une version française, une portugaise et une espagnole, également monophonique.
La bande sonore anglaise est la meilleure de toutes. Elle a fait l'objet d'un rajeunissement qui améliore la dynamique de l'ensemble. Elle n'est en rien comparable avec les standards d'aujourd'hui, mais elle offre des surprises, surtout pendant la scène de l'attaque japonaise. Il ne faut pas croire que les basses fréquences feront vibrer votre environnement, mais c'est de la bonne monophonie.
Un léger souffle est présent pendant tout le film, mais rien n'est vraiment hors de contrôle. On note peu de distorsion et les dialogues sont nets et s'intègrent très bien dans l'environnement sonore. Sans être le choix à retenir pour effectuer une démonstration des capacités de votre cinéma maison, la bande sonore est très audible.
La version française n'a pas le même bonheur. L'ensemble sonore est comprimé et les voix des doubleurs manquent de naturel : on "sent" vraiment trop le studio. Le rendu des voix est comme étouffé. C'est malheureux, mais il s'agit peut-être de la seule bande sonore française qui reste de cette œuvre. Heureusement, la Columbia offre également des sous-titres français.


Suppléments/menus
En apparence, ces suppléments semblent nombreux, mais ceci n'est qu'un leurre. Outre la piste de commentaires audio de Tim Zinnemann, fils du réalisateur, et de Alvin Sargent, il n'y en a pour 13 minutes. On nous propose d'abord une vignette appelée pompeusement The Making-of From Here to Eternity, d'une durée de 2 minutes 30 secondes, puis un court métrage réalisé par la BBC sur Fred Zinnemann qui parle de son film (durée : 9 minutes 30 secondes).
De ces deux documents audio visuels, le second est de loin le plus intéressant. Fred Zinnemann parle de ses démêlées avec le patron de la Columbia qui voulait lui imposer son choix d'acteurs. Zinnemann tenait absolument à travailler avec des acteurs qui n'avaient pas la tête de l'emploi. Le principal défaut de ce petit film de 9 minutes est précisément sa trop courte durée.
Vient ensuite la bande annonce du film et la filmographie sélective du réalisateur et des principaux acteurs du film. Aucun texte ou note sur la production ne vient compléter cette filmographie.
Donc, que reste-t-il d'intéressant? La piste de commentaires audio est la pièce de résistance de cette édition DVD. Elle est animée de façon très vivante par Tim Zinnemann et Alvin Sargent (acteur dans le film et scénariste de Julia). Ce n'est pas un commentaire centré sur ce qui se passe à l'écran, mais plutôt une discussion se déroulant pendant qui le visionnement du film. On y apprend une foule de choses intéressantes sur l'adaptation du roman et, surtout, sur la manière dont l'armée percevait le film. Le commentateur le plus intéressant des deux est sans nul doute Tim Zinnemann qui connaît remarquablement bien l'oeuvre de son père. Il s'agit donc d'une piste de commentaires qui enrichit énormément cette édition de From Here to Eternity.



Conclusion
Cette édition, sans être mauvaise, est un peu décevante pour une oeuvre de ce calibre. Quand on pense aux merveilles en termes de restaurations effectuées sur d'autres films de beaucoup moindre importances, on se dit que la Columbia aurait pu faire mieux. Il est regrettable que le patrimoine cinématographique américain soit en si mauvais état...
Pour l'instant, il y a fort à parier qu'il n'y aura pas de nouvelle édition de ce film avant longtemps. Alors, faisons contre mauvaise fortune, bon coeur et disons-nous que c'est déjà nettement mieux que la VHS. La question est de savoir, pour les DVDphiles d'aujourd'hui si cela est suffisant.


Qualité vidéo:
3,3/5

Qualité audio:
3,0/5

Suppléments:
2,8/5

Rapport qualité/prix:
3,2/5

Note finale:
3,1/5
Auteur: Sylvain Lafrenière

Date de publication: 2001-10-25

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC Toshiba 32 pouces, Récepteur Sony STR-DE945, Lecteur DVD Sony DVP-S360, enceintes Energy, câbles Cable Accoustic Research

Le film

Titre original:
From Here to Eternity

Année de sortie:
1953

Pays:

Genre:

Durée:
118 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Columbia Tristar

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.33:1

Transfert 16:9:
Non

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby mono
Française Dolby mono
Espagnole Dolby mono
Portugaise Dolby mono

Sous-titres:
Anglais
Français
Portugais
Espagnol
Chinois
Coréen
Thailandais

Suppéments:
Commentaires audio, vignette, entrevue et bande-annonce

Date de parution:
2001-10-23

Si vous avez aimé...