Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Donnie Darko

Critique
Synopsis/présentation
En 1988, Donnie, un jeune adolescent schizophrène, est sauvé d’un accident par un ami imaginaire, un lapin géant. Une nuit, alors qu’il a suivi son hallucination hors de la maison de ses parents, un réacteur nucléaire a détruit sa chambre. C’est que le lapin prétend venir du futur et présage que la fin du monde arrivera sous peu. Progressivement, Donnie se mettra à le croire et à suivre les moindres ordres de son ami imaginaire mettant ainsi en danger son entourage.


Image
Le film est offert au format d’image respectée de 2.35:1 à une résolution de 1080p.

Ce qu’il faut d’abord dire c’est que Donnie Darko est un film à petit budget, donc les moyens de réalisation sont loin d’égaler ceux d’une grosse production américaine. C’est pourquoi, la qualité de l’image est assez particulière. Il y a eu un travail particulier sur la photographie, ce qui donne à la facture visuelle de l’image un côté « pas beau ». D’ailleurs, pour les éditions DVD, il s’agissait du même « défaut ». Et il devient difficile lors du saut en haute-définition de corriger un film qui n’a jamais eu un look très « joli ».

C’est donc avec déception, mais aussi avec compréhension que nous constatons le manque de définition de l’image. Bien sûr, il y a une amélioration notable comparativement aux éditions DVD, mais qui déçoit pour un transfert vers le format Blu-ray. L’image manque ainsi de netteté alors que les couleurs ne semblent pas toujours naturelles. Elles manquent souvent cruellement de richesse. La même chose s’applique aux dégradés qui ne sont pas toujours précisément fluides. Les noirs sont par contre relativement profonds et purs alors que le niveau des noirs est parfaitement gérés évitant les effets de surbrillance. Le transfert haute-définition peut paraître ici désastreux, mais recontextualisé avec les moyens de production du film et ses techniques, il faut avouer que le travail effectué ici est optimale. Jamais cette œuvre ne pourra être mieux présentée qu’elle ne l’est ici. C’est un deuil à faire, certes, mais une fois qu’il est fait, il est possible de constater les efforts mis sur pied pour optimiser le visionnement de cette œuvre.


Son
Trois bandes sons sont disponibles sur cette édition. La première en version originale anglaise offerte au format DTS-HD 5.1 et les deux autres en version française et espagnole offertes au format Dolby Surround 2.0.

En revanche, le mixage DTS-HD est particulièrement saisissant. Si Donnie Darko est à prime abord un film d’ambiance et de dialogues, il existe néanmoins plusieurs scènes « d’action » au film (ex. la chute du réacteur). Le dynamisme est donc surprenant, voire même excitant à certaines occasions et la présence tout à fait digne de ce nom. L’environnement sonore est judicieusement exploité. Même si les ouvertures frontale et latérale opèrent de façon conventionnelle en offrant la grande majorité des éléments sonores, les enceintes arrière ne sont pas réduites à supporter les ambiances. Elles servent à plusieurs reprises à créer une véritable immersion et à créer des effets d’ambiophonie particulièrement intéressants (on remarquera l’utilisation de ces effets pour la trame sonore qui est un véritable personnage dans ce film). Les dialogues demeurent constamment et parfaitement intelligibles alors que la trame sonore signée Michael Andrews, et surtout les pièces musicales des années 80 (sans oublier Mad World de Gary Jules immortalisée dans la séquence finale du film) sont intégrées avec une grande finesse au mixage. Quant aux basses fréquences, elles grondent avec profondeur et précision à plusieurs occasions, notamment pour supporter la trame sonore ou encore dans les scènes « d’action ». Le canal d’extrêmes graves se manifeste moins fréquemment, mais pas sans moins d’efficacité.

Il y a option de sous-titrage en anglais, en français et en espagnol.


Suppléments/menus
-



Conclusion
Réalisé en 2001, ce premier long-métrage du réalisateur Richard Kelly n’a plus besoin de réelle présentation. Ayant atteint le statut d’œuvre culte à la surprise de tous, mais surtout grâce au bouche à oreille (merci à Internet !), Donnie Darko est une œuvre riche, complexe et émouvante. Fait amusant à noter, l’acteur Seth Rogen (Knocked Up, Superbad, Zack and Miri Make a Porno) y fait une de ses premières apparitions dans le rôle d’un jeune étudiant perturbateur. Il s’agit donc d’une œuvre à découvrir sur le champ pour ceux qui inexplicablement ne l’aurait pas encore fait et un classique à revoir pour les autres.

Une édition relativement satisfaisante. Le saut du transfert DVD vers un transfert Blu-ray est notable, même si Donnie Darko est un film aux moyens et aux techniques de tournage difficile de parfaire. Néanmoins, le transfert reproduit bien ce manque de budget du film. Par contre, le mixage est absolument renversant et crée une puissante immersion et une expérience particulière chez le spectateur. Les suppléments proposés sont les mêmes que l’édition Director’s Cut offerte en DVD. Le motif d’achat devra donc être celui de posséder ce film incontournable en format Blu-ray.


Qualité vidéo:
3,2/5

Qualité audio:
4,5/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
3,5/5

Note finale:
3,5/5
Auteur: Frédéric Bouchard

Date de publication: 2009-04-09

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur LG 37LG30, Lecteur Blu-Ray Sony (BDPS350), Récepteur JVC TH-A30

Le film

Titre original:
Donnie Darko

Année de sortie:
2001

Pays:

Genre:

Durée:
134 (Montage du réalisateur) / 113 (Montage présentée en salles) minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Twentieth Century Fox

Produit:
Blu-ray

Nombre de disque:
2 BD-50

Format d'image:
2.35:1 et -

Transfert 16:9:
-

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise DTS HD
Française Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:
Français
Espagnol
Anglais (CC)

Suppéments:
Pistes de commentaires audio, journal de production, documentaires, bande-annonce

Date de parution:
2009-02-10

Si vous avez aimé...